Booth veut aider à gagner

Après avoir participé à son deuxième camp d'entraînement... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Après avoir participé à son deuxième camp d'entraînement avec les Hurricanes de la Caroline, le gardien Callum Booth a fait son entrée dans le vestiaire, mardi.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le souvenir de la défaite de 10-2 contre Drummondville est encore frais à la mémoire de ses coéquipiers, mais le gardien Callum Booth ne vient pas devant le filet des Remparts de Québec vêtu d'un costume de sauveur. «Tout ce que je veux, c'est de donner une chance à l'équipe de gagner chaque fois qu'on m'utilisera», répétera-t-il à quelques reprises pendant l'entrevue.

Le gardien de 19 ans était de retour à l'entraînement, mardi au Pavillon de la jeunesse, après un séjour de 10 jours au tournoi des recrues et au camp officiel des Hurricanes de la Caroline. Il a été retranché, dimanche, sans avoir pu disputer un match préparatoire de la LNH. «J'ai eu des discussions avec les Hurricanes, j'ai fait tout ce que je voulais au camp, j'ai donné mon 100 % dans les pratiques, les entraînements physiques et les parties. Je suis allé là-bas pour faire de mon mieux. Ç'a super bien été, je suis content de mon camp et d'avoir eu l'occasion de vivre cette expérience. J'ai appris plein de choses, j'en retire du positif», a-t-il résumé d'un ton posé.

Un deuxième camp

Il s'agissait de sa deuxième participation au camp de la Caroline, qui l'a repêché en quatrième ronde en 2015. Le nervosité n'était pas la même que l'an passé.

«J'étais plus vieux d'un an, ça m'a aidé. C'est la même chose dans le junior. J'en suis à ma quatrième saison, j'ai vécu plusieurs expériences au fil des ans. Certaines choses ont bien fonctionné, d'autres moins bien, et j'espère utiliser cela pour connaître une bonne saison.»

Booth est prêt à faire face à la musique et ne pense à rien d'autre que son rendement. «Si je peux donner une chance de gagner à chaque partie, tant mieux. C'est le seul job que j'ai à faire et j'ai hâte que la saison commence avec les Remparts.»

Booth a discuté avec les entraîneurs depuis l'arrivée des joueurs, en août. Il est conscient que son collègue Evgeny Kiselev voudra jouer autant que lui.

«C'est sûr [que je veux jouer le plus possible], personne ne veut être sur le banc. J'espère être en bonne santé, car l'an passé, mon appendicite a grugé une bonne portion de ma saison et ç'a peut-être aussi eu un lien avec ma blessure dans le dernier mois», a noté celui qui admet avoir trouvé l'été un peu long en raison de l'élimination hâtive des siens en première ronde.

Moment bien choisi

Booth a donc évité l'entraînement de patinage, lundi. Au retour des rondelles sur la glace, mardi, l'ambiance était moins lourde que la veille.

«On a beaucoup de choses à travailler, mais c'était correct. Il s'agit d'un groupe qu'on apprend à connaître, il faut leur faire confiance peu importe la saison qu'on aura. J'ai confiance qu'ils vont bien se préparer pour vendredi [à Victoriaville], qu'ils auront appris du dernier week-end», a indiqué Philippe Boucher.

L'entraîneur-chef ne voulait surtout pas tout effacer du travail accompli depuis le début du camp. «On est ici depuis le 17 août, et jusqu'au 25 septembre, tout a très bien été. Il y a eu un match où ce n'était vraiment pas ce qu'on veut faire, mais on ne remettra pas tout en question non plus. J'adore ce qu'on fait, on s'en va dans la bonne direction, mais quand je regardais le calendrier, c'est ça... On joue dans une bonne division, on veut tous les gagner, mais des matchs faciles, il n'y en aura pas. L'objectif est d'être constant à chaque soir.»

Les Européens réunis

En l'absence de Matthew Boucher, dont l'état de santé est évalué de façon quotidienne, l'entraîneur-chef avait réuni les deux joueurs européens au sein du même trio complété par Derek Gentile. Ainsi, Dmitry Buynitskiy se retrouve à l'aile, lui qui a joué au centre lors des deux premiers matchs. «Il nous avait paru un peu plus à l'aise à l'aile. Si on peut trouver une chimie entre nos deux joueurs européens, tant mieux. On va essayer des choses, c'est ce qu'on fait. [Jesse] Sutton a aussi connu un bon camp, on va voir ce que ça peut donner au centre de la deuxième ligne. Ça devrait ressembler à cela vendredi», a dit Philippe Boucher en prévision de la visite des siens à Victoriaville.

Larionov: «C'est plate pour lui»

Igor Larionov fils... (Le Soleil, Erick Labbé) - image 4.0

Agrandir

Igor Larionov fils

Le Soleil, Erick Labbé

Les Remparts attendront le diagnostic du Dr Étienne Belzile pour faire connaître la gravité de la blessure «au bas du corps» qui force Igor Larionov fils à se déplacer en béquilles depuis le match de dimanche. «Je serai surpris qu'il joue [en fin de semaine]. Nous avons tendance à croire que c'est plus sérieux, mais on va attendre de voir ce que le médecin va dire. Ce n'est pas sa première embûche, c'est plate pour lui. L'objectif avec Larionov, c'était de gérer son utilisation et de l'aider à jouer, match après match, pour prendre confiance», a expliqué l'entraîneur-chef Philippe Boucher qui tenait à ce que le joueur invité au camp voie un spécialiste le plus vite possible en raison de son historique.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer