La deuxième chance de Laframboise

L'élimination des Riverains du Collège Charles-Lemoyne a permis... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

L'élimination des Riverains du Collège Charles-Lemoyne a permis à Jérémy Laframboise d'être rappelé par les Remparts qui doivent composer avec de nombreux attaquants blesssés en ce début de séries.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Victime des nombreux mouvements de personnel effectués par les Remparts aux Fêtes, l'attaquant Jérémy Laframboise avait été rétrogradé chez les Riverains du Collège Charles-Lemoyne (midget AAA) à la fin de la période des transactions, lui qui s'était taillé un poste avec le club au camp d'entraînement. Rappelé pour combler la perte de nombreux attaquants, le centre de 17 ans espère convaincre Philippe Boucher de l'utiliser en séries.

Plutôt discret sur la quatrième ligne des Remparts en début de saison (2 buts en 23 matchs), Laframboise a inscrit deux buts et deux passes à ses 11 matchs de saison régulière, puis trois buts et trois passes à ses neuf matchs des séries de la Coupe Jimmy-Ferrari avec les Riverains, avant l'élimination en quatre matchs de la formation de Guillaume Latendresse aux mains des Estacades de Trois-Rivières, en demi-finale.

Son rappel par les Remparts est donc survenu au moment où le jeune homme originaire de Sainte-Catherine, sur la Rive-Sud de Montréal, jouait son meilleur hockey de la saison.

«Je suis très content d'être de retour. [...] L'élimination, c'était une déception pour moi, surtout en quatre matchs. Mon rappel a donné un regain de vie à ma saison», a indiqué le 21 des Remparts, au terme de l'entraînement de l'équipe, où il formait un quatrième trio en compagnie de son coéquipier des Riverains, Thomas Caron, rappelé en même temps que lui, et du défenseur Samuel Hould, utilisé à l'avant, mardi.

Déçu d'être retranché aux Fêtes, Laframboise estime que son retour dans le Circuit Baillargé lui a tout de même été bénéfique. Avec le Collège Charles-Lemoyne, il a notamment pu exercer son leadership, occupant la fonction d'assistant-capitaine de l'équipe.

«Ça m'a permis d'apprendre beaucoup de choses et de reprendre ma confiance parce qu'ici je n'avais pas beaucoup de temps de glace et ce n'était pas facile. Mais dans le midget AAA, ç'a bien été. Il fallait que j'agisse comme un leader, que je donne l'exemple aux plus jeunes dans l'équipe. Ça m'a aidé à prendre ce bagage d'expérience-là», a-t-il raconté.

Dans l'action

De son côté, Philippe Boucher affirme qu'il n'hésitera pas à faire appel à Laframboise et à Caron, si aucun de ses joueurs présentement sur le carreau - les Boucher (cheville, improbable), Garneau (poignet, saison terminée), Buynitskiy (pied, proche d'un retour), Larionov (épaule, improbable) et Turcotte (aine, improbable) - n'est en mesure de revenir au jeu lors de la série contre le Titan, qui s'amorcera à Bathurst, vendredi et samedi.

De toute façon, il s'agissait du plan de la saison de faire confiance aux jeunes, a rappelé Philippe Boucher au sujet de ses deux polices d'assurance, en cas de blessures ou de suspensions.

«J'ai adoré ce que j'ai vu d'eux ce matin. [...] Les séries, c'est différent de la saison. Jérémy comprend ça. Il sort des séries dans le midget AAA. On pouvait le voir juste par leur intensité dans la pratique de ce matin. Et c'est sûr qu'ils sont contents d'être ici aussi. Jérémy arrive d'une situation intense, dans un rôle important, et il a été bon. C'est sûr que si on a besoin de lui, on va l'utiliser», a indiqué le pilote, qui a notamment délégué Laframboise sur l'unité de désavantage numérique, à l'entraînement.

Le choix de cinquième ronde des Remparts en 2016 se réjouit pour sa part de vivre cette nouvelle expérience en compagnie de son coéquipier Thomas Caron, qui avait été réclamé par l'organisation dans la ronde précédente, en juin dernier. En 37 matchs avec les Riverains cette saison, ce dernier a inscrit neuf buts et neuf passes. «Thomas, c'est l'un de mes chums. Ça fait cinq ans que je le connais. On va faire ça ensemble. Et ça commence vendredi!»

Des Remparts positifs, mais...

À la lumière de la dernière fin de semaine et en dépit de nombreux blessés, Philippe Boucher estime que les Remparts ont des raisons d'être positifs, à l'aube de leur série face au Titan. N'empêche que les Diables rouges, qui accordent beaucoup de lancers et en effectuent très peu, devront se montrer opportunistes pour venir à bout de la machine offensive - la troisième de la ligue - de Mario Pouliot. «Je n'apprends rien à personne en disant qu'il va falloir diminuer le nombre de lancers qu'on reçoit, mais c'est surtout de diminuer le nombre de chances de marquer de l'adversaire. Ce que j'ai moins aimé dans le dernier mois, c'est qu'on se tirait nous-mêmes dans le pied avec des erreurs banales.» Avec la plupart de ses tireurs à l'infirmerie à l'exception de Mathieu Ayotte, Boucher convient que son attaque compte présentement davantage de fabricants de jeu que de marqueurs. Raison de plus de toucher la cible quand les opportunités se présenteront. «Que ce soit lors de deux contre un, de trois contre deux, d'avantages numériques, si on a une chance de marquer, il faut qu'on fasse de quoi avec.»  Kathleen Lavoie

En vitesse...

Matthew Boucher (cheville) a patiné avec ses coéquipiers, mardi. «Il fait tout pour essayer de revenir. Il est en avance de plusieurs semaines sur ce qu'on nous avait dit. Mais il ne jouera pas en fin de semaine», a indiqué Philippe Boucher... Le défenseur Andrew Picco était absent de l'entraînement, mardi. «C'est pour un test de routine. Il sera là vendredi. Larionov est le seul qui ne fera pas le voyage», a fait savoir le pilote des Diables rouges... Les joueurs des Remparts ont choisi leur slogan des séries : «Pourquoi pas?» «On a eu cette mentalité-là toute l'année. Sans les blessures, on se serait battus pour l'avantage de la glace. Pourquoi ne pas continuer à y croire?» a demandé Boucher... Par l'entremise de son compte Twitter, le maire de Bathurst Paolo Fongemie a lancé un défi à Régis Labeaume, à savoir que le drapeau de la ville gagnante de la série Remparts-Titan devra être hissé devant l'hôtel de ville des perdants.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer