Jour de jugement pour Blatter et Platini?

Le président suspendu de la FIFA, Sepp Blatter,... (AP, Walter Bieri)

Agrandir

Le président suspendu de la FIFA, Sepp Blatter, risque une peine plus sévère que Michel Platini, s'il est reconnu coupable de falsification de documents.

AP, Walter Bieri

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Genève

La journée de lundi sera synonyme de jugement pour Sepp Blatter et Michel Platini alors que la cour éthique de la FIFA pourrait bannir ces dirigeants, autour desquels flotte un parfum de scandale.

Le président de la FIFA et celui qui devait jadis le remplacer font face à une exclusion à long terme du soccer, en lien avec le paiement de deux millions approuvé par Blatter pour Platini, en 2011.

Les deux clament leur innocence, mais un conflit d'intérêts dans la gestion de fonds, en acceptant le paiement à l'insu du comité exécutif, sera potentiellement la source d'un verdict de culpabilité, lundi.

Des sanctions d'environ 10 ans sont possibles en se fiant à de récents jugements de la FIFA où il n'y avait pas d'inconduite financière.

Les procédures d'appel devraient être traitées sans tarder, car l'élection pour la présidence de l'organisation doit se tenir le 26 février.

Sentence contestable

Toute sentence pourra être contestée devant le comité d'appels de la FIFA ou au Tribunal arbitral du sport.

Blatter, 79 ans, souhaite un chant du cygne où il serait l'hôte du congrès électoral comme président honoraire, à Zurich.

Platini, 60 ans, veut redorer son blason et être accepté comme candidat à cette présidence - sa campagne fait du sur-place depuis le 25 septembre, le jour où les Suisses l'ont questionné pour des soupçons de malversations à la FIFA. Une liste de candidats doit être finalisée le 26 janvier.

Blatter pourrait avoir une peine plus sévère que Platini, si son cas inclut des documents falsifiés.

Lors de récents cas d'éthique sans malversations, les juges ont banni pour six ans le Sud-Coréen Chung Mong-Joon, v.-p. honoraire de la FIFA, et pour sept ans le Chilien Harold Mayne-Nicholls, qui a mené des inspections techniques pour de futures Coupes du monde.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer