• Le Soleil > 
  • Sports > 
  • Remparts 
  • > Turcotte veut être la «bougie d'allumage» de Kurashev et Buynitskiy 

Turcotte veut être la «bougie d'allumage» de Kurashev et Buynitskiy

Après avoir servi de mentor à la recrue... (Le Soleil, Caroline Grégoire)

Agrandir

Après avoir servi de mentor à la recrue Andrew Coxhead, Yanick Turcotte tentera de relancer les Européens Philipp Kurashev (photo) et Dmitry Buynitskiy.

Le Soleil, Caroline Grégoire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Il n'est pas le joueur le plus productif des Remparts de Québec, mais la présence de Yanick Turcotte à leurs côtés pourrait favoriser l'éclosion des patineurs européens Philipp Kurashev et Dmitry Buynitskiy. «J'espère être leur bougie d'allumage», a indiqué Turcotte, mardi, avant le départ de l'équipe pour Baie-Comeau.

Depuis la fin de sa suspension de deux matchs, Turcotte a été jumelé à l'entraînement avec le Suisse et le Biélorusse, et ce, afin d'ajouter une touche d'énergie à ce duo qui est toujours à la recherche d'un premier but en sol québécois.

«Les deux ont de très bonnes habiletés, de bons lancers, de la vitesse. Individuellement, ils sont parmi les meilleurs joueurs de l'équipe et ce n'est qu'une question de temps avant que ça débloque. Je veux juste leur amener mon énergie, qu'ils me suivent et ça va bien aller», a expliqué le numéro 17.

Turcotte a rempli son rôle de grand frère avec la recrue Andrew Coxhead depuis l'ouverture du calendrier 2016-2017 de la LHJMQ. À preuve, le centre de 16 ans a été promu à la première ligne avec Matthew Boucher et Derek Gentile.

«J'avais un peu la mission qu'Andrew gagne la confiance des entraîneurs, que l'on puisse lui faire confiance défensivement, et qu'offensivement, il obtienne des chances de marquer lorsqu'il se met le nez dans le trafic. Peut-être que dans le cas de Philipp [Kurashev] et Dyma [Buynitskiy], juste changer une petite affaire dans leur jeu peut les aider. Ce n'est qu'une question de temps avant que ça débloque, et une fois parti, ça va être parti pour de bon», a estimé Turcotte, qui comprenait bien la raison de sa récente suspension.

«Quand je regarde le vidéo, je vois qu'il n'y avait pas de presse à ce que j'intervienne tout de suite. C'est mon instinct protecteur qui a pris le dessus dans le feu de l'action. Je n'ai pas pensé aux conséquences de mes actes. Avec un peu de recul, oui, je le regrette, mais Andrew a vraiment apprécié. Philippe m'a dit que ce n'était pas correct, mais qu'il comprenait, qu'il ne m'en voulait pas...»

Les jeunes se cherchent

Il se voit maintenant confier un autre rôle d'accompagnateur avec deux joueurs qui se cherchent, offensivement.

«Ils sont habitués de produire un peu, et lorsqu'ils ne le font pas, ils tombent un peu à plat. Yanick va les aider à ce niveau», a noté l'entraîneur-chef Philippe Boucher.

Qui sait, peut-être que Kurashev s'offrira un cadeau d'anniversaire, mercredi contre le Drakkar, jour de son 17e anniversaire.

«Je vais essayer... Peut-être que mon premier but m'enlèvera de la pression», a-t-il dit,  arborant une petite coupure sur la lèvre inférieure, gracieuseté d'un bâton perdu.

Kurashev se questionne à propos de sa production, lui qui ne parvient pas à secouer les cordages. Il voit d'un bon oeil l'arrivée de Turcotte sur sa ligne.

«Ça va nous aider, il va amener de l'énergie sur notre trio. Je ne suis pas content car je suis incapable de marquer! Je ne joue pas mal, mais je ne compte pas et je ne sais pas pourquoi. J'ai déjà joué sur des petites patinoires, ce n'est pas un problème, bien que le jeu soit un peu plus vite et physique. J'essaie de ne pas trop y penser et j'espère que ça va aller mieux bientôt.»

Répéter pour faire comprendre

L'entraîneur-chef Philippe Boucher a apprécié voir son équipe se donner des chances de gagner, la fin de semaine dernière, mais cela s'est fait en s'éloignant un peu des choses que ses joueurs faisaient bien pendant le camp d'entraînement et le début de saison. «Comme groupe, on ne peut pas porter attention sur sept ou huit affaires en même temps. Il faut se concentrer sur nos replis défensifs et être responsables dans notre zone. L'idée, c'est de vendre cela à nos joueurs. J'ai joué longtemps et je n'écoutais pas tout le temps non plus, c'est pour ça qu'il faut répéter. Même chez les pros, on répète. On le fait dans les pratiques, au tableau, en vidéo, en mouvement, de plusieurs manières», a confié Philippe Boucher avant le départ de l'autocar pour Baie-Comeau.

En vitesse...

Philippe Boucher parlant du match de mercredi, à Baie-Comeau : «Le Drakkar a joué deux bons matchs contre Victoriaville [trois points sur quatre]. Ce n'est jamais facile là-bas, c'est un club qui aime jouer physique, ce sera un bon test pour nous», a-t-il dit... Le vétéran gardien Callum Booth sera devant le filet des Remparts... En plus de chercher la victoire, l'entraîneur-chef a utilisé ce voyage pour cimenter l'esprit d'équipe, notamment avec la tenue de l'annuel repêchage de LNH de l'équipe... Le défenseur Aaron Dutra a été invité à rentrer au vestiaire avant la fin de l'entraînement. «On ne voulait pas qu'il aggrave une blessure car on espère qu'il soit en mesure de jouer mercredi», a expliqué Boucher.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer