De la relève devant le filet

Le dg des Remparts, Philippe Boucher, a échangé... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Le dg des Remparts, Philippe Boucher, a échangé l'attaquant Sean O'Brien et un choix de deuxième ronde en 2017 contre le gardien de 17 ans des Foreurs de Val-d'Or, Dereck Baribeau.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Rouyn-Noranda) Après s'être concentré à améliorer la position de centre la saison dernière, le directeur général des Remparts a travaillé jusqu'à la limite des échanges, vendredi midi, afin de consolider celle de gardien de but, en mettant notamment la main sur Dereck Baribeau, des Foreurs de Val-d'Or.

Jugeant que la succession de Callum Booth n'était pas bien assurée, Philippe Boucher a conclu un pacte avec les Foreurs qui amène à Québec Baribeau, un gardien de 17 ans format géant, en retour de l'attaquant ontarien Sean O'Brien, qui avait été mis sous contrat à titre de joueur autonome en 2015, et d'un choix de deuxième ronde en 2017, qui appartenait à Drummondville.

À sa deuxième saison à Val-d'Or, le portier de 6'5" et de 193 livres (7-13) ne connaît toutefois pas le début de saison escompté. «On a "Geno" [Kiselev], qui peut être vraiment solide cette année et l'année prochaine, mais on n'avait pas de gardien de 17 ans. Quand on regarde tous les rapports sur Dereck dans le midget AAA, c'était un joueur dominant. Il n'est pas sorti tôt au repêchage pour rien», a raconté Boucher, au sujet du choix de première ronde (5e au total) des Foreurs en 2015.

«À l'interne, on a Ghyslain Rousseau qui l'aime beaucoup, et Maxime Ouellet, qui travaille avec nous autres comme consultant, qui croit en lui. Et il y a deux agents gardiens de but, Stéphane Fiset et Pascal Leclaire, qui croient en lui. Moi, je ne suis pas un expert de gardien de but, mais ça fait beaucoup de personnes compétentes qui croient en un jeune qui a tous les droits de se chercher à 17 ans.»

Le choix de deuxième ronde cédé dans la transaction a quant à lui rapidement été récupéré par Boucher, qui a ensuite transigé le défenseur Ross MacDougall aux Screaming Eagles du Cap-Breton, en échange des choix de deuxième et troisième rondes, également en 2017.

«Ross, on l'aime beaucoup, mais il y a eu l'ajout de Picco, même si ce n'était pas l'idée première derrière l'ajout de Picco. Et on a des jeunes défenseurs qu'on doit laisser grandir dans leur rôle. On a encore Raphaël Maheux avec nous autres. On a ajouté Benjamin Gagné, avec qui on a encore du travail à faire, mais on croit en lui. On pense qu'il peut prendre des minutes. On avait aussi l'option de rentrer un jeune défenseur, mais ça n'a pas fonctionné», a noté Boucher, qui se félicitait de détenir maintenant cinq choix dans les 50 premiers du prochain repêchage.

La valse des gardiens

L'arrivée de Baribeau chez les Remparts a en outre amorcé une valse des gardiens de but, qui s'est poursuivie avec l'échange de l'espoir de 16 ans Lucas Fitzpatrick aux Cataractes de Shawinigan, en retour d'un choix de troisième ronde en 2017, qui appartenait aux Olympiques de Gatineau. Ayant connu un camp difficile à Québec cet été, le Néo-Écossais, un choix de deuxième ronde (35e au total) en juin, a été sacrifié.

«Ma grande crainte en allant chercher Baribeau, c'était de couper les deux jambes à Fitzpatrick pour le futur. Et Martin [Mondou, dg des Cataractes] m'a appelé un petit peu de nulle part, ce matin. C'était logique pour les deux organisations. J'aurais aimé ça avoir un choix de deuxième ronde, mais le choix de troisième ronde de Gatineau devrait être correct. Ça reste un prix juste. Et tu ne veux pas bloquer un jeune dans ton organisation», a estimé Boucher, qui voit maintenant Oliver Troop comme le troisième gardien de l'organisation.

À la suite de ces mouvements de personnel, le gardien Alex Bishop et le quatrième joueur de 20 ans Jonathan Bourcier ont été placés au ballottage.

Les Diables rouges conservent leur couleur locale

Raphaël Maheux... (Le Soleil, Pascal Ratthé) - image 3.0

Agrandir

Raphaël Maheux

Le Soleil, Pascal Ratthé

En ne transigeant pas les vétérans de 20 ans Raphaël Maheux et Yanick Turcotte, tous deux de Québec, les Remparts se sont assurés de conserver leur couleur locale, ce qui, sans avoir été un critère décisif, a son importance, convient Philippe Boucher.

«Avoir des Québécois dans notre alignement, c'est important. Surtout que la fierté locale, on ne peut pas dire qu'elle nous a déçue jusqu'à maintenant. Notre capitaine [Boucher] et nos assistants [Maheux, Turcotte et Garneau], ce sont des gars de la place. Ce n'était pas le critère numéro un dans l'acquisition de [Dereck] Baribeau, mais il vient de Québec», a noté le directeur général des Remparts.

Visiblement soulagés de terminer leur stage junior à la maison, Maheux et Turcotte admettent ressentir une certaine fierté à évoluer pour l'équipe de leur ville. «On est rendus six ou sept de Québec. Et c'est correct. Ça peut juste faire du bien à la chambre, d'avoir des gars qui, depuis qu'ils sont petits, regardent les Remparts grandir», a estimé Maheux Les deux vétérans étaient particulièrement heureux de pouvoir terminer leur carrière junior ensemble. «Depuis qu'on a 11 ou 12 ans qu'on se connaît. Ça fait un bout de temps qu'on se demande si on va finir notre carrière junior ensemble, alors je suis content», a fait savoir Turcotte.

Échangé à Val-d'Or, l'attaquant ontarien Sean O'Brien était pour sa part moins souriant au terme de l'entraînement matinal. «Évidemment, il y avait beaucoup de bons joueurs devant moi à Québec. Je le savais. C'est une surprise, mais ce sera un nouveau départ.» Quant à Ross MacDougall, échangé à Cap-Breton, il ne pensait pas changer d'adresse de sitôt. «Phil m'avait dit qu'il ne croyait pas m'échanger. Comme j'ai connu des ennuis sur la glace au cours des dernières semaines, j'espère pouvoir partir en neuf», a laissé entendre le défenseur néo-brunswickois.

Baribeau en terrain connu à Québec

Le gardien de but originaire de L'Ancienne-Lorette Dereck... (Le Soleil, Erick Labbé) - image 5.0

Agrandir

Le gardien de but originaire de L'Ancienne-Lorette Dereck Baribeau

Le Soleil, Erick Labbé

À la maison pour des raisons familiales, le gardien de but originaire de L'Ancienne-Lorette Dereck Baribeau savait qu'il devrait éventuellement rentrer à Val-d'Or, où il devait rejoindre les Foreurs, en fin de semaine. Le portier de 17 ans était loin de se douter qu'il retournerait plutôt en Abitibi pour s'aligner avec les Remparts, qui affrontaient Rouyn-Noranda, vendredi!

«Je m'attendais à me faire échanger, mais je ne m'attendais pas de me ramasser à Québec! C'est sûr que c'est le fun pour moi. Je viens de Québec et je suis les Remparts depuis que je suis tout petit. Je suis bien content!» a commenté celui qui devait servir d'auxiliaire à Evgeny Kiselev, vendredi, mais qui n'est pas arrivé à temps pour le match.

À sa deuxième saison à Val-d'Or, le choix de première ronde des Foreurs en 2015 (5e au total), un gardien format géant de 6'5" et de 193 livres, connaît une campagne décevante (7-13) jusqu'à maintenant, affichant une moyenne de buts alloués de 4,26 et un pourcentage d'efficacité de 0,873. Il voit dans son arrivée à Québec l'occasion de relancer sa saison.

«Pour moi, c'est un nouveau départ. En plus, je connais bien le coach des gardiens de but Ghyslain Rousseau. J'étais avec lui dans le midget AAA et je pense que ça va beaucoup m'aider pour la suite de ma carrière. Je suis donc bien content d'être là avec les Remparts.»

Le produit du Blizzard du Séminaire Saint-François se rapprochera ainsi de sa famille. Il retrouvera également plusieurs anciens coéquipiers, ce qui le réjouit. «J'ai bien des amis qui jouent avec les Remparts présentement. J'ai joué dans le passé avec ces gars-là. Je connais Benjamin Gagné et Louis-Filip Côté, avec qui je joue depuis que je suis tout jeune. On a le même âge.»

L'ironie du sort veut que les Remparts affrontent les Foreurs samedi et dimanche. «Ça va faire bizarre! Je ne sais pas si je vais avoir un départ. Je vais me concentrer sur la game de ce soir et après on verra pour le reste!» a affirmé Baribeau.

Signature de l'Américain Shaun Bily

En plus de l'acquisition de Baribeau, Philippe Boucher a mis sous contrat le joueur autonome américaine Shaun Bily, un centre de 18 ans libéré par les Otters d'Erie, plus tôt en journée.

Le natif de la Pennsylvanie avait été un choix de troisième ronde en 2014, dans la OHL. Il avait raté la totalité de la saison 2015-2016 en raison d'une blessure à une épaule. En 36 matchs cette saison, l'attaquant de 5'10" et de 185 livres a cumulé 11 points, dont quatre buts. En l'absence de Jesse Sutton (bas du corps), il sera amené à jouer un rôle offensif à Québec.

«Shaun a démontré beaucoup de résilience et une éthique de travail irréprochable pour revenir de deux blessures majeures dans sa carrière et contribuer aux succès de notre organisation. Ce n'est pas facile de le laisser partir», a commenté le directeur général des Otters, Dave Brown.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer