Trois filles du R et O forcées à l'exil

Arielle Roy-Petitclerc se dirigera au mois de mai... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Arielle Roy-Petitclerc se dirigera au mois de mai vers la Californie, où elle jouera pour le Heat de Santa Clarita de la United Women's Soccer League.

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Dans la foulée de la dissolution de la ligue semi-professionnelle W-League, trois joueuses du club de soccer du Rouge et Or et anciennes porte-couleurs du Dynamo de Québec, Marie-Joëlle Vandal, Arielle Roy-Petitclerc et Mélissa Roy, s'expatrieront afin de continuer à évoluer dans une ligue de bon calibre, au cours de l'été.

La milieu de terrain Arielle Roy-Petitclerc et la défenseure Mélissa Roy prendront la direction de la Californie, où elles se joindront au Heat de Santa Clarita, dans la United Women's Soccer League, alors que la gardienne de but Marie-Joëlle Vandal endossera l'uniforme de la formation P18 IK de Visby (troisième Division), en Suède.

«J'ignore si le calibre est inférieur ou supérieur à la W-League, mais il s'agit d'une porte d'entrée pour moi, qui pourrait me permettre de gravir lentement les échelons jusqu'à, je l'espère, la première division suédoise, l'une des meilleures au monde», a indiqué Vandal, qui partira pour la Suède le 23 avril.

De leur côté, Roy-Petitclerc et Roy se sont déniché leurs postes estivaux de leur propre initiative, après avoir fait parvenir leurs candidatures à une quinzaine d'équipes. «Les dirigeants de Santa Clarita nous ont dit qu'ils avaient de la place pour nous deux, sans même avoir besoin de faire un essai, parce qu'ils nous connaissaient bien pour nous avoir vues à l'oeuvre l'an dernier», a expliqué Roy-Petitclerc qui, avec sa coéquipière, se dirigera vers la Californie au début mai.

«Pas bon pour la région»

Se réjouissant de ces nouveaux développements pour ses joueuses, l'entraîneur-chef du Rouge et Or, Helder Duarte, n'en a pas moins déploré la décision de l'Association canadienne de soccer de ne pas autoriser le Dynamo de Québec de se joindre à la United Women Soccer (UWS).

«Si j'enfile ma casquette de directeur technique de la région, je suis déçu qu'on perde des joueuses qui pourraient aussi être impliquées en tant qu'entraîneures parce qu'on n'a plus de ligue semi-professionnelle à leur offrir. Ce n'est pas bon pour la région», a-t-il soutenu.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer