Val-d'or 5/Québec 2: même scénario, même résultat

Derek Baribeau, de L'Ancienne-Lorette, a été efficace devant... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Derek Baribeau, de L'Ancienne-Lorette, a été efficace devant le filet des Foreurs. Il a bloqué 26 des 28 tirs des Remparts.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le scénario ressemblait étrangement à celui de la veille! À égalité 2-2 après deux périodes, les Remparts de Québec ont commis une erreur de jeunesse en début de troisième en plus de rater quelques occasions de marquer, ce qui a permis aux Foreurs de Val-d'Or de l'emporter 5-2, samedi.

Devant la meilleure foule (7788) des trois matchs de la semaine au Centre Vidéotron, les Remparts s'inclinaient donc une deuxième fois de suite contre une équipe beaucoup plus mature et imposante physiquement.

«C'est un peu répétitif. Une erreur de jeunesse a mené à leur but en début de troisième, et [même] si on avait mieux bougé la rondelle avant, on n'a pas "manufacturé" grand-chose sur le cinq minutes en avantage numérique [aussi en troisième]. Il faut vivre avec cela, c'est de l'apprentissage», constatait l'entraîneur-chef Philippe Boucher.

Les siens avaient pris l'avance 1-0 en première et créé l'égalité 2-2 en fin de deuxième avant de voir les visiteurs s'imposer dans les 20 dernières minutes. «Sans chercher d'excuse, ils ont voyagé, mais ils n'ont pas eu une semaine aussi chargée que nous. Et ç'a paru en troisième, on a manqué de gaz», constatait Boucher, dont la troupe jouait une troisième fois en quatre jours.

«On s'est gardé dans la majorité des matchs, c'est décevant qu'on ne trouve pas un moyen de les gagner, surtout qu'on a eu des chances en avantage. On a mieux bougé la rondelle, mais on n'est pas assez dangereux. On a beaucoup de jeunes en devenir, je ne vois pas de Julien Gauthier devant le but. Mais bon, ça aurait pu changer le scénario des deux derniers matchs si on avait marqué», admettait-il.

Kielb absout

Boucher n'en voulait pas à Darien Kielb, qui a perdu le contrôle de la rondelle dans son territoire en début de troisième, ce qui a mené au but décisif. «Il jouait junior B devant 100 personnes l'an passé, et on lui demande d'être dans notre top 4. Il a joué contre des joueurs de premier plan, cette semaine, ç'a été sa seule erreur.»

Jérémy Laframboise (1er) et Olivier Garneau (2e) ont marqué pour les Remparts aux dépens du gardien de L'Ancienne-Lorette Derek Baribeau, efficace devant la famille. Ivan Kozlov a réussi un tour du chapeau pour les Foreurs, Adam Cheezo et David Henley déjouant aussi Evgeny Kiselev. «Pas le plus beau but de ma carrière, mais c'est un bon feeling, j'attendais après ça depuis longtemps», soulignait Laframboise.

Le vétéran Raphaël Maheux, lui, notait que le déroulement du match ressemblait étrangement à celui de vendredi. «On a eu beaucoup de misère à s'installer en avantage numérique et il y a trois buts qu'on aurait pu éviter. Les petites erreurs nous coûtent encore cher.

«Je trouve qu'on ne prend pas les bonnes décisions à la ligne rouge. Il n'y a personne ou juste un gars pour aller chercher la rondelle lorsqu'on l'envoie derrière leur défenseur, c'est la différence entre être dans leur zone ou la reprendre à 200 pieds de leur but. Comme défenseur, ça me fait ch... lorsqu'ils dumpent la rondelle et de me virer pour aller la chercher, alors on devrait le faire plus souvent nous-mêmes.»

Un seul stress pour Gauthier : gagner

Julien Gauthier... (Le Soleil, Erick Labbé) - image 3.0

Agrandir

Julien Gauthier

Le Soleil, Erick Labbé

Retranché jeudi par les Hurricanes, le choix de première ronde de la Caroline en 2016 Julien Gauthier n'est pas revenu à Val-d'Or à reculons. «Je suis content d'être de retour avec le même groupe de gars, j'ai eu bien du fun avec eux et on va essayer d'avoir une bonne année», disait-il avant son premier match, samedi.

Gauthier entreprend sa quatrième saison dans la LHJMQ. Contrairement à l'an passé, il n'a pas à se vendre aux dépisteurs de la LNH. «C'est bizarre! Ce n'est pas comme s'il n'y avait pas d'objectif précis, au contraire, mais il n'y a pas une grosse affaire qui m'attend à la fin de la saison. Je vais être bien honnête, je n'ai pas grand stress. Je veux avoir du plaisir, travailler fort à chaque match. Mon but, c'est de gagner la Coupe [du président] comme on l'avait fait à ma première année», disait celui qui est déjà sous contrat professionnel

Gauthier l'admet, il a espéré commencer la saison dans la LNH. «Ç'a super bien été, je suis encouragé pour les années à venir. Il y a beaucoup de vitesse dans la LNH, c'est un défi intéressant qui m'attend là-bas. Ça avait super bien été au camp des recrues, au gros camp aussi, c'est sûr que je n'ai pas joué beaucoup dans les matchs, mais je faisais bien dans les pratiques, j'étais dans les premiers en patin et les tests physiques. Je ne mentirai pas, c'était le fun. Ce n'est pas décourageant d'être de retour parce que j'ai une belle saison à jouer ici.»

L'entraîneur-chef Mario Durocher l'invitera à afficher son leadership et prendre le contrôle du jeu, peu importe ses partenaires de trio. «Au niveau junior, un joueur fait la différence. J'ai eu peur qu'un coach tombe en amour avec lui. Il manque pas grand-chose, et physiquement, c'est un homme à 6'4" et 224 livres solides.»

En vitesse...

L'objectif des Foreurs, cette saison? «Tout ce que je veux, c'est de causer une surprise car tout le monde pense qu'on est en reconstruction alors que moi, je ne le vois pas ainsi», répond l'entraîneur-chef Mario Durocher... Les Foreurs n'ont pas encore disputé un match avec tous leurs réguliers dans l'alignement. Samedi, il leur manquait notamment le vétéran de 20 ans, Alexis Pépin. «Ça va aller juste à la semaine prochaine avant que tout le monde soit là», disait l'entraîneur-chef... À son retour, mercredi à Baie-Comeau, Yanick Turcotte devrait compléter un trio avec Andrew Coxhead et Olivier Garneau, selon Philippe Boucher... Lorsque l'entraîneur-chef des Remparts parlait de joueurs qui pouvaient en donner plus, vendredi, il pensait aux deux patineurs européens. «Certains produisent plus vite alors que c'est un peu plus long pour d'autres. Il faut être patient et leur donner une vingtaine de matchs pour s'adapter, car tout est nouveau pour eux», soulignait-il à propos de Philipp Kurashev et de Dmitry Buynitskiy, qui  ont amassé trois passes chacun en sept matchs jusqu'à présent.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer