Andrew Coxhead n'a pas eu à se faire convaincre

Le premier choix des Remparts, Andrew Coxhead (au... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Le premier choix des Remparts, Andrew Coxhead (au centre)

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) À la limite, on pourrait croire que le terme récalcitrant ne s'appliquait pas vraiment dans son cas. Disons plutôt qu'il avait l'embarras du choix! Bien installé dans son salon, le jour du repêchage de la LHJMQ, Andrew Coxhead savait déjà qu'il poursuivrait sa carrière avec les Remparts de Québec lorsqu'il a pris note de sa sélection au 14e rang de la première ronde, samedi dernier.

Les Remparts ont présenté leur rare premier choix à la presse de Québec, vendredi, au Centre Vidéotron, où le jeune homme de 16 ans fera ses débuts dans le hockey junior, en septembre prochain. «L'aréna est correct pour moi», disait-il à la blague.

Coiffé de la casquette et vêtu du chandail de sa nouvelle équipe, il racontait ne pas avoir eu à se faire convaincre par la direction des Remparts.

«J'étais dans une position intrigante. Il s'agit d'une excellente organisation et nous étions heureux lorsqu'ils ont repêché. Les étoiles étaient alignées, c'est ce qui m'a fait changer d'idée», confiait le centre de 6'2'' et de 180 livres.

Par l'entremise de son conseiller, Coxhead avait avisé les équipes de la LHJMQ qu'il prenait le chemin des écoles préparatoires américaines. Mais au fond de lui, il y avait une petite ouverture, au cas où certains clubs feraient son acquisition.

«Par ses résultats scolaires et son potentiel sur la patinoire, il avait mérité ce droit. Andrew était très sélectif dans le choix de sa destination, il ne serait pas allé n'importe où. La décision fut la sienne, on n'a pas cherché à l'influencer», expliquait son père, Brian Coxhead, présent à la rencontre de presse en compagnie de sa femme, Sarah Bowers.

«Surtout une très bonne organisation»

En fait, le futur numéro 20 ne pensait pas que les Remparts pourraient le choisir, eux qui détenaient le 33e choix au total avant les pourparlers sur le parquet du Eastlink Center de Charlottetown. Une transaction avec les Screaming Eagles de Cap-Breton a permis au directeur général Philippe Boucher de réclamer «le seul joueur d'exception qui était encore disponible à ce rang», selon lui.

«J'ai déjà visité Québec à une couple de reprises [des participations au Tournoi pee-wee et celui de BSR], il s'agit d'une très belle ville. En bout de ligne, les Remparts sont surtout une très bonne organisation, j'avais le sentiment que c'était un bel endroit pour moi», ajoutait le premier joueur repêché en première ronde par les Remparts depuis 2010.

Sa décision la plus difficile, ces derniers jours, fut d'aviser le prep school de Salisbury qu'il n'irait pas là-bas. Mais avant de s'engager, il n'avait pas caché que la possibilité d'opter pour la LHJMQ existait.

«On leur a fait savoir rapidement, par respect pour eux. La décision n'avait pas été facile à prendre, ça été encore plus dur de leur dire», ajoutait celui qui connaît déjà le défenseur Christian Huntley et le centre Derek Gentile, deux jeunes joueurs des Remparts.

«Je leur ai parlé un peu avant de me décider, mes parents ont aussi jasé avec ceux de Christian», convenait-il, alors que sa mère précisait que la discussion avait servi à réconforter les Coxhead dans leur décision sans l'influencer.

Boucher n'a que faire des commentaires

Philippe Boucher sait bien que plusieurs rivaux et partisans d'équipes adverses ne goberont pas ses propos, mais il n'en a que faire : «Les gens peuvent dire ce qu'ils veulent, que c'était arrangé entre nous, mais je n'avais jamais parlé à la famille à part de m'informer auprès de son agent s'il y avait une certaine ouverture pour jouer à Québec.»

La suite est désormais connue, les Remparts ont transigé pour obtenir le 14e choix de la première ronde pour repêcher Andrew Coxhead, un joueur convoité par plusieurs formations de la LHJMQ à ce moment.

«On n'était pas tout seul à courir après lui. Selon plusieurs, Blainville, Halifax et Moncton étaient aussi dans la course. Lorsque les choses ont commencé à bouger, on s'est informé à nouveau. Il y avait un mécanisme qui nous protégeait si le jeune ne venait pas, mais ont était très confiant avec ce qu'on lui offrait et on est vraiment content qu'il soit ici», disait Boucher (photo) devant le jeune homme et ses parents.

Les Remparts avait fait savoir qu'ils étaient prêts à s'avancer au 10e rang, mais cela coûtait très cher. Ils auraient pu aussi obtenir les choix 13 et 14 de Cap-Breton, la semaine dernière, mais le prix était trop élevé, à savoir six choix au repêchage. Par contre, Boucher était prêt à payer pour réclamer un joueur classé au cinquième rang de la centrale de recrutement de la LHJMQ.

«Notre dg a usé de courage et de tous ses talents de négociateur pour nous procurer un choix de première ronde. L'an passé, on n'avait pas l'équipe pour aller jusqu'au bout et on aurait souffert longtemps si on n'avait pas fait toutes ces transactions aux Fêtes. On ne gagnera pas plus la Coupe Memorial, la saison prochaine, mais on va avoir de bons jeunes et du potentiel à offrir à nos amateurs», disait le président Jacques Tanguay.

Les Remparts ne le cachent plus, ils sont en reconstruction. L'acquisition de Coxhead vise à en accélérer le processus. D'autres échanges suivront, comme celui d'un vétéran gardien de but au camp d'entraînement ou plus tard.

«On ne peut pas aspirer à la Coupe Memorial dès l'an prochain, mais on pose les gestes pour ramener une équipe compétitive rapidement à Québec. Et le premier pas vers cela, ce fut de faire une transaction sur le plancher pour acquérir un joueur de premier plan. Un gros centre, ça fait longtemps qu'on n'a pas eu cela, ici», intervenait Boucher.

En vitesse...

Philippe Boucher ne comparait pas Andrew Coxhead à ces joueurs, mais il rappellait que les partisans de l'équipe s'attachaient aux jeunes dans le passé, comme Anthony Duclair, Adam Erne, etc... Les Remparts ont déjà eu des rencontres pour dénicher un nouvel adjoint à la place de Martin Laperrière. «Martin va se trouver un bon boulot et poursuivre sa carrière dans le hockey, mais Philippe estimait qu'il n'était plus celui pouvant l'amener plus loin», disait Jacques Tanguay... Le dg a déjà discuté avec les Américains sélectionnés, samedi, et souhaitent qu'ils se pointent au camp, ne serait-ce que pendant 48 heures et respectera leur décision, qu'elle soit positive ou négative... Selon le président de l'équipe, il est toujours plus avantageux d'inviter les familles en réflexion à visiter la ville et les installations avant de prendre leur décision, d'où la présence des Coxhead à Québec, cette semaine...

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer