Blatter et Platini chassés de la FIFA pour trois mois

L'expulsion de Sepp Blatter et de Michel Platini a... (AP, Walter Bieri)

Agrandir

L'expulsion de Sepp Blatter et de Michel Platini a été prise dans la foulée d'une enquête entreprise en Suisse à propos de présumées malversations au sein de la FIFA.

AP, Walter Bieri

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

ZURICH - La FIFA a annoncé l'expulsion provisoire pour 90 jours de son président, Sepp Blatter, du président de l'Union des associations européennes de football (UEFA), Michel Platini, et du secrétaire général de la FIFA, Jérôme Valcke. Le vice-président de la FIFA, Chung Mong-joon, est quant à lui chassé pour une période de six ans.

Ces décisions ont été prises dans la foulée d'une enquête criminelle entreprise en Suisse à propos de présumées malversations au sein de la FIFA. Elles pourraient être prolongées de 45 jours, si nécessaire.

Issa Hayatou, le président de la Confédération africaine de soccer qui a été réprimandé en 2011 par le Comité international olympique dans un scandale de corruption, sera président par intérim de la FIFA. Le président par intérim de l'UEFA sera le président de la fédération espagnole de football Angel Maria Villar, qui pourrait également être sanctionné par le comité d'éthique de la FIFA à la suite de l'enquête sur l'octroi des Coupes du monde de 2018 et 2022.

Les suspensions dévoilées jeudi mettent pratiquement un terme aux espoirs de Platini de succéder à Blatter en tant que président de la FIFA lors de l'élection d'urgence qui aura lieu en février.  La suspension de Blatter vient aussi interrompre subitement la carrière de celui qui oeuvre à la FIFA depuis

40 ans, dont 17 à la présidence. 

«Bien que la suspension puisse être qualifiée de farce, je refuse de croire qu'il puisse s'agir d'une décision politique pour anéantir ma candidature à la présidence la FIFA», a taclé Platini dans un communiqué. «Je rejette dans leur intégralité les allégations qui me sont reprochées», a-t-il poursuivi, en indiquant sa volonté de faire appel de sa suspension, tout comme Blatter.

Parcours incroyable

Jusqu'ici, le parcours de Platini, petit-fils de modestes immigrés italiens, était incroyable. Joueur, il a élevé le coup franc au rang d'art.  Avec à la clé l'Euro de 1984 gagné en France, auquel son nom reste indissolublement attaché.

Taxé de «romantique» par ses détracteurs quand il a pris la tête de l'UEFA en 2007, le triple Ballon d'or s'était imposé en homme d'action : élimination du G14, ce syndicat des clubs riches aux velléités de ligue fermée; ouverture de la Ligue des champions aux petites nations; instauration du fair-play financier, ce frein à l'endettement des formations européennes. Et maintenant? Platini va jouer sur un autre terrain...

Pour l'heure, la candidature de l'ancienne star de la Juventus n'est pas encore morte. L'homme de 60 ans devra toutefois surmonter l'obstacle de la commission électorale de la FIFA, qui a le pouvoir de déclarer inéligible un candidat en vertu de plusieurs critères, dont celui de l'intégrité. Or quelle commission mène cette enquête d'intégrité? La commission d'éthique, qui vient de suspendre Platini...

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer