Mort subite du médecin des Remparts

Le médecin des Remparts et médecin en chef... (Photothèque Le Soleil, Caroline Grégoire)

Agrandir

Le médecin des Remparts et médecin en chef de la LHJMQ, Sylvain Boutet, était à vélo et pourrait avoir été victime d'un malaise cardiaque.

Photothèque Le Soleil, Caroline Grégoire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Saguenay) L'organisation des Remparts est sous le choc. Le médecin de l'équipe et médecin en chef de la LHJMQ, Sylvain Boutet, est décédé tragiquement, à Stoneham, samedi.

Associé à l'organisation québécoise depuis ses débuts en 1997, Sylvain Boutet était à vélo au moment des événements et pourrait avoir été victime d'un malaise cardiaque. L'homme de 55 ans était alors accompagné de son épouse Élaine Gagnon, également médecin. Cette dernière aurait effectué des manoeuvres de réanimation jusqu'à l'arrivée des secours.

«Ils ont fait le massage cardiaque, Élaine sait comment faire, mais ils n'avaient pas de défibrillateur. C'est normal, ils étaient partis en randonnée à vélo...» a laissé entendre le thérapeute du sport des Remparts, Steve Bélanger, atterré par la perte d'un collaborateur de longue date.

Il était d'autant plus stupéfait d'apprendre ce départ précipité que le Dr Boutet était dans une forme exemplaire et que rien ne laissait présager un tel drame.

«Il ne possédait aucun des facteurs de risque qui pourraient laisser penser à un malaise cardiaque. Il ne fumait pas, buvait un verre de vin à l'occasion. Il n'avait jamais été en forme de sa vie comme il l'était», a-t-il poursuivi, ajoutant qu'une autopsie permettra de connaître les causes exactes du décès.

«C'est injuste»

L'annonce de la mort de Sylvain Boutet a créé une onde de choc dans le vestiaire de l'équipe, où plusieurs joueurs ont reçu les soins du médecin, au fil des ans.

«C'est injuste de voir ça. Il y a beaucoup de bon monde dans notre organisation; Sylvain, c'était quelqu'un d'extraordinaire. C'était vraiment une bonne personne. Tout le monde s'entendait très bien avec lui. De le voir partir, c'est tragique», a estimé le capitaine Matthew Boucher, justement hors de l'action en raison de blessures.

La nouvelle n'a pas non plus mis de temps à faire le tour de la LHJMQ, où deux des trois fils du médecin, Étienne (Rimouski, Gatineau) et Jasmin (Rimouski, Chicoutimi, Baie-Comeau, Drummondville), ont récemment évolué. Son troisième fils, Charles-Éric, n'a pour sa part jamais patiné dans le circuit Courteau.

Le commissaire de la LHJMQ a également réagi à la mort subite du Dr Boutet par l'entremise de son compte Twitter.

«Triste nouvelle du décès de Sylvain Boutet, un ancien de la LHJMQ devenu médecin. Mes sympathies à une famille unie. Bon courage!» a écrit Gilles Courteau.

Avant d'être médecin dans la LHJMQ, Sylvain Boutet avait lui-même fait carrière dans le hockey. Il avait notamment inscrit le premier but de l'histoire du Couillard de Sainte-Foy, ancêtre du Blizzard du Séminaire Saint-François, en 1976-77. Il avait également évolué pour les Cataractes de Shawinigan, de 1978 à 1981, où il avait été capitaine.

«Triste nouvelle d'apprendre le décès de notre ancien joueur et docteur de la LHJMQ, Sylvain Boutet. Sympathies à toute sa famille», a souligné l'organisation mauricienne, par l'entremise de son compte Twitter.

Sylvain Boutet était en outre fondateur des cliniques privées Médic Axion et partenaire dans celles-ci.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer