Myriam Bouchard s'offre Québec pour ses 20 ans

Sur le même thème

Myriam Bouchard (à gauche) a choisi l'Amiral SC... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Myriam Bouchard (à gauche) a choisi l'Amiral SC simplement pour enfin jouer chez elle.

Photothèque Le Soleil

Guillaume Dumas
Le Soleil

(Québec) Myriam Bouchard a passé tellement de temps, ces dernières années, à enfoncer ses crampons un peu partout sur le continent américain qu'elle a décidé de s'offrir pour l'été de ses 20 ans le bonheur de jouer au soccer dans sa cour.

Voilà trois ou même quatre bonnes années que la Charlesbourgeoise n'était pas restée dans la capitale pour profiter de la période estivale dans son entièreté ou presque. Que ce soit en raison de ses études en criminologie à l'Université Virginia Commonwealth, sur la côte Est américaine, ou de ses engagements avec les clubs semi-professionnels de Richmond, de Vancouver ou de Laval, la défenseure a engrangé suffisamment de milles aériens récemment pour apprécier le privilège de jouer pour l'Amiral SC de Québec - son quatrième employeur dans la W-League.

«Ça fait vraiment du bien de voir ma famille même si ma saison dure seulement un mois et demi. Je m'ennuie parfois en Virginie puisque je suis loin de mon monde», a-t-elle raconté, mardi matin, entre deux gorgées de café au lait. «J'ai choisi de venir jouer ici juste parce que j'avais envie d'être chez moi.»

Les offres d'autres clubs comme Ottawa ou Vancouver suscitaient de l'intérêt chez Bouchard, mais jamais assez pour surpasser l'idée de participer au lancement du nouveau club de Québec avec ses copines. «L'ambiance est vraiment bonne et je n'ai jamais eu de doute étant donné que je connaissais les filles et leur expérience. J'avais aussi une pleine confiance en l'organisation», a-t-elle ajouté en soulignant la qualité des assistances aux matchs de l'Amiral.

Et sportivement, Bouchard et ses coéquipières réalisent jusqu'ici un excellent parcours. Déjà qualifiées pour les séries d'après-saison, les Québécoises ont réussi à conjurer le mauvais sort réservé à plusieurs coéquipières à l'attaque victimes de blessures. Un coup réussi grâce à «l'expérience des filles» et «l'arrivée des renforts Émilie Mercier et Marie-Émilie Perreault-Morier».

«J'ai été personnellement dérangée d'avoir raté le début de la saison à cause de l'université, mais je suis satisfaite de mes matchs. En plus, on a du fun aux pratiques... Peut-être que ça serait différent si on perdait, a-t-elle nuancé. C'est comme à l'époque du Dynamo, mais dans un calibre plus élevé.»

Un choix déchirant

Les bons moments que Bouchard vit actuellement dans sa ville natale n'égaleront cependant jamais les fortes émotions vécues l'automne dernier quand elle a été capitaine de l'équipe canadienne à la Coupe du monde des moins de 20 ans au Chili. De loin son meilleur souvenir, dixit le numéro 8, qui raffole de la montée d'adrénaline con­séquente au port du maillot à la feuille d'érable. «J'avais été très surprise qu'on me confie le brassard. L'entraîneur m'avait choisie pour mon leadership et mon implication», a précisé Myriam Bouchard, qui a malheureusement goûté à l'élimination dès le premier tour.

La 20e chandelle sur son dernier gâteau d'anniversaire en février lui a aussi rappelé que ses prochaines ambitions internationales passeront désormais par l'équipe senior. L'ironie du sort a voulu qu'elle refuse quelques semaines auparavant sa première convocation chez les A. «J'avais pris une session de congé pour le Mondial, je revenais à peine à VCU, le timing n'était vraiment pas bon. Ça m'a déçue d'être obligée de refuser, mais l'entraîneure [Carolina Morace] a compris ma décision. J'espère seulement qu'elle va me rappeler.»

Elle n'est vieille que de 20 printemps, mais Bouchard carbure aux projets les plus sérieux. Hormis ses espoirs d'intégrer la formation nationale senior et de travailler ultérieurement en criminologie, elle souhaite participer aux Jeux olympiques de 2012 et, pourquoi pas, gagner sa croûte un jour dans la Women's Professional Soccer (WPS)... «Pour l'instant, je pourrais être porteuse d'eau dans cette ligue! Ces filles sont d'un très bon calibre», s'est sous-estimée cette ex-capitaine des juniors canadiennes.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer