Sans capitaine et sans conviction

Les Huskies de Rouyn-Noranda ont pris d'assaut le... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Les Huskies de Rouyn-Noranda ont pris d'assaut le filet des Remparts en dirigeant 36 tirs vers le gardien Evgeny Kiselev.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Privés des capitaines Matthew Boucher et Olivier Garneau, les Remparts n'ont pas affiché suffisamment de conviction, selon Philippe Boucher, pour venir à bout des talentueux Huskies de Rouyn-Noranda, s'inclinant 4-1 devant 8349 amateurs, au Centre Vidéotron, jeudi.

Toujours ébranlés par les pertes de Boucher, «le leader incontesté de l'équipe depuis deux ans», et de Garneau, «le meneur aux chapitres des lancers bloqués et des buts en désavantage numérique», les Remparts ont eu du mal à créer quoi que ce soit qui vaille en attaque, ne dirigeant que 16 lancers sur la cage des Huskies.

«Aujourd'hui, ç'a fait mal. C'est deux bons coups de poing qu'on a reçus. Demain, il y a un combat, au Centre Vidéotron? Un coup de poing sur le menton, ça fait mal, mais deux de suite, des fois, tu as de la misère à te relever», a illustré l'entraîneur-chef Philippe Boucher. «Olivier jouait du hockey extraordinaire pour nous autres depuis le début de la saison, mais encore plus depuis que Matt n'était plus là...»

Bon début de match

Les Remparts ont pourtant connu un excellent début de match, prenant rapidement les devants sur un lancer frappé de Mathieu Ayotte, qui trompait Olivier Tremblay, en avantage numérique. Malgré trois pénalités successives, les Huskies ont limité les dégâts à ce seul filet. Et avant la fin de l'engagement, Mathieu Boucher a nivelé la marque en battant Evgeny Kiselev d'un tir sans avertissement.

«Ce n'est pas parti de la bonne façon. On n'était pas de bonne humeur après la première pause de six minutes. Pour différentes raisons, on avait déjà trois punitions de prises. C'est sûr que ce n'est pas la bonne façon de jouer, mais on s'est replacés par la suite», a constaté l'entraîneur-chef Gilles Bouchard.

Nettement moins brillants en début de deuxième, les Remparts ont été embouteillés dans leur zone pendant de longues minutes, avant de ressaisir en milieu d'engagement. Ils n'ont cependant dirigé que trois lancers en direction de Tremblay, contre 12 pour les Huskies, dans la période.

Devant le barrage de tirs, Kiselev a de son côté fini par céder dans les dernières minutes. Manuel Wiederer a profité d'un cafouillage défensif autour du filet pour donner l'avance aux siens 2-1.

En milieu de troisième, Boucher a encore pris Kiselev en défaut, alors qu'il était hors position, pour porter l'avance des visiteurs à 3-1. Jean-Christophe Beaudin a complété dans un filet désert.

Bouchard a rendu hommage aux Remparts, «qui ont compétitionné», plus particulièrement le trio composé de Yanick Turcotte, d'Andrew Coxhead et de Mikaël Robidoux, qui «se sont donné des élans, ont appliqué de bonnes mises en échec, ont essayé de provoquer des choses». «Ils font une très bonne job quand ils sont ensemble. Ce sont des gars qui jouent du hockey de séries», a corroboré Boucher.

Saison terminée pour Olivier Garneau

La saison du capitaine intérimaire Olivier Garneau (à... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche) - image 3.0

Agrandir

La saison du capitaine intérimaire Olivier Garneau (à gauche) est terminée.

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Après la blessure à une cheville au capitaine Matthew Boucher le 8 février, une autre tuile s'est abattue sur les Remparts, à la fin du match les opposant au Drakkar mercredi, alors que son capitaine intérimaire Olivier Garneau a subi une blessure au poignet, qui a également mis un terme à sa saison.

S'étant infligé une fracture du scaphoïde lors d'un contact anodin avec la rampe, l'attaquant de Québec devra porter un plâtre pour une période de 10 à 12 semaines, ce qui met fin à tout espoir de le voir participer aux éliminatoires.

«Matt portait le "C" et Olivier était son successeur, parce que ce sont deux travaillants, deux gars qui s'impliquent dans toutes les phases du jeu et qui jouent de la manière dont on veut jouer et pour laquelle on repêche en vue du futur. C'est sûr que ça fait mal, mais faire face à l'adversité en tant que joueur, ce n'est jamais mauvais. Et faire face à l'adversité en tant qu'équipe, on va le faire. C'est une opportunité pour plusieurs», a indiqué l'entraîneur-chef Philippe Boucher, qui avait du mal à cacher sa déception de voir la guigne s'acharner sur son club à un mois des séries.

L'un des meilleurs attaquants des Remparts en février, Garneau avait inscrit six buts et deux passes à ses sept derniers matchs. En tout, l'attaquant de 18 ans avait cumulé 19 buts et 16 passes en 58 matchs, cette saison. Une contribution qui sera difficile à remplacer. C'est pourquoi Boucher a inscrit trois mots sur le tableau du vestiaire de l'équipe, jeudi: adversité, opportunité et urgence.

«Je veux qu'on continuer à causer des surprises d'ici la fin de l'année. Ce n'est pas vrai que parce qu'il nous manque deux de nos leaders, qu'on va penser à l'année prochaine. Il faut jouer avec urgence, avec la peur de perdre, à la limite de se faire humilier. C'est une manière de faire sortir le meilleur d'un groupe.»

La sauce des Huskies tarde à prendre

L'entraîneur-chef des Huskies, Gilles Bouchard... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé) - image 5.0

Agrandir

L'entraîneur-chef des Huskies, Gilles Bouchard

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Même s'ils chauffent l'Armada de Blainville-Boisbriand au premier rang de la division Ouest et aspirent aux grands honneurs en séries, les Huskies de Rouyn-Noranda sont toujours à la recherche de cohésion et il ne leur reste plus qu'un mois pour la trouver!

Occupant le cinquième rang du classement général de la LHJMQ avant le match de jeudi contre les Remparts, à seulement deux points des Islanders de Charlottetown, les Huskies (34-15-2-5) n'ont pas encore vu leur sauce prendre, eux qui ont dû vivre avec des blessures à plusieurs joueurs d'impact, comme le centre Peter Abbandonato et les défenseurs Philippe Myers et Jérémy Lauzon, cette saison.

À leurs 10 derniers matchs avant celui à Québec, ils présentaient d'ailleurs une fiche de 5-4-1-0, ce qui n'est pas tout à fait la situation rêvée, admet l'entraîneur-chef Gilles Bouchard.

«Dernièrement, on a eu des hauts et des bas. On a des gars qui sont revenus au jeu, dont Myers et Lauzon. On a subi d'autres blessures. On n'a pas encore réussi à jouer avec notre vraie équipe, où chacun a vraiment son rôle et sa chaise. C'est exceptionnel, ce qui se passe, cette saison, de ce point de vue là», a convenu le pilote.

De plus, chaque retour au jeu est venu perturber l'équilibre difficilement acquis au cours des semaines qui les avaient précédés.

«Ça bouscule toutes les affaires! Personne ne peut s'imaginer comment de fois on a dû modifier l'avantage numérique et changer des joueurs cette année! Par exemple, le défenseur Bruno-Carl Denis connaît une bonne saison. Zachary Lauzon et lui ont eu à pallier ça. Ils ont fait une job incroyable! C'est ça qui nous a permis de rester dans la course, parce qu'on a joué des matchs cette année où on a eu seulement deux vétérans à la défensive...» a illustré le pilote, dont les hommes mettaient le cap sur Drummondville après leur arrêt à Québec, jeudi.

Signal d'alarme

Une défaite de 4-1 subie aux mains de l'Océanic à domicile a toutefois eu l'effet d'un signal d'alarme, vendredi. Tant et si bien que le lendemain, les Huskies ont signé une victoire convaincante de 8-4 sur le Cap-Breton.

«On a senti au cours de nos deux derniers matchs que les choses étaient en train de progressivement se replacer, sur le plan collectif. Parce que dernièrement, notre cohésion, en unité de cinq, était plus tranquille un petit peu...»

À l'exception de Rafaël Harvey-Pinard, qui est tenu à l'écart du jeu en raison d'une fracture de la clavicule, Rouyn-Noranda devrait récupérer tous ses blessés au cours des prochains jours. Il restera à l'ensemble à accorder ses violons!

«Ce sera de trouver de la constance dans notre jeu, de se préparer le mieux possible pour les séries et de respecter l'adversaire», a noté Bouchard, qui a assisté au match entre Baie-Comeau et Québec au Centre Vidéotron mercredi, afin de voir évoluer son fils Xavier, un défenseur de 16 ans s'alignant avec le Drakkar.

En vitesse...

Yanick Turcotte n'a finalement pas reçu de sanction disciplinaire supplémentaire, lui qui a écopé d'une majeure de cinq minutes pour assaut, assortie d'une extrême inconduite de partie son geste à l'endroit de Vincent Deslauriers, du Drakkar, mercredi. «Les officiels ont rendu une bonne décision sur la glace», a jugé Philippe Boucher. L'attaquant du Drakkar Shawn Element a lui aussi évité la suspension, pour une mise en échec à la tête (côté aveugle) de Mikaël Robidoux, dans le même match... Matthew Boucher (cheville), Olivier Garneau (poignet), Igor Larionov Jr (haut du corps) et Andrew Picco (jambe) ont été rayés de l'alignement pour Québec, jeudi. En l'absence de trois attaquants, le défenseur Alexandre Drapeau a été utilisé à l'avant... Privés de Boucher et Garneau, les Remparts évolueront sans capitaine d'ici la fin de la saison. Le vétéran de 20 ans Mathieu Ayotte hérite toutefois d'un «A» sur son chandail. Quant au défenseur Raphaël Maheux, il a assumé les responsabilités du capitaine, lors des cérémonies d'avant-match jeudi, en effectuant la mise au jeu protocolaire.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer