Drogba c. Giovinco: l'éléphant contre la fourmi

Depuis que Didier Drogba est là, l'Impact a... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Depuis que Didier Drogba est là, l'Impact a remporté sept victoires, obtenu deux nuls et concédé seulement deux défaites.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Los Angeles

À 37 ans, Didier Drogba bouscule encore tout sur son passage comme le roi des «Éléphants» qu'il fut; Sebastian Giovinco justifie enfin son surnom de «fourmi atomique». L'un et l'autre font rêver Montréal et Toronto, qui s'affrontent jeudi soir au stade Saputo en match de barrage de la Major League Soccer (MLS).

Quelle que soit l'issue du duel entre le FC Toronto et l'Impact, Drogba, ancien capitaine des «Éléphants» de Côte d'Ivoire, et Giovinco, ex-prodige du football italien, ont déjà atteint leur objectif : ils ont offert un éclat et une saison régulière sans pareil à leurs équipes.

Arrivé l'été dernier après un quatrième titre de champion d'Angleterre à Chelsea, Drogba a transformé l'Impact sur le terrain, et en dehors. Avec ses 11 buts en 11 matchs, il est le grand artisan de la présence des Montréalais en séries.

Depuis que Drogba est là, l'Impact a remporté sept victoires, obtenu deux nuls et concédé seulement deux défaites. Il a d'ailleurs été choisi joueur du mois d'octobre dans la MLS grâce à ses quatre buts en cinq rencontres. C'est la deuxième fois consécutive que l'Ivoirien récolte cet honneur, décerné par un vote du public sur le MLSsoccer.com.

Toucher de balle sans équivalent

Le toucher de balle de Drogba est encore sans équivalent en MLS, où sont pourtant arrivés cette année des buteurs patentés et techniciens hors pair comme David Villa (FC New York City), Kaka (Orlando) ou Steven Gerrard (Galaxy de Los Angeles).

Même phénomène à Toronto, où la ville est tombée sous le charme de Giovinco. Il n'a certes pas le palmarès et le renom de Drogba, mais à 28 ans, l'ancien attaquant de la Juventus a fait mentir ceux qui présentait son transfert en MLS comme une pré-retraite dorée avec son salaire de 7 millions $.

Le pari est gagnant pour la «Fourmi atomique», personnage d'un dessin animé des années 1980, en référence à sa taille (1,62 m) et à ses dribbles supersoniques. Il a décroché les titres de meilleur buteur (22) et de meilleur passeur (16), devenant au passage le premier joueur de l'histoire de la MLS à dépasser les 20 buts et 10 passes la même saison.

Du coup, Antonio Conte l'a rappelé en octobre pour participer aux deux derniers matchs de qualification pour l'Euro de 2016 de l'Italie. Le 14 octobre, «Seba» a connu une journée folle : quelques heures seulement après avoir participé à la victoire de l'Italie face à La Norvège (2-1), malgré le décalage horaire et la fatigue, il a inscrit au terme d'un improbable slalom dans la défense des Red Bulls le but de la qualification du FC Toronto en séries. «Pour moi, c'est le meilleur joueur du Championnat», a affirmé son capitaine Michael Bradley. À lui de le confirmer contre Drogba et l'Impact.  Avec La Presse Canadienne

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer