Soccer Rouge et Or: conquête et construction

Les filles et les gars du Rouge et... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Les filles et les gars du Rouge et Or, aux antipodes de leur cheminement, sont prêts à commencer le calendrier 2015.

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le club de soccer du Rouge et Or de l'Université Laval présente cette saison deux équipes aux antipodes de leur cheminement. Pendant que les filles disposent de toutes les ressources pour défendre leur place au sommet de la hiérarchie canadienne, les gars repartent à la base avec un effectif renouvelé quasi aux trois quarts. Si le match d'ouverture de vendredi soir donnera l'heure juste sur les forces en présence, en voici un aperçu que nous a brossé notre journaliste Olivier Bossé.

Titre à défendre

«Si on gagne encore le Championnat canadien, ce ne sera pas une surprise pour personne. C'est sûr qu'on a encore l'équipe pour y aller», atteste Helder Duarte, sélectionneur l'an dernier de la première équipe québécoise à gagner le titre canadien en soccer universitaire féminin. Ça se passait à Québec, en plus.

Duarte retrouve plusieurs excellentes joueuses, dont le super trio Marie-Joëlle Vandal, sa gardienne, Mélissa Roy, pilier en défense, et Joëlle Gosselin, la buteuse, des joueuses de deuxième année seulement. Le retour de la petite attaquante Léa Chastenay-Joseph, d'abord incertain, a aussi de quoi rassurer l'entraîneur.

«Le danger, cette année, c'est qu'à chaque match, l'équipe en face va en donner plus. Nos adversaires vont tout faire pour essayer de nous déstabiliser. Pour la première fois en 21 ans d'existence du programme, les filles du Rouge et Or vont devoir adopter une approche différente. Toute l'attention est maintenant sur nous et cette pression qui était absente par le passé», fait-il valoir.

En comptant les matchs intérieurs et hors concours, la bande à Duarte en est à 26 victoires consécutives. Cet été, 12 joueuses du Rouge et Or s'alignaient avec le Dynamo de Québec dans la W-League et six ont représenté le Canada à l'Universiade d'été.

La moitié des soeurs L'Abbé

Parmi ses cinq ajouts, le pilote se réjouit de l'addition de Joanie L'Abbé en défense. La native de Laval vient de disputer trois saisons avec les Black Bears de l'Université du Maine en compagnie de sa jumelle, Ève.

Les soeurs L'Abbé se sont toutes deux inscrites en médecine à Québec et à Sherbrooke, mais seule Joanie a été acceptée d'emblée à l'UL. Ève est sur une liste d'attente. Elle a ainsi décidé de joindre les rangs du Vert & Or de l'Université de Sherbrooke.

Les jumelles s'affronteront donc pour la première fois de leur vie le 2 octobre, au PEPS. Elles devraient même vivre quelques confrontations directes, Joanie étant arrière droite et Ève, ailière à gauche.

Les filles 

Entraîneur-chef : Helder Duarte (21e saison)

Joueuses-clés : Marie-Joëlle Vandal (g), Mélissa Roy (d), Joëlle Gosselin (a), Arielle Roy-Petitclerc (m) 

Recrues : 5

Campagne 2014 : 18-1-0, 1res en saison, championnes nationales

 

Tout en fierté

Samir Ghrib ne prend pas de détour. «Nous sommes en reconstruction totale», prévient l'entraîneur-chef du onze masculin. La dernière fois qu'il a accueilli autant de nouveaux joueurs dans ses rangs, c'était lors de la campagne inaugurale de 2000.

L'automne dernier, Ghrib a expulsé pas moins de sept joueurs du programme de l'UL pour manquement aux règles de l'équipe. Trois étaient encore admissibles cette année. Sans compter le départ du capitaine Kevin Cossette qui, au lieu de revenir disputer une dernière saison, a plutôt décroché un poste dans les rangs professionnels à Louisville, l'équipe réserve d'Orlando en MLS.

Cossette a quand même laissé quelque chose à se mettre sous la dent à ses héritiers. «Ne perdez pas de temps» et «mettez-vous au service de l'équipe» les exhorte-t-il dans une lettre rédigée du Kentucky et affichée bien en vue dans le vestiaire du PEPS.

C'est maintenant l'arrière Hugo Lapointe-Sénécal qui prend le brassard pour mener une jeune formation à l'apparence hétéroclite. S'amènent au PEPS des gars de la région de Québec, mais aussi de Saint-Jean-sur-Richelieu, L'Assomption, Bonaventure, Gatineau, Toronto, de la Suisse et même de l'Afrique du Sud.

Sans complexes

«Plusieurs se connaissent pour avoir déjà joué ensemble dans d'autres équipes, précise le sélectionneur. Mais ce qui nous a le plus surpris, c'est de voir à quel point tous les membres de ce groupe-là évoluent avec intensité et fierté pour le Rouge et Or. Ce sera une jeune équipe qui jouera sans complexe.»

Le chemin jusqu'au Championnat canadien, toujours seul objectif louable pour Ghrib, s'avère encore plus étroit cette saison. Pour la première fois depuis 2004, une seule équipe québécoise, championne des éliminatoires de conférence, entrera dans le cercle restreint des huit finalistes de la mi-novembre.

«On a 12 matchs de saison régulière pour se roder. On a un groupe qui travaille tellement que je ne serais pas étonné s'il connaît du succès», prédit le patron. 

Les gars

Entraîneur-chef : Samir Ghrib (16e saison)

Joueurs-clés : Hugo Lapointe-Sénécal (d), Charles Arsenault (m), Marc-Olivier Kouo-Dibongue (a)

Recrues : 17

Campagne 2014 : 7-2-4, 2es en saison, demi-finalistes québécois

 

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer