La première garde des Remparts à l'honneur

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le 20e anniversaire de la renaissance des Remparts de Québec servira de prétexte pour honorer leur première garde. Les chandails de trois joueurs de la première génération de l'équipe, André Savard, Réal Cloutier et Guy Chouinard, seront retirés par l'organisation en 2016-2017.

Les anciens Remparts étaient à l'honneur, lundi midi, à l'occasion du dévoilement de la programmation de la 20e saison de l'équipe depuis sa renaissance, en 1997. Des joueurs marquants de l'histoire récente de l'équipe comme Marc-Édouard Vlasic, Jonathan Marchessault et Mikael Tam étaient notamment sur place, mais surtout les vraies vedettes de la journée, quelques cheveux blancs en plus.

«J'ai grandi à Sainte-Foy, et ce sont trois joueurs exceptionnels qui ont marqué mon enfance», s'est rappelé le président des Remparts, Jacques Tanguay, avant de présenter les trois joueurs qui verront leur numéro hissé dans les hauteurs du Centre Vidéotron, Guy Chouinard, «Buddy» Cloutier et André Savard.

Ce dernier sera le premier à se voir honoré, le 28 octobre. Meilleur marqueur de l'histoire de l'équipe avec 451 points, Savard s'est rappelé, à la vue du Centre Vidéotron, l'engouement qu'avaient été capables de générer les Remparts dès la première année de leur histoire, en 1969. «Il y a 47 ans, nous avions débuté la saison avec des foules de 2000 ou 3000 personnes. On était en compétition avec les As. Mais on avait des joueurs avec beaucoup de passion et on a fini par avoir 15 000 personnes. Même les marches du Colisée étaient pleines de monde.»

Incontournables

Le numéro 12 a également souligné la place de choix qu'occupaient les Remparts dans l'histoire de la ville de Québec. «C'est un grand succès et l'histoire continue. Les Remparts sont là pour donner espoir aux jeunes.»

Une affirmation qu'ont corroboré Cloutier et Chouinard, qui ont tous deux grandi à quelques minutes du Colisée. «Avant d'être un joueur des Remparts, j'étais un fan. Mon père a été un des premiers actionnaires de l'équipe. Durant les matchs, on avait la face dans les vitres. Je ne pense pas que je réalise que mon chandail va être à côté de Jean Béliveau et Guy Lafleur, mes idoles de jeunesse. C'est une fierté et un honneur», a raconté Chouinard, qui a également agi comme entraîneur des Remparts, quelques décennies plus tard, de 1997 à 2002. «Quand Maurice Fillion m'a annoncé à la fin de mon premier camp d'entraînement, en 1972, que je faisais l'équipe, c'était mon rêve qui se réalisait.»

Arrivé l'année suivante, Réal Cloutier se rappelait d'ailleurs avoir toujours été en compétition avec Chouinard, qu'il a affronté tout au long de son hockey mineur. «Durant des années, la question à Québec était qui de Réal ou Guy était le meilleur. Même avec les Remparts, on n'a jamais joué sur la même ligne. J'aurais aimé ça, un jour, jouer avec Guy Chouinard», a-t-il lancé avec le sourire.

Même sur deux trios différents, le duo a mené les Remparts à deux finales consécutives de la Coupe Memorial. En 1974-1975, les hockeyeurs de 17 ans avaient marqué à eux deux 168 buts en saison régulière. «Après cette saison-là, c'était la première année des joueurs repêchés à 18 ans. Les Remparts ont mangé une maudite claque quand on est sauté dans le professionnel. Si on avait joué deux autres années junior, je pense que la Coupe Memorial, on serait allé la chercher.»

C'est plutôt une carrière professionnelle fructueuse qu'ont entamé les deux joueurs chez les Flames d'Atlanta et les Nordiques de Québec. Le numéro 7 de Guy Chouinard et le 10 de Réal Cloutier seront retirés respectivement le 17 décembre et le 4 février.

Tournoi de recrues à Chicoutimi

Le camp d'entraînement des Remparts s'ouvre mercredi pour 26 joueurs recrues désireux de se tailler une place avec l'équipe. Après une visite du Centre Vidéotron et un premier entraînement à Québec, ils prendront la route de Chicoutimi pour un camp des recrues où ils affronteront leurs homologues du Drakkar, de l'Océanic et des Saguenéens. Vingt-cinq vétérans se rapporteront pour leur part au camp d'entraînement dimanche, où ils participeront le jour même à un match simulé devant public au Pavillon de la jeunesse. Les Diables rouges disputeront ensuite cinq parties hors concours, dont deux au Complexe sportif de L'Ancienne-Lorette, le 23 août à 20h contre Rimouski et le 17 septembre à 19h contre Baie-Comeau. «On veut finaliser notre alignement assez rapidement. 95 % de l'équipe devrait être faite le 25 août», a expliqué Philippe Boucher.

Nouvelles couleurs pour le 20e anniversaire

Les Remparts ont également profité du lancement de la programmation de leur 20e anniversaire pour dévoiler un nouveau chandail thématique et annoncer la tenue de deux évènements au Centre Vidéotron, le match des meilleurs espoirs de la LCH, le 30 janvier, et le Bazar des Remparts, le 18 septembre. Il s'agit de la deuxième fois que Québec accueillera le match des meilleurs espoirs, et Jacques Tanguay s'est réjoui de cette «opportunité unique pour nos amateurs de voir évoluer les meilleurs joueurs juniors au pays». Le Bazar est pour sa part une nouveauté à caractère philanthropique. Les gens de Québec seront invités à venir écouler ou acheter de l'équipement de hockey dans une grande vente de garage devant le Centre Vidéotron. Des activités pour les enfants seront offertes et les profits de l'évènement seront versés à deux organismes communautaires avoisinants, le Patro Roc-Amadour et La Bouchée Généreuse.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer