Gabrielle Carle peut rêver à Rio

La Lévisienne de 17 ans Gabrielle Carle vit... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

La Lévisienne de 17 ans Gabrielle Carle vit son rêve à vitesse grand V, elle qui pourrait être aux Jeux olympiques de Rio, cet été.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) À son âge, on se demande habituellement si on ira en sciences humaines ou en sciences pures au cégep. Gabrielle Carle se demande plutôt si elle ira à Rio, l'été prochain, pour jouer au soccer lors des Jeux olympiques...

La Lévisienne de 17 ans vit son rêve à vitesse grand V. L'été dernier, elle s'émerveillait depuis les estrades de voir son idole, la Brésilienne Marta, lors d'une rencontre de la Coupe du monde, à Montréal. Quelques mois plus tard, elle se retrouvait face à sa favorite, lors d'un vrai match international.

«Juste de la voir sur le terrain, ça fait un coup», a dit vendredi l'élève en 5e secondaire en posant le poing sur son coeur. «Tu te rends comptes que t'es rendue là pour vrai...» Car oui, Carle est désormais dans l'équipe canadienne, avec les meilleures de sa profession. Elle a inscrit un but à son premier départ, en février, lors du tournoi des qualifications olympiques de la CONCACAF. On vous a dit qu'elle n'a que 17 ans?

Carle est elle-même surprise par sa progression. Après sa participation aux Jeux panaméricains (U23) l'été dernier, elle a entendu les rumeurs. «Tu pourrais faire le saut avec le grand club», disaient celles-ci. Là encore, elle ne croyait pas que ça se produirait si vite.

«C'est juste... magique. [...] Je suis passée du U17, où je n'avais pas été prise dans les qualifications de la Coupe du monde, à aujourd'hui, où je suis sur l'équipe canadienne senior», a raconté la jeune prodige, en marge d'une conférence de presse du Club de soccer Lévis-Est, au Stade Honco. «Sa maison», dira celle qui a grandi au sein du club Chaudière-Est, désormais fusionné avec celui de Pointe-Lévy.

Semaines déterminantes

Les prochaines semaines seront déterminantes pour l'avenir à court terme de l'attaquante latérale. Car même si elle endosse les couleurs de son pays, sa place à Rio n'est pas encore garantie. D'autant plus que la compétition est féroce à sa position.

D'ici à ce que les dirigeants prennent les décisions qui s'imposent, Carle et ses coéquipières joueront un match amical aux Pays-Bas, le 10 avril, puis deux autres contre le Brésil, à Toronto et à Ottawa, en juin. Elle participera aussi à deux camps réservés aux plus jeunes joueuses de l'équipe, celles qui ne font pas partie d'équipes professionnelles car encore aux études.

Confiante, elle refuse malgré tout d'évaluer ses chances de fouler les terrains de Rio. «J'ai appris, dans ma vie, que ça ne sert à rien d'anticiper les décisions», a-t-elle affirmé. «Ça fait juste rendre la chose encore plus difficile. Je vais donner le meilleur de moi-même, et on verra ce que ça va donner...»

Ce «meilleur» a pour origine un talent hors du commun, bien sûr, mais il y a plus, selon Bastien Bourgault, directeur technique du Club Lévis-Est, qui a déjà conseillé Carle. «C'est de loin la meilleure attitude que j'ai vue d'une joueuse de soccer au niveau du travail», a-t-il souligné, admiratif.

Place au Club Lévis-Est

Les clubs de soccer Chaudière-Est et Pointe-Lévy ne font plus qu'un : le Club Lévis-Est. Les deux peinaient à placer les jeunes athlètes à leur bon niveau, a expliqué le directeur technique de la nouvelle entité et ancien joueur de l'Impact de Montréal, Bastien Bourgault. La fusion «va vraiment aider les jeunes. On va pouvoir maximiser nos équipes dans la catégorie développement. De U9 à U12, c'est là qu'on développe nos jeunes, qu'on leur apprend les principes de base. On va mettre beaucoup d'équipes dans ces catégories-là avec des entraîneurs et du personnel de qualité.» Le Club Lévis-Est compte aussi instruire... les parents. Le 6 mai, l'entraîneur et commentateur à RDS Olivier Brett présentera une conférence, Évoluer vers le plein potentiel, qui s'adressera aux parents pour que ceux-ci puissent mieux accompagner leur enfant. «Du jamais-vu dans la province», a dit Bourgault. La nouvelle association compte 2600 membres. Les équipes de niveau compétitif du Club se nommeront l'Évolution.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer