• Le Soleil > 
  • Sports > 
  • Soccer 
  • > Championnat féminin de soccer de SIC: l'Université Laval accueille l'élite 

Championnat féminin de soccer de SIC: l'Université Laval accueille l'élite

Les joueuses du Rouge et Or Caroline Marcotte... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Les joueuses du Rouge et Or Caroline Marcotte et Mélissande Guy en compagnie de leur entraîneur-chef, Helder Duarte

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Jamais, en 28 ans d'histoire, une équipe du Québec n'est sortie victorieuse du Championnat féminin de soccer de Sport interuniversitaire canadien (SIC). Couronnée championnes du RSEQ, dimanche, les filles du Rouge et Or comptent bien renverser la tendance à partir de jeudi, alors qu'elles accueilleront l'élite universitaire canadienne, au Stade Telus-UL.

Mettant aux prises huit équipes, dont les championnes des quatre grands réseaux de sport universitaires canadiens, les Sea-Hawks de Memorial (SUA, 9-3-1), les Gee-Gees d'Ottawa (SUO, 15-1-0), les Spartans de Trinity Western (Canada-Ouest, 10-1-1) et le Rouge et Or (RSEQ, 13-1-0), la compétition comprendra 11 rencontres, qui culmineront avec la finale disputée dimanche, à 14h.

Formation à battre, les Spartans de Western Trinity, doubles championnes en titre, tenteront de décrocher le trophée commémoratif Gladys Bean pour une troisième année consécutive, ce qui serait une première dans les annales de SIC.

Le Rouge et Or, qui vient de signer sa deuxième meilleure fiche en carrière, espère bien se dresser sur leur chemin. Fortes d'une séquence active de 14 victoires consécutives, en incluant les séries, les Lavalloises avaient offert leur meilleure prestation au championnat national en 2002, alors qu'elles avaient décroché le bronze.

Prolongations à l'horizon

«Les huit équipes qui sont là ont de bonnes chances. Il n'y a aucun doute là-dessus, parce qu'au championnat canadien, ce sont vraiment des détails qui font la différence. Les matchs se jouent presque tous en prolongation ou en lancers de punition», a fait remarquer l'entraîneur-chef du Rouge et Or, Helder Duarte.

Cette fois-ci, les Lavalloises peuvent compter sur une formation aguerrie comprenant les talentueuses recrues Marie-Joëlle Vandal (gardienne de but), Mélissa Roy (défenseure) et Joëlle Gosselin (attaquante). Elles bénéficient également de l'expérience de vétéranes comme Gabrielle Lapointe, Arielle Roy-Petitclerc, Marie-Sandra Ujeneza et Mélissande Guy. Ces sept joueuses ont été sélectionnées sur les équipes d'étoiles du RSEQ. Premières adversaires sur leur chemin : les Mustangs de Western (finalistes SUO, 13-2-1), jeudi, à 18h30.

«Western en est à sa deuxième année avec la même équipe au championnat canadien. L'année passée, les trois quarts de l'équipe étaient jeunes. C'était leur première année. Là, c'est leur deuxième. Ils vont avoir l'expérience. On les a quand même battues 2-0, l'an passé. C'est ce qui joue un peu à notre avantage au niveau mental», a estimé Duarte, qui souhaite qu'une bonne proportion des 28 000 joueurs de soccer de la région vienne encourager le onze lavallois.

Outre Memorial, Ottawa, Trinity Western, Laval et Western, les Carabins de Montréal (finalistes RSEQ, 9-1-4), les Cascades de Fraser Valley (finalistes Canada-Ouest, 7-2-3) et les Ridgebacks de UOIT (médaillées de bronze SUO, 12-2-2) seront également de la compétition.

Quatre matchs de quarts de finale seront présentés jeudi, à partir de 11h. Les finales consolation et les demi-finales se tiendront vendredi, le match pour la cinquième place, samedi, et le match pour la médaille de bronze ainsi que la finale, dimanche. Tous les matchs seront webdiffusés en direct, sur le site de SIC (www.CIS-SIC.tv).

L'Université Laval organise le Championnat féminin de soccer de SIC pour la deuxième fois de son histoire. Elle avait reçu l'événement pour la première fois en 1997.

Le Rouge et Or en confiance

Sacré champion du RSEQ au terme d'une victoire de 4-0 sur les Carabins, dimanche, le Rouge et Or entame avec confiance le 28e Championnat féminin de soccer de SIC, qui se déroulera sur son terrain, de jeudi à dimanche.

Gonflées à bloc par un championnat provincial remporté aux dépens des sempiternelles rivales de l'Université de Montréal, la formation d'Helder Duarte a plusieurs bonnes raisons de croire en ses moyens, à la veille du championnat canadien.

«C'était une grande satisfaction, parce qu'on n'avait pas gagné la finale provinciale depuis 2007. Et de l'avoir gagné de cette façon-là, 4-0 contre Montréal, c'était très satisfaisant. On était très contents de la victoire. Montréal, ça reste que c'est une bonne équipe et que c'est toujours difficile contre eux autres. Ça fait que c'est toujours plus valorisant quand on les bat», a admis l'entraîneur-chef, dont l'équipe a échappé son seul match de la saison, par la marque de 3-1, contre ces mêmes Carabins.

Convaincu de diriger sa meilleure formation en 20 ans, Duarte n'a jamais douté que ses filles accompliraient de grandes choses. Et ce n'est peut-être pas fini!

«Je n'ai jamais douté parce que je savais qu'au niveau technique, tactique, il y a des choses que j'ai faites à l'entraînement cette année que je n'ai jamais été capable de faire avec les autres groupes, parce que le niveau n'était pas assez bon. Je n'ai jamais douté de leur capacité sur le terrain. Là où j'ai douté, c'est au niveau mental. Je trouvais que parfois, elles avaient tendance à se décourager vite. [...] Il fallait travailler là-dessus toute l'année et c'est ce qu'on a essayé de faire», a-t-il indiqué.

Avec pour résultat que le onze lavallois a battu, et de façon convaincante, sa bête noire, en finale québécoise. Reste maintenant à voir comment il réagira en championnat canadien, qui plus est sur ses terres.

«Le premier match va être dur au niveau émotif. On joue chez nous, c'est notre premier match du championnat canadien. Elles vont être très fébriles. Il va y avoir beaucoup de monde. Tout ça va faire en sorte que tu peux perdre tes moyens. Parce que t'es pas zen. Si tu passes le premier tour, il y a comme une pression qui va tomber. Là, ça peut être plus facile», estime Duarte, rappelant qu'une défaite au premier match exclut toute possibilité de médaille.

Des Lavallois à l'honneur

Les équipes d'étoiles canadiennes et les récipiendaires des prix individuels en soccer universitaire féminin seront dévoilés en début de soirée mercredi, à l'occasion du Banquet des étoiles canadiennes, qui se tiendra au Musée de la civilisation. 

Trois représentants du Rouge et Or se retrouvent dans la course aux honneurs, dont Mélissande Guy. Citée dans la catégorie de l'étudiante engagée dans la communauté, la vétérane de cinq saisons a déjà décroché cet honneur au niveau provincial. Elle est l'initiatrice du match en rose du Rouge et Or. «L'engagement et le leadership, je trouve ça le fun que ce soit reconnu. C'est un prix le fun à gagner. Et c'est encourageant parce que ça pousse les gens à poser des gestes de la sorte. Le match en rose, c'était un peu dernière minute, mais on veut en faire une tradition chaque année», a indiqué l'étudiante en génie mécanique.

Nommée recrue de l'année du RSEQ, la défenseure latérale Mélissa Roy est en lice pour le même titre, au niveau national. Elle disputera cet honneur à Pauline McCordic, des Golden Hawks de Wilfrid Laurier, Emily Bailey, des Sea-Hawks de Memorial, et Seina Kashima, des Spartans de Trinity Western. Finalement, Helder Duarte est nommé dans la catégorie de l'entraîneur-chef de l'année. Il y est opposé à Graham Roxburgh (Trinity Western), à Jonathan Crossland (UNB) et à Peyvand Mossavat (UOIT).

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer