Effort constant demandé

«On n'est pas les Harlem Globetrotters pour se... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

«On n'est pas les Harlem Globetrotters pour se faire des passes avec le gros sourire... Nous sommes de jeunes joueurs qui doivent travailler pour se démarquer. On veut que ce soit notre étiquette et il faut y revenir le plus rapidement possible» - Philippe Boucher, entraîneur-chef des Remparts

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La veille, l'entraîneur-chef Philippe Boucher se demandait si les Remparts de Québec n'avaient pas joué un peu au-dessus de leur tête depuis le début de la saison. Au lendemain d'une deuxième défaite de suite à domicile, il invitait ses joueurs à se concentrer sur ce qui leur a permis d'amasser 26 points au classement à ce jour.

«On n'est pas les Harlem Globetrotters pour se faire des passes avec le gros sourire... Nous sommes de jeunes joueurs qui doivent travailler pour se démarquer. On veut que ce soit notre étiquette et il faut y revenir le plus rapidement possible», disait Boucher, samedi, au terme d'une courte séance d'entraînement au Centre Vidéotron.

Les Remparts ont la mauvaise habitude de ne pas s'imposer pendant 60 minutes devant leurs partisans. Ils devront y voir, dimanche, puisque les Saguenéens de Chicoutimi ne perdent pas souvent depuis un mois.

«On savait que notre division serait très forte. Shawinigan est l'équipe à battre, Victoriaville a un bon club et il leur manque plusieurs joueurs, Chicoutimi va très bien par les temps qui courent et Rimouski possède assez de choix de repêchage pour s'améliorer encore plus aux Fêtes. Je ne vois pas trop d'équipes qui va laisser aller trop de joueurs», estimait-il en jetant un coup d'oeil sur la division Est de la LHJMQ.

Même son club est dans le coup, malgré la reconstruction annoncée. Et la fiche positive de 12-9-1-1 des Remparts serait encore plus belle s'ils ne jouaient pas sous la barre de ,500 à la maison.

«Ça reste tout un début de saison, et ce n'est pas un hasard si on a connu du succès. On n'a pas eu un calendrier facile, ça aurait pu être le contraire si on n'avait pas tout donné. Notre approche a toujours été la même, il faut se concentrer sur ce qu'on fait de bien et recommencer à le faire.»

Bourcier de retour

L'entraîneur-chef a décidé d'injecter un peu plus d'offensive à sa troupe en réinsérant l'attaquant de 20 ans Jonathan Bourcier à l'alignement. Il prendra la place du défenseur Aaron Dutra dans le trio des joueurs les plus expérimentés. Le joueur acquis de Bathurst, voilà un peu plus de deux semaines, jouera en compagnie de Matthew Boucher et d'Olivier Garneau.

«On a besoin de trouver une deuxième ligne qui produit. Bourcier a été professionnel de A à Z pour retrouver la forme. Il bouge bien, c'est un joueur énergique, il peut nous amener un élément offensif sur le top 6 et l'avantage numérique», notait Boucher, dont tout le groupe a assisté à la conquête de la Coupe Uteck par le Rouge et Or, en après-midi.

Bourcier se réjouissait de reprendre sa place, lui qui n'avait joué que trois matchs avant d'être invité à retrouver la forme. «Je connais mon job, j'ai un rôle offensif et je dois amener de l'intensité. La clé avec deux nouveaux joueurs, c'est la communication, il faut se parler», notait celui qui croisera le fer contre son ancienne équipe, dimanche.

«Ça va faire drôle de voir la rivalité de l'autre côté, mais il n'y a que la victoire qui compte, et maintenant, je suis du bord des Remparts», notait celui qui veut aussi mettre son expérience au profit de ses nouveaux coéquipiers pour leur rappeler l'importance d'un effort collectif du début à la fin de chaque match.

Message à Gentile et à Coxhead

À la remise des couleurs de chandails pour l'entraînement, samedi matin, l'entraîneur-chef Philippe Boucher réservait une petite surprise à la recrue Andrew Coxhead et au joueur de deuxième année Derek Gentile. Les deux se retrouvaient en bleu foncé, couleur réservée au cinquième trio. Ou aux joueurs susceptibles d'être retranchés pour le prochain match. La décision de les laisser dans les gradins, dimanche, n'avait pas été encore prise par le personnel d'entraîneurs, «mais il s'agit d'un message», reconnaissait Philippe Boucher, en admettant que le rendement des deux jeunes n'était présentement pas à la hauteur des attentes, même s'ils ont connu de bons moments depuis le début de la saison. Jesse Sutton, Sean O'Brien et Alexandre Drapeau formaient le quatrième trio du jour. Quant à Callum Booth, il sera de retour devant le filet des Remparts.

Turcotte marqué?

Yanick Turcotte est-il un joueur marqué? Possible, mais l'entraîneur-chef Philippe Boucher veut surtout connaître la ligne entre une mise en échec légale et ce qui ne l'est pas dans son cas. «Yanick dérange, mais il a aussi le droit de jouer. J'adore qu'on laisse jouer les gars à cinq contre cinq depuis le début de la saison, et dans la plupart des cas, les punitions à Yanick sont méritées, mais dernièrement, c'est difficile de le guider sur certains appels contre lui et c'est la raison pour laquelle j'ai demandé à Richard Trottier [le responsable de l'arbitrage] de nous aider un peu. Yanick doit rester Yanick, on va essayer d'éclaircir la situation.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer