Igor Larionov Jr. à Québec sans hésiter

Igor Larionov Jr., qui a patiné à Québec... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Igor Larionov Jr., qui a patiné à Québec en 2011 au Tournoi international de hockey pee-wee, s'est dit heureux d'avoir la chance d'enfiler l'uniforme des Remparts.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Après avoir franchi différentes étapes du hockey mineur dans l'organisation du Honeybaked de Detroit au cours des dernières années, Igor Larionov Jr. n'a pas hésité longtemps quand il a eu l'occasion de poursuivre sa carrière au Canada dans les rangs juniors; et tout spécialement dans l'uniforme des Remparts de Québec!

«C'est bien simple, pour un amateur de soccer comme moi, les Remparts représentent la même chose dans le hockey junior canadien que le Manchester United au soccer européen. Tous les jeunes joueurs de hockey de mon âge rêvent de pouvoir un jour défendre les couleurs d'une organisation aussi prestigieuse.»

Le fils de celui qui a porté les couleurs de cinq formations différentes de la LNH (Vancouver, San Jose, Detroit, Floride et New Jersey) après avoir évolué pendant huit ans en Russie s'amène à Québec avec un objectif bien précis en tête. «Je veux améliorer certaines facettes de mon jeu tout en aidant l'équipe à remporter sa part de victoires», répète-t-il à quelques reprises.

Même si le camp d'entraînement pour les vétérans vient tout juste de débuter, Larionov Jr. a bien aimé ce qu'il a vu chez ses nouveaux coéquipiers au cours des deux premières journées. «Tous les joueurs présents ici possèdent diverses habiletés qui devraient faire en sorte que nous formerons bientôt une bonne équipe de hockey.»

Comme il est né et a grandi au Michigan, Larionov Jr. a appris à jouer au hockey en préconisant le style nord-américain, même si cela contrastait par moments avec les enseignements de son paternel basés sur le modèle européen.

«Disons que ma façon de jouer est un mélange des deux styles. J'ai essayé de retenir certains aspects de chaque style pouvant faire de moi un joueur plus complet. Je crois que je suis davantage porté à prêter main-forte à mes coéquipiers en zone défensive que la moyenne des Européens, une facette du jeu sur lesquels nos entraîneurs insistaient particulièrement chez les midgets.»

Conseil simple 

Lundi, le père de Larionov Jr. - qui est maintenant agent de joueur - était assis dans les gradins du Pavillon de la jeunesse pour assister à l'entraînement matinal des Remparts. A-t-il pris la peine de donner quelques conseils à son fils avant le début du camp des Diables rouges?

«Il s'est contenté de me rappeler d'être moi-même sur la patinoire, de jouer comme j'en suis capable et, surtout, de m'amuser, ce qui est très important», a confié l'attaquant qui soufflera ses 18 chandelles, mercredi.

Larionov Jr. avait seulement quatre ans quand son paternel a remporté la Coupe Stanley avec les Red Wings de Detroit et à peine deux ans de plus quand celui-ci a pris sa retraite à l'âge de 43 ans, après avoir disputé 49 matchs avec les Devils du New Jersey lors de la saison 2003-2004.

«Je me souviens être allé le rejoindre sur la patinoire après la conquête de la Coupe Stanley et m'être beaucoup amusé, mais ces souvenirs sont plutôt vagues dans ma tête. Heureusement, nous possédons plusieurs bandes vidéo et DVD pour me permettre de me faire une bonne idée de tous les succès que mon père a connus au cours de sa carrière.»

Deux points pour Larionov Jr.

Igor Larionov Jr. a marqué un but et amassé une aide, lundi en fin d'après-midi, pour mener les Blancs dirigés par l'entraîneur adjoint Daniel Renaud à une victoire de 3-1 sur les Rouges de Marc Fortier. Dmitry Buinitsky et Pierre-Luc Lurette (filet désert) ont marqué les deux autres buts des vainqueurs. Xavier Grier a réussi le seul filet des perdants. «Il fait bien circuler la rondelle et son coup de patin est de plus en plus fluide», a commenté Philippe Boucher au sujet de Larionov Jr., qui a participé au Tournoi international de hockey pee-wee de Québec en 2011. La rencontre a été ponctuée par deux combats, dont le premier a tourné en faveur d'Alexandre Drapeau, qui a nettement eu l'avantage sur Tristan Plummer. Les quatre gardiens envoyés dans la mêlée ont très bien fait, à commencer par les vétérans Callum Booth et Evgeny Kiselev, qui affronteront l'Océanic de Rimouski, mardi (20h), au complexe multidisciplinaire de L'Ancienne-Lorette. Olivier Troop et Owen Liskiewicz ont également été très efficaces dans la deuxième portion de la rencontre. La fusillade de cinq rondes qui a suivi les deux périodes de 30 minutes s'est terminée 2-1 en faveur des Blancs.

Entre les lignes

Philippe Boucher effectuera d'autres coupes, mardi. Il faut s'attendre à ce que six ou sept joueurs écopent à ce moment-là... L'entraîneur des Remparts a bien apprécié la tenue de l'attaquant Ethan Crossman lors du match intraéquipe présenté lundi au Pavillon de la jeunesse. «Il a disputé sa meilleure période de hockey depuis qu'il est ici. Il s'est bien servi de sa vitesse et nul doute qu'il possède les outils nécessaires pour obtenir du succès», a résumé le pilote des Remparts... Parole de Philippe Boucher, les Remparts pourront compter sur une ligne du centre nettement améliorée cette saison par rapport à l'an dernier en raison de l'arrivée de Philipp Kurashev et d'Andrew Coxhead... Le gardien Samuel Cardinal sera envoyé dans la mêlée, mercredi, à Rimouski. «Parce qu'il l'a bien mérité», a précisé Boucher. 

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer