Les jeunes en ont sué un coup

Philippe Boucher était de mauvais poil, pendant et... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Philippe Boucher était de mauvais poil, pendant et après le désastreux match de dimanche après-midi face aux Voltigeurs de Drummondville. Ses jeunes ont sué sur la patinoire et au gymnase, lundi matin.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Au lendemain d'une défaite de 10-2, les Remparts ont fait ce qu'ils avaient oublié de faire, la veille : patiner. «Si tu ne travailles pas le dimanche après-midi, tu vas le faire le lundi matin», a résumé l'entraîneur-chef Philippe Boucher, qui avait convié ses joueurs à 40 minutes de patinage sur la glace du Pavillon de la jeunesse et à une séance d'entraînement en gymnase de 35 minutes.

«Ce n'était pas punitif, c'était logique et mérité. Ça n'avait rien à voir avec les entraînements punitifs qu'on avait pendant l'année de la Coupe Memorial avec nos joueurs vedettes», a expliqué Boucher, qui n'était muni que d'un sifflet pour l'occasion.

Sur la patinoire, tous les joueurs portaient des chandails de la même couleur, noirs. On n'y voyait aucun filet, aucune rondelle, aucun trio, aucune différence d'âge. Au cours d'une saison, on assiste à un ou deux entraînements du genre.

«Oui, ça s'impose, mais ce n'était rien d'exagéré. On a passé 40 minutes sur la glace, 35 dans le gym, donc plus ou moins une heure et 15 minutes d'effort, ce n'était pas trop leur demander», a dit l'entraîneur-chef, qui prévoit accorder une journée de repos à sa troupe, cette semaine.

Agir tout de suite

Boucher a rappelé ne pas avoir apprécié le match de dimanche. À l'évidence, l'effort n'était pas au rendez-vous et il ne voulait pas attendre avant de corriger la situation.

«Si on regarde sur papier, ce n'était pas beau, mais il ne faut pas se concentrer sur le résultat. Nous avions un message à passer, faire comprendre aux joueurs qu'il faut travailler. Les anciens et ceux qui sont ici depuis un petit bout de temps réalisent que ce n'était pas punitif.»

Pour certains, l'exercice de patinage a paru facile. Pour d'autres, ce fut plus difficile, voire pénible.

«Si une pratique de 40 minutes de patin a été difficile, c'est à eux de savoir pourquoi, de se poser des questions», a noté Boucher sans avoir à en dire davantage,

Les Remparts avaient pourtant bien entrepris la saison avec une victoire de 3-0 contre les Saguenéens, vendredi. Mais dimanche, les Voltigeurs de Drummondville étaient plus affamés que leurs jeunes adversaires.

«Depuis le jour 1, on avait bien fait ça. Après les émotions, on peut avoir un petit relâchement pendant une dizaine de minutes, mais il faut savoir se ressaisir, ce qu'on n'a pas été capable de faire [dimanche]. À part Yanick [Turcotte], j'ai de la misère à trouver un autre qui a bien joué.»

Appel à la fierté

L'entraîneur-chef fait appel à la fierté d'enfiler le chandail des Remparts, comme l'ont dit Patrick Roy et les anciens lors de leur visite dans le vestiaire, vendredi.

«Il faut être fier de le faire à tous les jours, dans un match comme à la pratique où tu dois travailler fort pour t'améliorer. La fierté de porter le chandail, c'est partout, lors d'une journée de congé pour te reposer, dans le gymnase, devant nos partisans et sur la route, en Abitibi ou ailleurs. Certains vont apprendre assez vite c'est quoi, jouer à Québec.»

Les Remparts seront à Victoriaville, vendredi, et à Saguenay, dimanche. Ils miseront sur le retour au jeu du gardien Callum Booth, retranché du camp des Hurricanes de la Caroline, dimanche. «J'adore notre profondeur et plusieurs joueurs feront partie de notre avenir, mais dans le junior, tu gagnes aussi avec tes joueurs dominants. Nous avons un gardien qui est à maturité, j'ai hâte qu'il revienne et c'est à lui de venir nous aider à partir de vendredi», a fait remarquer Boucher à propos du Booth.

NOTE : Kameron Keilly (Charlottetown), Joey Ratelle (Drummondville) et le gardien Gabriel Morency (Rimouski) sont les tros étoiles de la première semaine de la LHJMQ.

Deux joueurs en béquilles

Blessés pendant le match de dimanche, Matthew Boucher et Igor Larionov fils se déplaçaient en béquilles, lundi matin. Si le capitaine a passé des radiographies, lundi matin, le petit attaquant américain d'origine russe subira des tests au cours des prochains jours pour évaluer sa condition, lui qui n'a pas été épargné par les blessures depuis quelques saisons. Il avait même raté une partie du camp d'entraînement en raison d'un malaise à l'aine. «J'espère qu'ils vont passer des béquilles aux patins assez rapidement. C'est plate, mais c'est le hockey», a dit Philippe Boucher, qui ne pouvait pas encore donner de détails sur la durée de l'absence des deux joueurs.

Maheux a déjà vu pire

Raphaël Maheux... (Le Soleil, Erick Labbé) - image 4.0

Agrandir

Raphaël Maheux

Le Soleil, Erick Labbé

La séance de patinage planifiée par les entraîneurs, lundi, n'était pas une première pour le défenseur de 20 ans Raphaël Maheux. «Quand j'avais 17 ans, nous avions perdu 11-2 contre Val-d'Or et ça avait été pas mal pire que ça. J'espère que le message a passé parce que se faire humilier 10-2 à la maison, ce n'est pas le fun. À part «Turks» [le surnom de Yanick Turcotte], personne n'a bien joué, personne n'a travaillé, personne ne s'est présenté, moi le premier. On n'était pas là, on méritait ça. On sait qu'on ne gagnera pas tous les matchs, mais perdre 10-2, c'est inacceptable. Dix buts, on accorde ça dans cinq matchs d'habitude, pas dans une «game». Phil [Boucher] avait dit après le match [dimanche] qu'il nous passerait un message clair, ça l'a été», a confirmé le défenseur des Remparts.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer