La Roja par la peau des dents

Gerard Piqué (au centre) a marqué à la... (AFP, Pascal Pavani)

Agrandir

Gerard Piqué (au centre) a marqué à la 87e minute, ce qui a permis à l'Espagne d'entreprendre la défense de son titre de l'Euro avec une victoire de 1-0 contre la République tchèque.

AFP, Pascal Pavani

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Toulouse

Gerard Piqué a finalement trompé la vigilante défensive tchèque avec un but à la 87e minute pour offrir à l'Espagne une victoire de 1-0 à son premier match du Championnat européen, où elle défend son titre.

Piqué s'est glissé derrière les défenseurs et il a calmement redirigé de la tête une merveilleuse passe d'Andres Iniesta et l'Espagne s'est assurée la victoire dans ce match du groupe D.

Les doubles champions en titre se sont créé d'innombrables occasions de marquer tout au long de la rencontre disputée au Stade de Toulouse, mais ils semblaient en voie d'être privés de la victoire par la brillante performance du gardien tchèque Petr Cech.

La Roja a contrôlé le ballon et a envahi le territoire adverse pendant la majeure partie du temps, mais elle n'a pu venir à bout de la résistance tchèque jusqu'au but de Piqué.

«Nous avons eu un peu de mal en première demie, bien que nous ayons eu pas mal d'occasions», a reconnu Piqué au micro de la télévision allemande ARD. «En seconde demie, nous avons eu de la chance de marquer le but. Nous nous sommes appliqués jusqu'au bout, et nous avons laissé peu de chances aux Tchèques.»

L'Espagne a obtenu sa première belle occasion à la 16e minute quand David Silva a rejoint Alvaro Morata dans la surface, mais Cech a repoussé le tir à bout portant de l'attaquant de la Juventus. Morata a de nouveau menacé à la 29e minute avec un tir bas, dévié à l'extérieur par le gardien, qui s'est encore distingué sur des tirs de Jordi Alba et Silva avant la pause.

Il s'agit de la première victoire de l'Espagne en match d'ouverture d'un tournoi majeur depuis son gain de 4-1 contre la Russie à l'Euro 2008. Elle s'était inclinée face à la Suisse à la Coupe du monde 2010, fait match nul avec l'Italie à l'Euro 2012 et perdu contre les Pays-Bas à la Coupe du monde 2014.

À Saint-Denis, Zlatan Ibrahimovic est venu à la rescousse de la Suède, marquant le but égalisateur d'un duel de 1-1 face à l'Irlande, sans toutefois pouvoir marquer l'histoire.

La Suède tirait de l'arrière jusqu'à la 71e minute, quand Ibrahimovic a créé l'égalité. Alors qu'il tentait de centrer en retrait le ballon, Ibrahimovic a été aidé par Ciaran Clark, qui, en tentant de dégager de la tête le ballon envoyé par l'attaquant, a plutôt marqué contre son camp.

Ibrahimovic, qui a dans chaque demie raté de peu la cible sur des tirs enroulés, n'a donc pas pu inscrire son nom dans le livre des records de la compétition, lui qui tente de devenir le premier joueur à marquer dans quatre Championnats d'Europe.

L'Irlande s'était forgé une avance bien méritée à la 48e minute, sur la demi-volée frappée avec brio de la surface par Wes Hoolahan.

Ce sont d'ailleurs les Irlandais qui ont créé davantage d'occasions dans ce duel. Le milieu de terrain Jeff Hendrick a été très actif, décochant plusieurs tirs, dont un qui a touché la transversale à la 32e minute.

Italie 2, Belgique 0

Les Italiens bondissent sur le terrain après leur... (AP, Laurent Cipriani) - image 3.0

Agrandir

Les Italiens bondissent sur le terrain après leur victoire de 2-0 contre la Belgique.

AP, Laurent Cipriani

Finalement, Emanuele Giaccherini et Graziano Pelle ont marqué et l'Italie a gagné 2-0 contre les Belges. Réputé vieillissant, le groupe d'Antonio Conte a livré une belle performance d'équipe à Lyon.

Giaccherini a signé son premier but pour l'équipe nationale depuis 2013, à la suite d'un long ballon de Leonardo Bonucci, à la 32e minute. Dans les arrêts de jeu, Pelle a complété à la volée.

La seule vraie chance belge est survenue à la 10e minute, résultat des efforts de Romelu Lukaku et Marouane Fellaini. Radja Nainggolan a toutefois été frustré par Gianluigi Buffon.

Kolbeinn Sigthorsson, le fer de lance islandais, veut se relancer

Individualiste, pas assez motivé, rechigne à apprendre le français : les oreilles de Kolbeinn Sigthorsson ont souvent sifflé la saison dernière, complètement ratée avec Nantes. L'avant-centre islandais veut maintenant se relancer à l'Euro 2016, mardi, face au Portugal.

En décembre, l'attaquant avait été ouvertement critiqué par son entraîneur, Michel Der Zakarian. «Il n'est pas assez présent dans l'attitude. Pour avoir un bon feeling avec tes partenaires, il faut s'entraîner souvent avec eux. Être respectueux de ce que le club attend de toi. Et donner.»

Et d'attaquer aussi son physique : «Si tu perds quatre ou cinq kilos, tu te déplaces mieux quand même. Il doit faire attention à son hygiène de vie. Il a du poids en trop.»

Des reproches étayés par le nombre de petites blessures dont a souffert l'avant-centre. Pour lui, la saison s'est même arrêtée début avril, avant qu'il demande à quitter la France plusieurs semaines avant la fin du championnat pour aller se soigner et préparer son Euro au pays.

La sévérité à son égard se justifie cependant pleinement au regard des attentes soulevées par l'arrivée d'un ex-avant-centre de l'Ajax Amsterdam et de la déception causée par son bilan famélique : 3 buts en 19 titularisations et 7 entrées en jeu en Ligue 1, plus une réalisation en Coupe de France.

Elle s'explique aussi par l'effort financier concédé par les Canaris, qui avaient déboursé trois millions d'euros (4,34 M $CAN) dans l'espoir que ce puissant attaquant de 26 ans réglerait leurs problèmes offensifs récurrents.

Prolifique en sélection

Retrouver la sélection nationale, dont il est le fer de lance offensif, sera certainement un immense bol d'air frais pour ce taciturne. «On a notre chance contre n'importe quelle équipe. Il faut juste qu'on applique bien notre tactique et qu'on ait confiance en nos chances de gagner», a assuré Sigthorsson juste avant le tirage au sort.

Les deux autres matchs des Nordiques, contre la Hongrie, puis l'Autriche ne semblent pas tout à fait hors de portée et laissent à la troupe du Suédois Lars Lagerbäck un petit espoir de ne pas voir leur première grande compétition internationale s'arrêter dès le premier tour.

Prolifique en sélection, avec un but tous les deux matchs en moyenne (20 buts en 39 sélections), Sigthorsson sera l'arme offensive numéro un des insulaires, qui n'arrivent pas encore à se passer d'Eidur Gudjohnsen, 37 ans, ce qui en dit long sur la pauvreté du réservoir offensif en Islande. AFP

Premières condamnations à Marseilles

Les premières condamnations sont tombées lundi au tribunal correctionnel de Marseille : neuf peines de prison ferme et une seule avec sursis contre six supporteurs britanniques, trois Français et un Autrichien, impliqués dans les rixes sur le Vieux-Port de la ville en fin de semaine. La plus lourde, deux ans dont un an ferme, revient à un Français de 29 ans, qui avait frappé, jeudi soir, trois personnes à coups de pied, de poing et de ceinture. En revanche, aucun hooligan russe n'a été interpellé, alors qu'ils semblent en première ligne dans les graves affrontements de samedi. Ces violences ont fait 35 blessés, en majorité britanniques, dont un dans un état critique, mais stable. AFP

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer