Boucher à la chasse aux choix

Le directeur général des Remparts, Philippe Boucher, et... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Le directeur général des Remparts, Philippe Boucher, et les membres de son état-major, l'entraîneur adjoint Marc Fortier, à gauche, et le dépisteur-chef Christian Vermette, à droite, vont travailler d'arrache-pied afin d'améliorer l'avenir de leur club.

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Si les Remparts ont obtenu congé d'entraînement, au surlendemain du long voyage de retour des Maritimes, l'entraîneur-chef Philippe Boucher, lui, ne chômait pas lundi, se préparant pour le début de la saison de la chasse. La chasse aux choix au repêchage!

Debout devant un grand tableau installé au mur de son bureau du Centre Vidéotron, Boucher était à faire l'inventaire des choix au repêchage appartenant aux 17 autres formations de la LHJMQ, lundi. Faut-il en conclure que c'est ce qu'il recherchera lorsque s'ouvrira la période de transactions, le 18 décembre?

«Possiblement ou des joueurs qui pourront nous aider l'année prochaine et la suivante. L'année prochaine, je pense qu'on devrait avoir une bonne équipe et l'année d'après, on devrait être très solides», a prédit le grand manitou du département hockey des Remparts.

Boucher entrevoit la prochaine période de transactions des Fêtes différemment de l'année dernière, au lendemain d'une participation à la Coupe Memorial.

«Ce qu'on devait faire par rapport aux demandes de la Coupe Memorial, on l'a fait l'année passée. Là, on continue un petit peu notre mouvement vers la jeunesse, mais ce ne sera pas comme l'année passée.»

Dans un premier temps, le directeur général tient à tout prix à éviter le genre de demi-saison d'insuccès qui a été le lot des Remparts, à la suite de sa dernière liquidation des Fêtes.

«On ne veut pas revivre ce qu'on a vécu après Noël, même si on est dans notre vraie première année de la reconstruction. L'année passée, l'objectif, c'était d'aller chercher le maximum pour nos vétérans. C'est ce qu'on a fait à Noël en les laissant aller. Après ça, c'était de passer du temps avec nos jeunes joueurs. Présentement, c'est le fun de voir que ça va bien, mais si on est allés chercher Bourcier et Picco, c'est pour éviter un peu ce qu'on a vécu, l'année passée.»

Entre-temps, les jeunes Remparts surperforment par rapport aux attentes de la plupart des observateurs, ce qui réjouit l'homme de hockey, même s'il ne se met pas d'oeillères. Il logera assurément à l'enseigne des vendeurs.

Pas de vente de feu

À ce chapitre, il ne devrait pas avoir d'ennuis, à la lumière du début de saison de plusieurs vétérans, à obtenir le prix fort pour ses hommes les plus susceptibles d'être échangés. Les noms de vétérans comme Raphaël Maheux, Yanick Turcotte et Callum Booth alimentent la rumeur.

«Nos plus vieux jouent du très bon hockey. C'est sûr qu'on ne sera pas dans une période de transactions où on va laisser aller nos jeunes pour vieillir notre équipe. Ce n'est pas là où on en est, dans notre cycle...»

En même temps, il se fait rassurant sur le statut de plusieurs joueurs, affirmant ne pas vouloir procéder à une autre «vente de feu».

«J'ai eu des appels, mais Matt [Boucher] devrait rester ici, nos deux Euros [Kurashev et Buynitskiy] devraient être ici. On part de ça. Olivier Garneau ne s'en va pas à nulle part. Nos jeunes qu'on a identifiés l'année passée, les Côté et Gentile, qui se sont améliorés, ne s'en vont pas à nulle part. Il y a beaucoup de gars qui ne partiront pas», a-t-il énuméré.

Si, pour l'instant, son téléphone demeure plutôt silencieux, Boucher s'attend à ce que les discussions se mettent à lever lors du Challenge Midget AAA-CCM, qui se tiendra au Complexe Branchaud-Brière de Gatineau, du 7 au 11 décembre. La plupart des directeurs généraux de la ligue assisteront à l'événement.

«Je pense que ça va s'accélérer un petit peu à Gatineau. J'ai hâte d'y aller, de voir le futur de l'organisation et le nouveau talent. Et évidemment, tous les dg sont là. C'est plus facile, des fois, de faire les choses face à face qu'au téléphone...» a laissé entendre l'entraîneur-chef des Remparts, dont la formation effectuera un retour sur les ondes de CHYZ FM, à partir de mercredi.

Des tirs à profusion

Les gardiens des Remparts n'ont pas chômé, lors de la dernière virée atlantique de l'équipe! En trois matchs, le duo Kiselev-Booth a reçu pas moins de 137 tirs et en a repoussé 126. À lui seul, Callum Booth a stoppé 92 des 100 tirs dirigés en sa direction, contre Halifax et Charlottetown. Quant à Evgeny Kiselev, il a bien paru dans une défaite de 4-2, où il a arrêté 34 lancers, à Saint-Jean. «Ils ont été très bons, contre des équipes qui ont un peu tendance à faire ça à tout le monde. Ce sont trois machines offensives. Ce sont trois équipes qui ont déjà plus de 100 buts marqués, cette saison. Ils ont effectué beaucoup de tirs de l'extérieur, mais aussi beaucoup de tirs dangereux. [...] On n'a pas donné tant de tirs au but que ça cette année, mais contre des clubs comme ceux-là, c'est un petit peu plus problématique», a admis l'entraîneur-chef Philippe Boucher.

Un duo de choc

Andrew Picco a offert le genre de jeu... (Le Soleil, Patrice Laroche) - image 4.0

Agrandir

Andrew Picco a offert le genre de jeu physique qui a ravi Philippe Boucher.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partenaire de défense au cours du dernier voyage des Remparts dans les Maritimes, Andrew Picco et Alexandre Drapeau ont offert le genre de jeu physique qui a ravi Philippe Boucher. «J'ai eu l'impression de revoir en Andrew le gars qui était difficile à affronter en saison et en séries, par les années passées. Il a bien fait ça. Quant à Alex Drapeau, c'est un gars de rôle qui, lorsqu'on l'a mis à gauche sur la quatrième ligne, a été très apprécié de tout le monde. Et à la défense, force est d'admettre qu'il a eu un très bon voyage. Alex veut jouer et il savait qu'il fallait qu'il se mérite un poste cette année et il l'a fait. Picco, lui, a été bon, ses prises de décisions ont été beaucoup meilleures. Il fallait lui donner le temps. C'est le fun de les voir ensemble. Ce sont deux gros bonshommes. Aller à Charlottetown, ça ne les intimidait pas, eux autres», a -t-il constaté au sujet des deux anciens coéquipiers de l'Océanic de Rimouski.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer