Les espoirs de la LNH au menu des Remparts

Philipp Kurashev et l'entraîneur-chef Philippe Boucher ont eu... (Photothèque Le Soleil, Caroline Grégoire)

Agrandir

Philipp Kurashev et l'entraîneur-chef Philippe Boucher ont eu une longue discussion au terme de l'entraînement des Diables rouges, mardi.

Photothèque Le Soleil, Caroline Grégoire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Après avoir passé les deux derniers jours en compagnie des meilleurs espoirs de la LNH au pays, l'entraîneur-chef des Remparts de Québec Philippe Boucher a retrouvé son équipe régulière, mardi, au Pavillon de la jeunesse. Sa longue conversation avec le centre Philipp Kurashev, au terme de l'entraînement quotidien, n'était pas étrangère à ce qu'il a vu, dimanche et lundi.

Kurashev a connu une baisse de régime depuis son retour d'une participation au camp de sélection de l'équipe nationale suisse et du congé de Noël. Il n'a amassé que cinq points (trois buts et deux passes) dans les 11 matchs disputés en janvier.

Boucher avait invité ses joueurs à assister au Match des meilleurs espoirs de la LCH, lundi, mais ceux-ci n'avaient pas eu la chance d'observer les futurs choix au repêchage de la LNH de 2017 à l'oeuvre à l'entraînement, comme il a pu le faire lui-même.

«Nous avons parlé avec les gars du match [de lundi], ce qu'ils avaient vu, mais on leur a aussi parlé de ce qu'ils n'avaient pas vu. Ils [les meilleurs espoirs] font du temps supplémentaire après les entraînements. Je le voyais faire des exercices avec ses mains, j'ai été impressionnée par [Ivan] Lodnia, qui a joué avec Shaun Bily à Erie. Nous avons plusieurs bons joueurs, ici aussi, ils doivent savoir que ceux qui atteignent leur plein potentiel ne laissent rien à la chance», a expliqué Boucher.

D'où sa discussion avec Kurashev, qui est le deuxième meilleur marqueur des Remparts, derrière Matthew Boucher. Après avoir amassé au moins un point dans 15 matchs sur 16 en première moitié de saison, il en a 7 à ses 13 derniers.

«Je demandais à Philipp s'il pensait être à ce match-là, l'an prochain? Ce n'est pas par hasard si ces joueurs sont bons, s'ils étaient là. Phil est comme ça, il ne laisse rien à la chance, il vient d'une famille de hockey, il sait ce que ça prend», estime Boucher à propos du numéro 96.

Puis, il a abordé l'éreintant calendrier, qui est beaucoup plus chargé que ceux où évoluaient les joueurs européens avant de s'amener dans la LHJMQ.

«On a jasé du facteur fatigue, je lui ai dit que je comprenais ça. Mais malheureusement pour lui, il va probablement jouer de 15 à 20 minutes par match jusqu'à la fin de la saison. Non seulement est-il l'avenir de l'organisation, il en est aussi le présent. Phil est un bon joueur pour nous, il faut juste lui montrer qu'on a confiance en lui alors qu'il se cherche, présentement. Ça fait partie du processus normal», a précisé l'entraîneur-chef.

Discussion avec Hould

Boucher a également discuté pendant quelques minutes avec le défenseur de 19 ans Samuel Hould, acquis à la période des échanges, mais pour une autre raison. Samedi, au Cap-Breton, celui-ci avait été rayé de l'alignement, tout simplement.

«Il y a mille et une façons de passer un message. Je voulais lui expliquer la raison pour laquelle il n'a pas joué. On veut que Sam joue comme un vétéran, et je ne trouvais pas qu'il jouait dans les derniers matchs comme il le faisait au début. Il ne doit pas se dire qu'il ne jouera pas s'il commet une erreur, ce n'est pas le scénario avec lui, on veut qu'il ait un rôle important avec nous.»

Mercredi, les Remparts disputeront le premier d'une séquence de trois matchs en quatre soirs au Centre Vidéotron. Dans l'ordre, les Tigres de Victoriaville, le Phoenix de Sherbrooke et l'Océanic de Rimouski défileront en ville.

Une première pour Ayotte

Mathieu Ayotte affrontera ses anciens coéquipiers des Tigres... (Photothèque Le Soleil) - image 3.0

Agrandir

Mathieu Ayotte affrontera ses anciens coéquipiers des Tigres de Victoriaville, mercredi.

Photothèque Le Soleil

Pour la première fois de sa carrière junior, Mathieu Ayotte affrontera d'anciens coéquipiers, mercredi. «Ça va être une soirée spéciale. Dès le moment où j'ai été échangé, j'ai regardé quand on allait jouer contre les Tigres. J'ai hâte, ça fait longtemps que j'y pense», admet l'ailier droit de 20 ans, qui a raté les trois derniers matchs en raison d'une suspension et de sa blessure récurrente à l'épaule qui nécessitera une intervention chirurgicale au terme de la saison.

Et même s'il n'a jamais joué contre Victoriaville, il sait que l'opposition sera ferme et tenace. «Quand j'étais là-bas, on me disait toujours que ce n'était pas facile de jouer contre nous. Ils ont de gros bonshommes et ont ajouté des joueurs d'énergie. Pour moi, Victo représente beaucoup, j'y ai joué de 16 à 20 ans, c'est quand même une période importante dans une vie», a indiqué celui qui revient après une semaine de repos et qui a reconnu devoir s'imposer offensivement en raison de son statut de joueur de 20 ans.

Turcotte suspendu

Yanick Turcotte a écopé d'une suspension de deux... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé) - image 5.0

Agrandir

Yanick Turcotte a écopé d'une suspension de deux matchs.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Pour une seconde fois cette saison, le vétéran Yanick Turcotte a écopé d'une suspension de deux matchs. Il a été sanctionné pour une mise en échec par-derrière à l'endroit de Blake Batherson, samedi, lors du match des Remparts au Cap-Breton. Batherson venait de frapper le capitaine Matthew Boucher, des Remparts, d'un coup de coude à la tête, ce qui lui a valu une suspension de quatre parties. Turcotte était absent de l'entraînement, mardi, parce qu'il devait assister à des funérailles. «On sait ce que Yanick représente pour nous, c'est à d'autres jeunes d'en profiter», a dit Philippe Boucher, soulignant que l'absence de tout joueur de 20 ans manque à une équipe. 

Picco blessé

Andrew Picco... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche) - image 7.0

Agrandir

Andrew Picco

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Blessé à une épaule, vendredi à Moncton, le défenseur de 19 ans Andrew Picco devait passer une imagerie par résonnance magnétique dans les prochaines heures afin de déterminer la nature exacte de son malaise. «Ça devrait être une question de semaines dans son cas. On va savoir combien dans les prochains jours. Je ne pense pas que sa saison soit terminée, on va espérer qu'il puisse revenir au jeu le plus vite possible afin de jouer un rôle important avec nous d'ici à la fin du calendrier et dans les séries. Lorsqu'une jeune équipe perd un vétéran de 19 ans, ça fait toujours mal», a indiqué l'entraîneur-chef à propos de celui qui est tout de même parvenu à terminer le match contre les Wildcats.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer