Le tremplin de Buinitsky

«Les Rangers m'ont dit que les Remparts représentaient... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

«Les Rangers m'ont dit que les Remparts représentaient la meilleure option pour moi, si je veux un jour jouer dans la LNH», a confié le Biélorusse Dmitry Buinitsky.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) C'est parce qu'il croit que Québec représente le meilleur chemin jusqu'à la LNH que le Biélorusse de 19 ans Dmitry Buinitsky s'est joint aux Remparts cette saison.

Le 81e choix du dernier encan de la Ligue canadienne entend profiter de son passage dans la capitale pour convaincre les dirigeants des Rangers de New York, qui l'ont invité à leur camp de développement estival, de lui donner sa chance.

Ignoré par 30 formations de la LNH lors des deux derniers repêchages, Buinitsky possède pourtant une feuille de route bien garnie. Régulier de l'équipe nationale de son pays, le natif de Vitebsk a partagé la dernière saison entre la ligue professionnelle russe (Dinamo de Minsk, KHL), où il a été très peu utilisé, et la USHL (Capitols de Madison), avec qui il a inscrit 6 buts et 10 mentions d'aide en 24 matchs.

Ce parcours n'a toutefois pas été suffisant pour lui valoir d'être réclamé au repêchage. L'ailier de 6' et de 175 livres n'est toutefois pas prêt à jeter l'éponge. Et il espère que Québec, où il s'amène à la recommandation des Rangers, sera son tremplin vers le grand circuit professionnel nord-américain.

«Les Rangers m'ont dit que les Remparts représentaient la meilleure option pour moi, si je veux un jour jouer dans la LNH. Dans la KHL, je ne jouais pas plus de 10 minutes par match», a fait savoir Buinitsky, dont l'anglais est approximatif, par l'entremise de son coéquipier et traducteur d'un jour, Evgeny Kiselev.

Du peu qu'il en a vu, Philippe Boucher est pour sa part convaincu que Buinitsky a les aptitudes nécessaires pour connaître une bonne saison à Québec et, éventuellement, obtenir un contrat chez les professionnels. «On s'est fait dire qu'il avait été bon au camp des Rangers. Nous, on avait eu beaucoup de vidéos de lui de son année dans la USHL, mais surtout dans la KHL, où tu voyais qu'il était capable de jouer [à ce niveau-là].

«Il a les attributs pour faire carrière. S'il est réceptif à jouer de la bonne manière dans le junior, il peut dominer. C'est un gros bonhomme avec un bon coup de patins et de bonnes mains. Son lancer, c'est vraiment l'aspect dominant chez lui», a estimé l'entraîneur-chef des Remparts.

Pas isolé

Tout juste remis d'une blessure à un genou et à une cheville, l'ailier n'a pu se faire justice sur la glace depuis le début du camp. Il a d'ailleurs obtenu congé d'entraînement jeudi, après avoir subi un traitement pour sa bursite à une cheville, mercredi.

Écarté momentanément de la patinoire, le Biélorusse ne se sent pas pour autant écarté de l'équipe, lui qui y est bien entouré par les coéquipiers russophones en Kiselev et Larionov. «Ça aide d'avoir des coéquipiers qui parlent russe. Ça fait en sorte que c'est plus le fun d'être ici. Je ne me sens pas isolé parce que mon anglais n'est pas encore très bon», a remarqué Buinitsky, qui entreprendra des cours la semaine prochaine.

Sur la glace, il croit avoir encore du travail à faire pour s'ajuster aux petites patinoires nord-américaines, où il apprend à «garder la tête haute». Il pense néanmoins être en mesure d'aider les Remparts à obtenir du succès. «Je veux que l'équipe joue bien et qu'elle fasse les séries. Si l'équipe a du succès, les joueurs vont avoir du succès.»

Sur la bonne voie

Ayant des choses à prouver à l'approche de l'actuel camp, les attaquants Ethan Crossman et Jesse Sutton montrent des signes encourageants, estime Philippe Boucher. Auteur d'un doublé dans la victoire des siens à Rimouski mercredi, Crossman semble bien rebondir après avoir été renvoyé à la maison en cours de saison dernière. Sutton, également auteur de deux buts mercredi, joue quant à lui comme le joueur plein de promesses qui s'était amené à Québec en août 2014.

«On pense qu'ils peuvent bien faire ça et on ne les lâchera pas. Ils sont rendus là. Il va y avoir des hauts et des bas et c'est correct. Ethan a appris de son renvoi à la maison l'année passée... Mais c'est un processus. Là, ça va bien, mais c'est à recommencer à tous les jours. Si l'effort est là, il a trop d'habiletés pour ne pas que ça débloque.» Boucher se montre toutefois prudent avant de s'emballer. Il veut voir ses deux attaquants faire preuve de leadership. Cela vaut particulièrement pour Sutton. On connaît son histoire en dehors de la glace et sur la glace, mais c'est un vétéran et on va s'attendre à ce qu'il remplisse un rôle plus important.»

Le vétéran Tower retranché

Colby Tower... (Photothèque Le Soleil, Caroline Grégoire) - image 4.0

Agrandir

Colby Tower

Photothèque Le Soleil, Caroline Grégoire

Le couperet est tombé sur cinq autres joueurs, au camp des Remparts, jeudi. Parmi les nouvelles victimes de l'entraîneur-chef Philippe Boucher, le vétéran de 19 ans Colby Tower a été retranché.

En deux saisons dans la LHJMQ, le Néo-Écossais avait connu ses meilleurs moments à son année recrue, où il avait inscrit 5 buts et 11 passes en 56 matchs avec le Cap-Breton. Échangé à Québec en cours de saison dernière, il n'a jamais éclos dans la capitale, où il n'a pas été en mesure de récolter un seul point en 19 matchs, en plus de présenter un différentiel de - 17.

«Il a été victime de notre mouvement jeunesse, des performances de certains de nos jeunes. Colby, c'est un joueur de rôle et on est quand même bien nantis de ce côté-là avec Garneau, Turcotte, Coxhead, qui va probablement commencer la saison en dehors du top 6, et Robidoux», a expliqué Boucher. L'attaquant Matthew Pietroniro, les gardiens Lucas Fitzpatrick et Owen Likskiewicz et le défenseur de 18 ans Pierre-Luc Lurette ont aussi été retranchés. La belle prestation de l'Ontarien Darien Kielb lui aura probablement coûté son poste. «Un gars comme Kielb nous a vraiment impressionnés. Il a un an de moins et est très bon avec la rondelle. Dans le cas d'Étienne Verrette, on savait qu'il était prêt. On a vraiment une belle profondeur à l'arrière et on voulait garder nos deux 20 ans.»

Boucher a d'ailleurs confirmé que les défenseurs Raphaël Maheux et Aaron Dutra  formeraient avec l'attaquant Yanick Turcotte son trio de joueurs de 20 ans. «Yanick, on sait ce qu'il représente pour l'équipe. Avec un groupe de jeunes joueurs talentueux qui a beaucoup à apprendre à l'avant, il peut jouer le rôle de grand frère. En plus, ce sont trois gars qu'on apprécie.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer