Ronaldo refait le coup à l'Atlético

Cristiano Ronaldo a offert au Real Madrid son 11e titre... (AP, Andrew Medichini)

Agrandir

Cristiano Ronaldo a offert au Real Madrid son 11e titre en Ligue des champions.

AP, Andrew Medichini

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Milan

Cristiano Ronaldo a refait le coup de 2014 à l'Atlético de Madrid. Son but en tirs de barrage a infligé une autre défaite crève-coeur aux rivaux espagnols du Real Madrid en finale de la Ligue des Champions, samedi après-midi.

Ronaldo a offert au Real Madrid son 11e titre en Ligue des champions - un record - sur un tir au but au bout du suspense contre l'Atletico (1-1, 5-3 après tirs au but). Il a ensuite retiré son chandail avant d'aller célébrer avec ses partisans derrière le filet.

Lors de la finale de 2014, il avait inscrit le quatrième but des siens contre l'Atlético. «Je savais que j'allais marquer le penalty de la victoire», a dit Ronaldo, qui a remporté son troisième championnat européen. «J'ai demandé à Zinédine Zidane de me laisser prendre le dernier tir.»

Ronaldo a terminé la saison à une unité de son record de 17 buts dans une édition de C1, datant de 2014. «C'était incroyable, une nuit magique. L'équipe a bien travaillé, a fait beaucoup de sacrifices. C'était difficile, car nous sommes en fin de saison et les joueurs sont au bout physiquement. Maintenant, nous devons nous reposer et penser à l'Euro.»

Zizou dans l'histoire

Après que le défenseur Juanfran eût heurté le poteau lors du quatrième tir de l'Atlético, Ronaldo a envoyé du mauvais côté le gardien Jan Oblak pour sceller l'issue de la rencontre. Du même coup, le Portugais permettait à Zizou de devenir, à 43 ans, le premier Français à remporter la plus prestigieuse compétition de clubs en tant que joueur (2002, déjà avec le Real) et entraîneur.

Le champion du monde de 1998 prend ainsi la septième carte de membre de ce club fermé avec les Miguel Munoz, Pep Guardiola, Carlo Ancelotti, Giovanni Trapattoni, Johan Cruyff et Frank Rijkaard. «J'ai déjà gagné comme joueur, mais la gagner comme entraîneur numéro un, c'est énorme», s'est exclamé Zinédine Zidane, qui était l'adjoint d'Ancelotti au Real lors de la dernière victoire en 2014.

«C'est l'équipe de ma vie. C'est la formation qui a fait de moi le meilleur dans tout» a ajouté Zidane, qui avait perdu deux fois en finale lorsqu'il jouait pour Juventus, dont en 1998 contre le Real Madrid.

Comme ce fut le cas il y a deux ans, l'affrontement  s'est terminé 1-1 après 90 minutes. Cette fois, les rôles ont été inversés, puisque c'est le Real Madrid qui a laissé filer l'avance. Le capitaine Sergio Ramos, qui avait enfilé l'aiguille dans les arrêts de jeu il y a deux ans, a marqué à la 15e minute. Après avoir raté un penalty à la 48e minute - le tir d'Antoine Griezmann a frappé la barre transversale -, l'Atlético a réussi à créer l'égalité grâce à Yannick Carrasco.  Avec AFP

Un défi à l'État islamique

C'est sous haute surveillance policière que s'est tenue... (AFP, Jean-Marc Mojon) - image 3.0

Agrandir

C'est sous haute surveillance policière que s'est tenue au Al-Furat la soirée à la mémoire des victimes de l'attaque terroriste du 13 mai. Ce café irakien est le lieu de rencontre des partisans du Real Madrid. 

AFP, Jean-Marc Mojon

Vêtu d'un tee-shirt rose Ronaldo, Ali Qais regarde nerveusement les joueurs du Real Madrid sur l'un des écrans du café irakien Al-Furat, assis sur un canapé troué de deux impacts de balles. Il y a deux semaines, dans ce café de Balad, des hommes ont balayé à l'arme automatique et dégoupillé des grenades, tuant dix personnes, là où Ali et ses amis regardent samedi la finale de la Ligue des champions.

«Ce soir, c'est plus qu'un match de football pour nous, c'est un défi à Daech», l'acronyme arabe de l'organisation djihadiste État islamique (EI) qui contrôle des pans de l'Irak et la Syrie, souffle le jeune Irakien de 29 ans. L'EI avait revendiqué l'attaque contre le café Al-Furat, mais les raisons précises de ce raid semblent se perdre quelque part dans le brouillard de la guerre.

Ce carnage dans ce café sportif a néanmoins suscité une vague de sympathie sur la planète foot, y compris au sein du Real Madrid, dont les joueurs ont porté le lendemain un brassard noir pour le dernier match du championnat espagnol. «La réaction du club nous a vraiment touchés», lance Qassem Issa, un commerçant de 39 ans qui a fondé il y a sept ans le club local des supporters du Real Madrid. 

«Bien sûr, avant l'attaque, nous planifions déjà de regarder la finale de la Ligue des champions ici. Et puis, il y a eu des hésitations, mais nous avons insisté pour passer la soirée ici, pour montrer notre force», dit-il dans cette ville située à 80 km au nord de Bagdad.

L'EI méprise le foot

Dans le vaste jardin du café Al-Furat, décoré de guirlandes d'ampoules colorées et d'affiches représentant les victimes, des responsables, des voisins, des poètes se succèdent pour leur rendre hommage. Des dizaines de policiers munis d'armes d'assaut sont déployés autour du café et fouillent les jeunes hommes arrivant pour regarder la finale. Les survivants du massacre du 13 mai sont restés chez eux, mais beaucoup de jeunes de Balad, qui ont perdu amis et frères, fondent en larmes pendant la cérémonie.

«J'ai été le premier à entrer dans le café après que des gens en soient sortis en courant, criant qu'une attaque était en cours», raconte Firas Hatef. «La première chose que j'ai vue quand je suis entré avec mon pistolet, c'était mon fils Sajad, 17 ans, étendu sur le ventre, mort. Il avait une blessure par balle dans la tête et une autre dans le cou. J'ai aussi perdu un frère dans l'attentat. Tout ça parce que nous aimons regarder notre équipe jouer?»

L'EI, comme d'autres groupes djihadistes, méprise le football qu'il considère comme un produit de la société occidentale. Un kamikaze s'est fait exploser le 26 mars lors d'une remise de trophées à l'issue d'un tournoi de foot local au sud de Bagdad, tuant plus de 30 personnes, dont beaucoup d'adolescents et d'enfants.  AFP

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer