L'heure d'écrire l'histoire

Kayla Klim bloque le tir d'Arielle Roy-Petitclerc du... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Kayla Klim bloque le tir d'Arielle Roy-Petitclerc du Rouge et Or. La gardienne de Fraser Valley a tenu le fort pour son équipe avant d'accorder un premier but à Laval à la 73e minute.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Québec) Pour la première fois de son histoire, le Rouge et Or jouera en finale du championnat canadien de soccer féminin. Les filles de l'Université Laval ont vaincu Fraser Valley 3-0, vendredi. Et voilà que dimanche, elles pourraient devenir la première équipe québécoise à gagner le titre canadien.

Il y a deux mois, Helder Duarte avait proclamé diriger la meilleure équipe en 20 ans d'existence du programme de soccer féminin à l'UL. «Et c'est arrivé!» s'est félicité l'entraîneur-chef, après la victoire en demi-finale.

Mais ça aura pris plus de 73 minutes, vendredi, avant de voir Léa Chastenay-Joseph inscrire le premier but. Le rapide numéro 4 a remis ça quatre minutes plus tard, avant de voir une longue frappe de Mélissa Roy être déviée par une joueuse des Cascades dans son propre filet, à la 83e.

«C'était le temps que ça arrive parce que je commençais à avoir chaud, même s'il fait -10 °C», a lancé Duarte. «On dominait le match depuis le début et on ratait beaucoup de chances. Ce n'était qu'une question de temps. Ç'a en prenait un pour débloquer.»

Chastenay-Joseph avait loupé une échappée à la 65e minute. «Les buts, ça attendait, ça attendait et finalement, la pression a lâché. Veux, veux pas, quand le chrono avance, on se met à stresser. Le but a juste fait tomber la pression», a-t-elle commenté.

Auteur d'une passe décisive sur la seconde réussite de Chastenay-Joseph, la milieu Gabrielle Lapointe a laissé sa marque d'une autre façon. Frappée sous l'oeil droit par un genou adverse à la 30e minute, elle est revenue au jeu pour la deuxième demie.

«Je me suis vue dans le miroir à la mi-temps et c'était la pire erreur. Ça m'a un peu déconcentrée. Mais je suis revenue comme toutes les filles l'auraient fait, parce qu'on voulait gagner», a expliqué Lapointe, ajoutant un sourire à son air de boxeuse.

Avant de la retourner dans le feu de l'action, le personnel médical de l'équipe s'est assuré qu'elle ne souffrait pas d'une commotion cérébrale. «Ce n'est pas un cas de commotion, c'est un cas d'enflure», a-t-elle confirmé.

Les Spartans en finale

Dans l'autre demi-finale, les Spartans de Trinity Western ont gagné 3-0 sur les Gee-Gees d'Ottawa. Les Spartans sont doubles championnes en titre, quatre fois titrées en six ans. Jamais aucune équipe n'a réussi le triplé.

«Il se passe vraiment de quoi», a résumé Duarte. «Je ne sais pas ce que l'avenir nous réserve, mais jusqu'à maintenant, c'est vraiment fantastique. Trinity a une excellente équipe, mais on peut le faire. La foule derrière nous peut nous transporter», a invité le coach, en vue de l'ultime affrontement de dimanche, à 14h. Fraser Valley (Abbotsford) et Trinity Western (Langley) sont deux universités voisines établies en périphérie de Vancouver.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer