Des débutantes au Mondial de soccer à Québec

L'entraîneure de l'équipe de soccer du Collège Stanislas... (Le Soleil, EricK Labbé)

Agrandir

L'entraîneure de l'équipe de soccer du Collège Stanislas de Québec, Rachel Collard, et le directeur de l'établissement scolaire, Gérald Bennetot-Deveria, feront vivre une expérience unique à leurs élèves-joueuses.

Le Soleil, EricK Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Un Mondial de soccer se tiendra à Québec, la semaine prochaine. Dix-sept équipes s'amènent en provenance de 10 pays et trois continents. Une équipe de Québec y participe, bien que la moitié de ses joueuses n'avaient jamais botté un ballon il y a six mois. Dimanche après-midi, elles disputeront leur premier match à vie... contre des filles de Paris!

La toute première Coupe du monde de soccer des benjamines du réseau des établissements d'enseignement français à l'étranger se tiendra du 7 au 11 juin, à l'Université Laval. C'est 494 écoles dans 135 pays qui suivent le cursus scolaire de la France.

Durant cinq jours, des filles de 11 à 13 ans de Chine (Shanghai), du Liban (Beyrouth), d'Espagne (Bilbao), du Sultanat d'Oman (Mascate), de Norvège (Oslo), d'Italie (Rome), des Émirats arabes unis (Dubaï), de France (Paris), des États-Unis (New York, Chicago, Los Angeles, San Francisco) et du Canada (Québec, Montréal, Ottawa, Toronto) s'affronteront sur les terrains du PEPS.

Chaque équipe joue entre 7 et 10 matchs de deux demies de 12 minutes, à sept contre sept. Les fillettes de Mascate débarquent à Québec dès mercredi.

Le Collège Stanislas de Québec, qui enseigne du préscolaire à la cinquième secondaire, compte dans ses classes 25 filles de ces âges. Il en fallait 11. «Au premier entraînement, la majorité n'avait pas de souliers de soccer. Il a fallu commencer avec la technique vraiment de base», explique l'entraîneure Rachel Collard.

Joueuse du Dynamo, ancienne du Rouge et Or et employée à l'Association régionale de soccer de Québec, où elle s'occupe de la sélection régionale des 13 ans, Collard a accepté de relever le défi en janvier. À raison de 45 minutes par semaine, à l'heure du midi.

«Notre objectif ne sera pas nécessairement de gagner, loin de là, admet-elle, mais plutôt de leur faire vivre une expérience qui va les marquer pour le reste de leurs jours. J'espère aussi qu'elles auront le goût de continuer à jouer au soccer.»

L'idée vient du directeur du Collège, Gérald Bennetot-Deveria. Arrivé de France en août dernier, cet ancien pro du foot en troisième division a lancé le projet afin de souligner le 25e anniversaire de l'établissement. Un tournoi mixte avait été organisé par le réseau l'an dernier, au Brésil, et en 2010, en Afrique du Sud, en marge des Coupes du monde seniors masculines.

ASSISTER À UN «VRAI» MATCH

Cette fois, la compétition fait écho à la Coupe du monde senior féminine, présentée dans six villes du Canada, du 6 juin au 5 juillet. Les jeunes assisteront d'ailleurs à un «vrai» match entre Brésiliennes et Coréennes, au Stade olympique de Montréal, le 9 juin. Aussi à leur horaire : les femmes du Rouge et Or face aux Huskers de l'Université du Nebraska, le 10 juin.

Bennetot-Deveria chérit l'idée d'implanter le soccer au Collège Stanislas et de parvenir à mandater une équipe de benjamines pour représenter Québec dans quatre ans, en France, qui a obtenu l'organisation de la Coupe du monde des grandes de 2019.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer