Olivier Garneau énergisé par le «C»

Au cours des six derniers matchs, Olivier Garneau... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Au cours des six derniers matchs, Olivier Garneau (au centre) a marqué cinq buts et il s'est fait le complice de deux autres. Il totalise maintenant 18 filets et 16 passes en 57 matchs.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Depuis qu'il a vu le capitaine Matthew Boucher tomber au combat, son remplaçant par intérim Olivier Garneau noircit la feuille de pointage chez les Remparts. Au cours des six derniers matchs, l'attaquant de 18 ans a cumulé cinq buts et deux passes. Un moment déterminant pour le natif de Québec?

Est-ce l'effet de la lettre «C» désormais cousue sur son chandail ou la nécessité de contribuer davantage en l'absence de Boucher? Toujours est-il qu'Olivier Garneau a, selon l'expression consacrée, élevé son jeu d'un cran depuis que le capitaine des Remparts a subi une blessure à une cheville qui a mis un terme à sa saison, à Sherbrooke, le 8 février.

«Est-ce qu'il prend son rôle à coeur? Oui. C'est un leader silencieux. C'est un leader par l'exemple. Il a toujours donné l'exemple et c'est peut-être encore plus important pour lui de le donner présentement. Je pense que ça lui donne un petit boost de confiance aussi. Il trouve le fond du filet avec beaucoup plus de régularité, joue dans toutes les situations...» a laissé entendre l'entraîneur-chef Philippe Boucher, visiblement satisfait du jeu de son vétéran de trois saisons.

De son côté, le principal intéressé ne voit pas nécessairement de lien entre ses récentes performances et son nouveau rôle de meneur d'hommes chez les Remparts.

«Je ne me mets pas de stress avec cette lettre-là. Je pense que lorsque tu te fais donner une lettre, c'est parce que tu fais des choses bien. Quand on t'en donne une autre, il faut continuer à faire les mêmes choses de la bonne façon. Il ne faut pas que tu changes. Et je pense que c'est ce qui arrive, en ce moment. Je ne pense pas que ce soit à cause de la lettre, mais c'est vrai que je me sens beaucoup plus en confiance offensivement», a admis l'auteur de 18 buts et de 16 passes en 57 matchs, cette saison.

Particulièrement brillant dans une défaite de 3-2 en prolongation à Shawinigan, dimanche, Garneau a inscrit le but qui a forcé la prolongation en désavantage numérique.

«Quand tu travailles, les bonnes choses arrivent et je pense que je travaille fort. Pour l'instant, ça marche. Il me reste juste à continuer comme ça. Mais c'est sûr que ce serait plus le fun d'accumuler les victoires. Même si le point a été le fun à Shawinigan, on aurait préféré sortir de là avec la victoire, surtout contre une équipe haute au classement...»

Ayotte et Gentile

Outre Garneau, le vétéran de 20 ans Mathieu Ayotte, régulier comme l'horloge avec quatre buts et six passes à ses six derniers matchs, et le centre de 17 ans Derek Gentile (cinq buts et une passe à ses sept derniers matchs) sont les deux autres bougies d'allumage des Remparts depuis la perte de Boucher.

«Derek, ça faisait un bout qu'on le voyait progresser dans les pratiques. Ça fait du bien de le voir produire. On l'a toujours mis dans des situations pour qu'il soit capable de le faire. C'est le fun de voir qu'il a trouvé une certaine connexion avec Mathieu Ayotte, en avantage numérique. Ça l'aide», a estimé Boucher, qui croit le Néo-Écossais capable d'être dominant à 19 et 20 ans dans la LHJMQ.

Plus tôt cette saison, le pilote avait retiré son attaquant de l'alignement, question de lui passer un message. Il espérait le voir améliorer certains aspects de son jeu.

«C'est un gars qui veut se donner une chance de jouer professionnel avec un petit gabarit, alors il faut qu'il fasse les choses de la bonne manière. Quand un joueur offensif fait bien les petits détails de la game, il se donne plus d'opportunités. Quand tu ne triches pas et que tu t'impliques un petit peu plus, les résultats sont immédiats pour un gars qui travaille fort dans les pratiques...»

Jeune mais talentueux, le Drakkar

Même si le Drakkar (19-28-5-4) occupe la dernière position de la Division Est, Philippe Boucher se méfie de la formation baie-comoise, qui s'amène au Centre Vidéotron, mercredi. Cette dernière lancera une exigeante séquence de trois matchs en quatre jours à domicile pour Québec, qui recevra ensuite les visites des dangereux Huskies de Rouyn-Noranda, jeudi, et des Islanders de Charlottetown, samedi. «Le Drakkar est jeune, a beaucoup de talent et travaille. Ils gagnent des games. Ils ont quand même une bonne saison. Ils ont eu des creux de vague eux aussi, mais ils ont fait face à beaucoup de blessures. C'est une équipe qui va se relever très rapidement et qui est déjà pas facile à affronter», a estimé le Diable rouge en chef, au terme de l'entraînement sur glace des siens, mardi. Le pilote, qui entrevoit un brillant futur pour le Drakkar à moyen terme, n'était toujours pas fixé sur l'utilisation de ses gardiens en vue de ce match. Il attendait de discuter avec Dereck Baribeau afin de savoir si son grand gardien était en mesure d'effectuer un retour au jeu. 

En vitesse...

Matthew Boucher... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé) - image 4.0

Agrandir

Matthew Boucher

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Incapable de disputer le match de dimanche à Shawinigan, Mathieu Ayotte, qui traîne une vilaine blessure à l'épaule, sera en uniforme, lors de la visite du Drakkar. «On veut qu'il soit là quand ça comptera le plus. On veut être prudent avec lui», a expliqué Phillipe Boucher... L'entraîneur n'a pas caché sa déception de voir la saison de fiston Matthew prendre fin aussi abruptement, le 8 février. «Qu'il dise dans un article de journal que ça lui crève le coeur, ça m'a fait de quoi. Mais les blessures, ça fait partie de la game. Matt, c'est un apprentissage pour lui»... Philippe Boucher a eu une longue discussion sur la patinoire avec la recrue Olivier Mathieu, mardi. «Il voulait remettre les pendules à l'heure. C'est important d'être sur la même longueur d'ondes avec ses entraîneurs, surtout à 16 ans», a fait savoir le jeune joueur, ajoutant que l'intervention visait à le rendre «meilleur coéquipier»




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer