Un nouveau duo efficace

Trimbalé de l'arrière à l'avant, Alexandre Drapeau espère... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Trimbalé de l'arrière à l'avant, Alexandre Drapeau espère être de retour pour de bon à la ligne bleue.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Ils ne joueront pas ensemble, vendredi à Shawinigan, en raison d'une formalité administrative, mais il y a fort à parier qu'Alexandre Drapeau et Andrew Picco formeront une paire de défenseurs régulière dans les matchs à venir.

Joueur affilié, Picco ne sera pas en uniforme contre les Cataractes puisqu'il doit être rayé de l'alignement deux fois d'ici au 18 décembre afin de respecter la limite de 10 matchs permise pour un tel joueur. Il retrouvera sa place à la droite de Drapeau, samedi au Centre Vidéotron, face à l'Océanic de Rimouski, là où les deux coéquipiers ont commencé leur carrière dans la LHJMQ.

«On avait joué deux ou trois matchs ensemble à Rimouski à 16 ans, je le connais bien. Il est vraiment bon, ça me facilite la tâche d'être à ses côtés, ça me rend plus calme. Il a quand même joué à la Coupe Memorial, ce n'est pas rien», disait Drapeau après l'entraînement matinal, jeudi.

Drapeau était souriant. Il se réjouissait d'être de retour à la ligne bleue, lui qui a été trimbalé de l'arrière à l'avant depuis le début de la saison.

«J'espère que ça va rester de même, mais je ne me casse pas la tête avec mon utilisation. Tout ce que je veux, c'est aider l'équipe. Si c'est à l'aile, c'est à l'aile; si c'est à la défense, c'est à la défense», disait-il d'un ton positif.

Son attitude déteint sur l'ensemble du groupe. À 19 ans, il sait que son aventure junior tire à sa fin et veut en tirer le maximum de plaisir. «Je vais terminer dans pas long, j'en profite. Andrew et moi, on veut être stables défensivement et rendre ça difficile de jouer contre nous.»

L'entraîneur-chef est ravi par la contribution des deux anciens de l'Océanic. Le premier a compris à son arrivée, l'an passé, qu'il devait être en meilleure condition physique, tandis que le second retrouve graduellement sa forme d'antan après un accident ayant failli lui coûter la vie, l'été dernier.

«Ce sont deux gros bonshommes. Andrew a joué beaucoup de matchs dans sa carrière, un peu moins pour Alex, mais celui-ci est dédié aux Remparts. Il arrive souvent ici avant nous le matin pour se préparer, aller dans le gym, et peu importe le rôle qu'on lui demande, il le remplit.

Les deux jouent le même genre, ils se servent de leur physique, gardent les choses simples. Andrew sera bon pour nous lorsqu'il aura retrouvé son synchronisme, même qu'il l'est déjà», précisait Philippe Boucher à propos de celui qui sera joueur régulier au retour du congé de Noël.

Picco comprend

Picco comprenait bien la raison de son retrait de la formation, vendredi, et celui fort possible lors du match du 17 décembre (encore contre Shawinigan). «C'est le règlement, je n'y peux rien...», constatait l'arrière de 19 ans.

«Je suis assez content de la façon que je joue, j'ai l'impression de bien faire mon travail. Ça m'a aidé de retourner dans le junior A à Campbellton, où j'ai eu beaucoup de temps de glace et de l'entraînement en salle. L'été dernier, la première chose que j'avais demandée, c'est si j'allais pouvoir jouer au hockey à nouveau, c'est plaisant de voir que la forme revient et que je peux le faire», soulignait celui qui apprécie la présence de son bon ami Drapeau à ses côtés.

Les 20 ans : un dossier à régler aux Fêtes

Les Remparts n'ont pas l'intention d'avoir quatre joueurs de 20 ans jusqu'à la fin de la saison. Présentement, c'est le défenseur Aaron Dutra qui se retrouve sur la touche et, à moins d'une blessure à court terme, on ne voit pas le moment où il reprendra sa place dans l'alignement. Les trois autres joueurs les plus âgés sont les attaquants Yanick Turcotte et Jonathan Bourcier, ainsi que l'arrière Raphaël Maheux.

«C'est sûr qu'on va régler ce dossier pendant la période des Fêtes, on n'en gardera pas quatre. La réalité, c'est qu'on ne peut en habiller que trois, et présentement, nos besoins sont plus à l'attaque. Mais le hockey reste un monde d'opportunités : il faut profiter de sa chance lorsqu'elle se présente, ce sera à Aaron de saisir la sienne comme l'a fait Alex [Drapeau] quand on l'a remis à la défense», expliquait Boucher concernant l'absence de Dutra lors des cinq dernières rencontres.

En vitesse

Au lendemain d'une brillante performance de Callum Booth contre Halifax Philippe Boucher a confirmé qu'Evgeny Kiselev affronterait les Cataractes, vendredi, à Shawinigan, et que Booth reviendrait devant le filet, samedi, contre Rimouski... Les Remparts ont déplacé leur match du samedi 10 décembre contre Gatineau au lundi 12 (décembre) pour faire place aux jeunes chanteurs de La voix junior... À quoi s'attendre du match contre les Cataractes? «Aller à Shawi, c'est toujours une occasion pour voir où tu es rendu. Ils sont en tête de notre division, ils ont beaucoup de vétérans et des joueurs dominants. Notre défi est de jouer notre style et de ne pas les regarder», disait Boucher, dont la troupe présente une fiche de 0-2 contre eux... La planification d'un entraînement à 10h45, jeudi, n'avait rien à voir avec la tempête, mais plutôt avec le désir d'accorder quelques heures de repos de plus aux joueurs à la veille de deux matchs en l'espace de 24 heures.

La valeur de Maheux

Raphaël Maheux... (Le Soleil, Caroline Grégoire) - image 5.0

Agrandir

Raphaël Maheux

Le Soleil, Caroline Grégoire

Le directeur général Philippe Boucher n'envisage pas de se retrouver dans le camp des acheteurs à la période des transactions, même si son club connaît une excellente saison (il occupait le sixième rang de la LHJMQ, jeudi matin). Le Diable rouge en chef estime que l'une des raisons expliquant cela résidait dans la qualité du jeu de Raphaël Maheux, un défenseur de 20 ans qui pourrait changer d'adresse lors de la prochaine ronde des transactions. «Il joue tellement du bon hockey. Comme on l'a fait l'an passé avec Matt Murphy et Nikolas Brouillard, on va discuter avec Raphaël. Si on reçoit une offre qu'on ne peut pas refuser, il va comprendre, mais il ne partira pas contre un choix de troisième ronde. Nous avons des vétérans qui peuvent aider d'autres équipes, mais on ne les laissera pas aller pour rien», soutenait le patron.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer