Un meilleur coup d'oeil à Larionov

Blessé durant le camp, Igor Larionov Jr aura... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Blessé durant le camp, Igor Larionov Jr aura la chance de montrer son savoir-faire lors du dernier match préparatoire des Remparts, samedi, contre le Drakkar de Baie-Comeau.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Peu épargné par le passé, Igor Larionov Jr était le premier déçu de devoir couper court à son premier camp d'entraînement avec les Remparts en raison d'une nouvelle blessure à l'aine.

De retour dans l'alignement pour le dernier match préparatoire face au Drakkar de Baie-Comeau samedi, le fils du «Professeur», un attaquant à caractère offensif, sera observé avec attention par Philippe Boucher. L'entraîneur-chef se dit intrigué de voir ce que pourra offrir l'ancien espoir du Spirit de Saginaw (OHL) sur l'un des deux premiers trios offensifs de l'équipe, en compagnie de Dmitry Buinitsky et Jesse Sutton.

«Ça lui a fait de quoi d'être blessé... Je l'ai vécu personnellement dans la LNH. Quand tu as une blessure et que tu en as une autre, c'est dur sur le moral. Je pense que lorsqu'il s'est blessé dans le camp, ç'a été dur sur son moral. Mais je pense que si les blessures peuvent le laisser tranquille et qu'il retrouve un certain niveau d'intensité, avec ses habiletés offensives, il va être un bon joueur pour nous autres.»

Larionov n'a pas disputé plus de 20 matchs par saison au cours des cinq dernières années. Âgé de 18 ans, l'attaquant de 6' et de 165 livres devra «se prouver à lui-même qu'il peut jouer et rejouer sans douleur, en s'amusant, et sans penser à autre chose qu'à l'équipe», a estimé Boucher.

Ce dernier ne doute toutefois pas des habiletés du jeune homme, qu'il décrit comme un «bon passeur» aux «bons instincts offensifs» et qu'il croit capable d'animer l'attaque des Diables rouges. «On lui donne l'opportunité de jouer dans le top 6. Cette saison, je m'attends de voir nos deux Euros là. Je m'attends de voir Matt [Boucher], Côté et Gentile là. Garneau n'est pas loin non plus. Ça va être une porte tournante pour les cinquième et sixième joueurs.

Un rôle purement offensif

«Ce que j'aime cette saison, c'est qu'on a une belle profondeur», a ajouté Boucher. «Je pense qu'on va être plus équilibrés qu'après Noël, l'année passée.»

Critiqué pour son manque de jeu physique par le passé, Larionov n'aura rien à prouver à ce chapitre à son entraîneur, qui le voit dans un rôle purement offensif. «Je ne m'attends pas à ce que Larionov frappe personne. L'aspect physique, c'est les batailles à un contre un. Pour lui, ce sera de protéger la rondelle et d'être plus intelligent que le joueur qui est à côté de lui.

«Chaque joueur a ses points forts et c'est avec ça qu'on va y aller. Lui, ça va vraiment être de créer des choses offensivement et de rendre les joueurs meilleurs autour de lui», a conclu Boucher, qui a décidé de donner congé aux vétérans Aaron Dutra et Olivier Garneau, en prévision du match de samedi, au Complexe multidisciplinaire de L'Ancienne-Lorette.

Le défenseur Alexandre Drapeau purgera une suspension d'un match datant de la saison dernière, alors que Matthew Boucher (Arizona) et Callum Booth (Caroline) participent à des camps professionnels dans la LNH.

Julien Gagnon pas surpris des propos de Courteau

Le gouverneur des Remparts de Québec, Julien Gagnon, n'est pas tombé en bas de sa chaise, quand il a pris connaissance des propos du commissaire de la LHJMQ, Gilles Courteau, voulant que la moitié des équipes de la ligue perdent de l'argent et que l'implantation du salaire minimum pourrait nuire à la survie de certains marchés.

Ces révélations ont été tirées d'une déclaration effectuée sous serment par le commissaire, en réponse à une demande d'autorisation en recours collectif déposée par l'ancien joueur Lukas Walter. Ce dernier allègue que la ligue contrevient à la loi du travail, parce que ses joueurs ne sont pas rémunérés au salaire minimum.

Dans le document, Gilles Courteau plaide notamment que «même lorsque l'équipe est rentable, les profits sont dans la très grande majorité des cas peu élevés et sont réinvestis au bénéfice des joueurs», a révélé La Presse, jeudi.

Parmi ces avantages, on trouve une allocation hebdomadaire allant de 60 $ à 150 $, selon l'âge du joueur. Les frais liés aux études, aux pensions, à l'équipement, aux repas et aux déplacements (quotidiens et longue distance en début, milieu et fin de saison) sont également assumés par les équipes.

Bourses d'études universitaires

Toutes les organisations de la LHJMQ financent également divers programmes d'aide offerts aux joueurs (antidopage, comportement, etc.), dont un programme de bourses d'études universitaires équivalant à 6500 $ pour chaque année complétée dans la LHJMQ (maximum de 32 500 $). À cela, les formations peuvent ajouter, dans certains cas, un montant discrétionnaire maximal de 10 000 $ par année, jusqu'à concurrence de 40 000 $ pour l'ensemble du stage junior.

Selon Julien Gagnon, l'ensemble des bénéfices dont profitent chaque joueur s'élève bien au-delà du salaire minimum annuel (18 060 $) exigé par la poursuite.

«S'il fallait tout compter - le scolaire, le hockey, les pensions -, ça nous coûte de 25 000 $ à 35 000 $ pour garder un joueur pendant une saison», a-t-il affirmé.

Une facture salée pour les organisations considérant que les assistances déclinent depuis plusieurs saisons, alors que les dépenses liées à l'encadrement des joueurs ne cessent de croître, selon le gouverneur.

Un système de péréquation en sept points (droits de télédiffusion, commandite, prélèvement d'un montant de 0,20 $ par billet vendu, etc.) a été instauré afin de partager les revenus. «Mais dans la commandite, comme le prix des billets, il y a une limite à tout ça», note Gagnon.

«Pour la plupart des propriétaires dans la ligue, le but, ce n'est pas de faire de l'argent, c'est d'en perdre le moins possible en faisant du hockey junior, qui est une école de vie extraordinaire», a-t-il conclu, rappelant que toutes les organisations de la LHJMQ sont dans l'obligation de remettre un rapport financier annuel à un commissaire bien placé pour évaluer la santé financière de sa ligue.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer