L'Impact donne carte blanche à Biello pour 3 ans

Joey Saputo et Mauro Biello... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Joey Saputo et Mauro Biello

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Montréal

L'Impact n'a pas mis de temps à clarifier le statut de Mauro Biello. Vendredi, le président Joey Saputo a confirmé que celui qui a guidé l'équipe à sa première victoire en séries éliminatoires de la MLS allait être de retour de façon officielle en 2016.

«Pour les trois prochaines années, il sera le fer de lance de l'équipe et pourra prendre toutes les décisions nécessaires pour bâtir ce club afin qu'il soit constamment compétitif», a indiqué Saputo. «Il aura carte blanche en ce qui concerne toutes les décisions sur les joueurs et sur son personnel d'entraîneurs.

«Mauro est l'exemple parfait de ce que représente ce club : passion, fierté, dévouement et désir profond de réussite», a ajouté le président au moment de faire le bilan de la saison. Biello s'est retrouvé aux commandes sur une base intérimaire à la suite du congédiement de Frank Klopas, le

30 août. Il a complété la saison avec une fiche de 7-2-2. Après avoir éliminé le Toronto FC en match de barrage, l'Impact s'est incliné en demi-finale de l'Est devant Columbus.

«C'est une grande sensation pour moi», a indiqué Biello, qui à la blague a lancé que ses réponses ne feraient plus qu'une phrase maintenant qu'il était entraîneur-chef. «Je veux remercier l'organisation, qui a cru en moi et qui m'a donné l'opportunité de grandir et de maintenant, devenir entraîneur-chef.»

L'homme de 43 ans fait partie du personnel d'entraîneurs de l'Impact depuis six ans, dont quatre à titre d'entraîneur adjoint dans la MLS, après une carrière de

19 saisons à titre de joueur professionnel, dont 16 dans l'uniforme montréalais. «C'est une grande fierté pour moi», a indiqué Saputo. «Je connais Mauro depuis 23 ans. Je sais ce qu'il peut faire et je sais aussi que quand on lui a confié le poste par intérim, c'était dans des circonstances difficiles. Honnêtement, je voulais qu'il passe le test, car je voulais lui donner l'opportunité d'être entraîneur-chef.

«Quand vous avez des gens dans votre organisation depuis des années et qui ont, comme moi, à coeur cette organisation, c'est une chose qui n'a pas de prix. Comme grand frère, je suis très content que Mauro ait passé ce test. Je suis très fier.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer