Amiral SC: une ouverture explosive!

La défenseuse des Comètes Cindy Walsh n'a pas... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

La défenseuse des Comètes Cindy Walsh n'a pas résisté au tacle du milieu de terrain Laura Chénard, qui a permis à l'Amiral de récupérer le ballon en première demie.

Le Soleil, Patrice Laroche

(Québec) Le premier match de soccer semi-professionnel disputé à Québec par un club de Québec a été un franc succès. Ni le vent, ni la pluie n'ont pu ralentir les joueuses de l'Amiral SC, qui, devant 915 nouveaux supporteurs, ont remporté leur inauguration locale 3-1.

Tenu sur le terrain synthétique du Séminaire Saint-François (SSF), hier après-midi, ce baptême comportait un aspect historique double, puisque les visiteuses n'étaient nul­les autres que les Comètes de Laval. L'Amiral et les Comètes sont les seules formations québécoises parmi les 37 de la W-League, le volet féminin des United Soccer Lea­gues (USL), Laval évoluant dans le circuit nord-américain pour une quatrième saison. La rivalité est renforcée par le fait que l'Amiral compte sept joueuses ayant déjà porté le maillot des Comètes.

«C'était plus énervant que je pensais. Juste avant [le début du match], j'étais vraiment stressée. En fait, je n'ai jamais été aussi stressée», a confié une Mélissa Lesage lumineuse, au terme de ce deuxième gain en trois rencontres pour l'équipe de Québec. C'est que Lesage est au nombre des transfuges venues de l'organisation lavalloise. Après s'être alignée durant trois ans avec le club de la région métropolitaine, l'attaquante de 27 ans établie à Trois-Rivières souhaite relever un nouveau défi. Mission qu'elle a entreprise avec brio en inscrivant le troisième but des siennes. Vive comme une panthère, Lesage a d'ailleurs gardé la défensive adverse sur le qui-vive tout au long des 90 minutes de jeu.

«Je suis très satisfaite», a admis la no 12. «Ce sont toutes des filles que je connais [chez les Comètes], alors c'était un peu plus difficile, je ne voulais pas les blesser.» Le but de Lesage est survenu aussi tôt qu'à la 37e minute, ce qui conférait un rapide et confortable coussin de 3-0 aux locales. «Nos filles ont tué le match très tôt», a reconnu l'entraîneur-chef des gagnantes, Fabien Cottin, soulignant l'opportunisme maximal de ses attaquantes Lesage, Geneviève Marcotte (9e minute) et Josée Bélanger (18e), auteures des «trois buts en trois occasions de marquer dans la première mi-temps».

Revanche dans 10 jours

Quant aux Comètes, Cottin ne les compte pas pour battues quand Québec se rendra à Laval, le 10 juin. «Elles commençaient leur saison, alors que nous avions déjà deux fois 90 minutes dans les jambes. Elles ont été dans les séries éliminatoires [trois premières des huit équipes de la division] au cours des trois dernières années. Dans 10 jours, elles vont nous attendre», a-t-il prévenu, alors que sa troupe dispute son prochain match dimanche prochain, au SSF, contre Toronto.

Francine Brousseau, elle, gardait le sourire malgré son genou droit enveloppé de glace. «Ça nous don­ne confiance», a résumé la milieu de terrain produit de l'Université Laval. «Je ne dirais pas qu'il y avait du stress, mais plutôt de la hâte. On arrive dans la ligue, on veut se prouver et il y a toujours une rivalité entre Québec et Montréal.» Brousseau, une «vieille» de 26 ans, a subi une luxation de la rotule droite, il y a six ans, et souffre dorénavant d'arthrose.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer