Ronaldo toujours en panne de but

Mais où est passé l'homme aux 51 buts... (Agence France-Presse)

Agrandir

Mais où est passé l'homme aux 51 buts cette saison?

Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Paris

L'obsession du record le hante-t-il? Cristiano Ronaldo, qui pouvait devenir le premier joueur à marquer dans quatre Euros, a manqué un penalty et plombé un peu plus le parcours du Portugal à l'Euro 2016 qui a fait match nul, samedi, contre l'Autriche.

Mais où est passé l'homme aux 51 buts cette saison? Comme Zlatan Ibrahimovic, Robert Lewandowski ou Thomas Müller, les autres buteurs vedettes du tournoi, «CR7» n'a toujours pas débloqué son compteur avec la Selecçao dans l'Euro 2016.

À la 79e minute, Ronaldo voit le poteau repousser son penalty. Incompréhensible pour lui, qui maîtrise cet exercice. Il suffit de se rappeler que le 28 mai à Milan, c'est lui qui marque le but de la victoire en finale de Ligue des champions avec le Real Madrid.

Et quand il pensait avoir enfin marqué (86e), c'est l'arbitre qui a invalidé le but libérateur pour un hors-jeu justifié.

«Je préfère ne pas m'exprimer sur ce sujet», a réagi en conférence de presse le sélectionneur du Portugal, Fernando Santos interrogé sur la contre-performance de sa vedette.

Si les Nani et autres Quaresma avaient pris le relais de leur capitaine, le bilan resterait anecdotique. Mais le meilleur buteur de l'histoire du Portugal (58 buts) concentre tellement les espoirs - sur et en dehors du terrain - de son équipe qu'il aimante tous les ballons vers lui. Et les offensives avec.

Conséquence de sa méforme au moment de conclure, le Portugal n'est toujours pas assuré de se qualifier dans l'indécis groupe F, tandis que les principaux favoris (Espagne, France, Italie) ont déjà validé leur billet en huitièmes.

À égalité avec l'Islande...

Pis, Ronaldo et ses coéquipiers se retrouvent à égalité avec l'Islande (2 points), l'équipe à «la petite mentalité» comme il l'avait taxée ce qui lui a valu une polémique inutile avant le match contre l'Autriche.

Et pourtant, le triple Ballon d'Or n'a pas manqué d'occasions pour inscrire le but, dont le Portugal avait tellement besoin, et qui l'aurait fait entrer dans la légende de l'Euro.

«On a eu de l'intensité, l'équipe a bien joué. Le prochain match sera une finale. On avait beaucoup d'attentes pour ce match mais rien n'est perdu. [...] Ronaldo est un grand joueur. Tout le monde peut rater [un penalty]», a commenté l'attaquant du Portugal, Nani.

Outre le penalty manqué, le buteur du Real n'a pas su convertir pas moins de sept occasions nettes. D'abord sur un service parfait de Guerreiro, Ronaldo a manqué le but (22e), avant de voir sa demi-volée dans la surface pas assez appuyée pour tromper Almer (38e).

Au retour des vestiaires, «CR7» a haussé le ton avec un missile des 20 mètres, parfaitement détourné par le portier autrichien (55e), puis avec une tête smashée dans la foulée, encore parée (56e).

Puisque cela ne voulait pas rentrer dans le jeu, Ronaldo a tenté de faire la décision sur phase arrêtée, mais ses coups francs n'ont jamais su trouver le fond du filet (49e, 65e).

Malgré sa contre-performance, le Portugais a quand même pu enrichir un peu plus sa collection de records personnels. Il est devenu le codétenteur du record du plus grand nombre de rencontres disputées dans une phase finale de l'Euro, avec Lilian Thuram et Edwin Van der Sar (16). Plus qu'une titularisation lors du match décisif face à la Hongrie et la marque sera battue.

Et avec sa 128e sélection contre l'Autriche, le capitaine de la Selecçao a dépassé le légendaire Luis Figo (127) en tête du record de capes avec le Portugal. Mais après une telle soirée, pas sûr qu'il puisse les savourer.

Islande : une nulle à saveur de défaite

À Marseille, Birkir Saevarsson a inscrit un but tardif contre son camp et la Hongrie a arraché un match nul de 1-1 à l'Islande à l'occasion d'une autre journée marquée par des débordements.

Saevarsson a redirigé malgré lui une passe transversale de Nemanja Nikolic dans le but de l'Islande, qui se dirigeait jusque-là vers sa première victoire dans un tournoi de soccer majeur.

«Ce match nul, nous le vivons comme une défaite.[...] Nous étions à 5 minutes de la victoire, mais nous n'avons pas réussi à boucler le match. Il aurait fallu rester un peu plus calme quand nous avions le ballon», a indiqué l'attaquant de l'Islande, Kolbeinn Sigthorsson.

Tandis que les joueurs célébraient le but égalisateur à la 88e minute, les partisans de la Hongrie ont lancé des fusées éclairantes sur le terrain et en direction d'un petit détachement de policiers situé à proximité d'eux, entraînant une interruption du match.

L'Islande a pris les commandes à la 40e lorsque Gylfi Sigurdsson a converti son penalty. Il a écrasé sa frappe dans le coin du filet hongrois, à la droite du gardien Gabor Kiraly.

Le vétéran joueur islandais Eidur Gudjohnsen a failli marquer le but victorieux sur le dernier coup franc du match, mais sa frappe de l'extrémité de la surface de réparation a raté le cadre.

La Hongrie a maintenant quatre points dans le groupe F, et elle pourrait se qualifier pour les huitièmes de finale. L'Islande n'a que deux points et affrontera bientôt l'Autriche.  AP et AFP

Victoire à sens unique de la Belgique contre l'Irlande

Romelu Lukaku a inscrit deux buts et propulsé la Belgique vers une victoire à sens unique de 3-0 contre l'Irlande, samedi, permettant ainsi à son pays de rebondir après une défaite subie en levé de rideau. Cette victoire de la Belgique dans le groupe E pourrait être salvatrice pour elle, surtout après que son attaque eut raté une panoplie de chances de marquer en première demie. Lukaku a ouvert la marque à la 48e minute, à la suite d'une contre-attaque rapide de Kevin De Bruyne sur le flanc droit. Lukaku a accepté la savante passe de De Bruyne avant de pousser le ballon à ras le sol dans le coin gauche du filet irlandais à partir de l'extrémité de la surface de réparation. Axel Witsel a doublé l'avance des Belges à la 61minute. L'Irlande a tenté de revenir dans le match, mais elle a de nouveau été surprise par l'étonnante contre-attaque belge. Eden Hazard s'est élancé du flanc droit profondément dans sa zone avant de repérer Lukaku, qui a habilement déjoué le gardien irlandais Darren Randolph. Le deuxième filet du match de Lukaku s'est produit à la 70e minute, et il a parfaitement illustré la domination de la Belgique dans ce match. La Belgique croisera le fer avec la Suède alors que l'Irlande a rendez-vous avec l'Italie, qui a déjà assuré sa qualification pour les huitièmes de finale.  AP

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer