La LHJMQ a souri à Dutra

Le défenseur ontarien Aaron Dutra remercie encore Philippe... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Le défenseur ontarien Aaron Dutra remercie encore Philippe Boucher de lui avoir fait confiance à son arrivée à Québec, en novembre 2014.

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) À la même période, il y a un an, le défenseur Aaron Dutra n'aurait pas pu prédire qu'il serait l'un des trois joueurs de 20 ans des Remparts de Québec. Les nombreux mouvements de personnel à la période des transactions du dernier temps des Fêtes lui auront permis de conserver son casier dans le vestiaire de l'équipe.

Le numéro 9 en sera donc à sa troisième saison dans l'uniforme des Remparts, lui qui était débarqué pendant les premiers jours du mois de novembre 2014, en pleine campagne de la Coupe Memorial. 

«À mon arrivée, Philippe [Boucher] m'avait dit que j'aurais des chances d'être un joueur de 20 ans, ici, mais que cela reposait sur moi. À l'époque, je ne savais même pas si je pouvais faire l'équipe. Il a cru en moi, je me suis ensuite senti plus à l'aise et je l'en remercie encore», disait l'arrière de Toronto, mercredi, après un dernier entraînement au Pavillon de la jeunesse avant le transfert au Centre Vidéotron, jeudi.

Dutra complète donc le trio des 20 ans avec l'ailier Yanick Turcotte et l'arrière Raphaël Maheux. Il connaît bien le mandat qu'on lui confie.

«Avec les présences de Raphaël, Turcotte, [Massimo] Carozza, [Charley] Graaskamp, et tous ces joueurs de 19 ans, il m'était difficile de croire que je serai l'un des trois 20 ans. Mais après les transactions, c'est devenu plus évident. J'espère connaître une bonne saison, je sais que mon temps d'utilisation sera élevé, que je jouerai sur les unités spéciales. Mais je veux surtout être un bon exemple pour les gars et m'assurer qu'on se souvienne de moi comme ayant été un bon joueur de 20 ans», disait le volubile défenseur droitier.

Dutra garde de bons souvenirs de l'année de la Coupe Memorial de la première moitié de la dernière saison, jusqu'à ce que l'équipe entreprenne son virage jeunesse. Il est conscient que la reconstruction ne se fera pas sans heurt sur la glace, mais affiche de l'optimisme.

«On va connaître des hauts et des bas, mais je pense qu'on peut avoir une bonne équipe, il y a plus de talent brut que l'an passé. Nous avons de la profondeur à l'avant, de l'expérience en arrière et devant le filet avec Booth et Geno.»

Les craques du système

Auteur de 7 buts et de 24 points en 66 matchs, l'an passé, Dutra va s'assurer que le découragement ne s'installe pas lors des séquences plus difficiles. «Il faut s'assurer d'être de bons coéquipiers les uns envers les autres. Comme ce n'est pas tout le monde qui fera carrière dans le hockey, assurons-nous d'être de bonnes personnes, il ne faudra surtout pas se monter sur le dos au moindre obstacle.»

À la veille du début de sa dernière saison, le Torontois soutient que plusieurs joueurs ontariens devraient opter pour la LHJMQ, comme lui l'a fait.

«Moi, je n'avais qu'en tête la NCAA, mais j'ai eu la chance de tomber à la bonne place, au bon moment. Il y a tellement de joueurs qui tombent dans les craques du système, dans le sud de l'Ontario, qu'il faut saisir sa chance lorsqu'elle se présente ailleurs», disait-il en rappelant que Claude Giroux (Philadelphie) et Paul Byron (Montréal) étaient de parfaits exemples de cette situation.

Fortier a tourné la page sur les Sags

Marc Fortier ne pourra pas refiler plusieurs secrets... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé) - image 3.0

Agrandir

Marc Fortier ne pourra pas refiler plusieurs secrets aux Remparts en prévision du match d'ouverture, car seulement trois joueurs de son époque s'alignent toujours avec les Sags.

Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé

Pour souligner son retour dans la LHJMQ à titre d'entraîneur adjoint avec les Remparts de Québec, Marc Fortier croisera sur son chemin vendredi les Saguenéens de Chicoutimi, l'équipe junior qui a retiré son chandail de joueur et... l'a congédié de son poste de directeur général, il y a tout près de deux ans.

«J'ai adoré mon passage avec les Saguenéens et je suis reconnaissant à vie de mes années là-bas, autant comme joueur que directeur général. J'ai tourné la page, et je suis content de vivre un nouveau défi avec les Remparts. Je suis privilégié de faire du hockey junior, spécialement à Québec», confiait-il, mercredi, alors qu'il dirigeait l'entraînement avec son collègue Daniel Renaud en l'absence de Philippe Boucher, retenu à Phoenix pour y voir son fils Matthew au camp des Coyotes.

Fortier, qui savait qu'il serait éventuellement congédié de son poste de dg tel que le veut la réalité du hockey, apprécie son retour au niveau de la patinoire, lui qui a passé trois saisons et demie dans les hauteurs des arénas. «Je m'aperçois que le contact direct avec les joueurs me manquait. Comme dg, tu es plus dans une position d'analyse que d'ajustement sur-le-champ. Je pense qu'on ne peut pas continuellement regarder les matchs de la galerie de presse, où tu n'as qu'une vue d'ensemble. Il faut se rapprocher de la glace pour réaliser à quel point la vitesse d'exécution est élevée. L'inverse est aussi vrai, c'est important de voir le jeu d'un autre angle lorsque tu es toujours sur la patinoire.»

Fortier ne pourra pas refiler plusieurs secrets aux Remparts en prévision du match d'ouverture, car seulement trois joueurs de son époque s'alignent toujours avec les Sags, soit Frédéric Allard, Julio Billia et Nicolas Roy. «Le hockey junior, c'est un cycle, c'est normal. Les Remparts en vivent un, présentement.»

Une loterie à cinq équipes

Une équipe ayant participé aux séries pourrait obtenir le tout premier choix au repêchage de la LHJMQ à la suite de l'une des plus importantes modifications aux règlements de la LHJMQ en ce début de saison 2016-2017. Ainsi, les cinq derniers au classement général feront désormais partie de la loterie, qui comptait seulement les deux équipes éliminées à ce jour.

Les deux formations exclues des séries éliminatoires auront le plus de capsules dans le boulier, soit neuf pour la 18e position et huit pour la 17e place. Les équipes ayant terminé 16e (trois chances), 15e (deux) et 14e (une) pourraient aussi se retrouver avec la première sélection. Par contre, le club de dernière position se verra automatiquement octroyer le troisième choix si son nom n'est pas sorti dans les deux premières piges.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer