Remparts: un récalcitrant à convaincre

Le gouverneur des Remparts, Julien Gagnon, tient le... (Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Le gouverneur des Remparts, Julien Gagnon, tient le chandail que le président Jacques Tanguay et le dg Philippe Boucher espèrent voir porter par leur premier choix Andrew Coxhead. L'attaquant néo-écossais, choisi au 14e rang, était absent de la séance de repêchage et s'est déjà engagé auprès du prepschool américain de Salisbury.

Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Charlottetown) Contre toute attente, les Remparts de Québec ont transigé en fin de première ronde, pour mettre la main sur l'attaquant néo-écossais Andrew Coxhead, au 14e rang de la séance régulière de repêchage de la LHJMQ, à Charlottetown, samedi. Avant d'enfiler l'uniforme des Diables rouges, le récalcitrant devra toutefois être convaincu de s'amener à Québec.

Cédant son 33e choix de 2016 et ses sélections de 1re et de 2e rondes de 2017 au Cap-Breton, Philippe Boucher était heureux de pouvoir effectuer un premier choix de première ronde pour les Remparts depuis 2010, en mettant la main sur le centre de 6'2" et de 180 livres. Ce dernier, qui avait été répertorié cinquième espoir au total par la Centrale de soutien au recrutement, s'est engagé auprès du prepschool américain de Salisbury et n'était donc pas présent au Eastlink Centre pour le repêchage.

«On va faire ce qu'il y a à faire. C'est sûr qu'il y a un mécanisme en place qui fait que si le joueur ne se présente pas, on va être compensé. Mais on va faire les efforts nécessaires pour qu'il vienne jouer à Québec», a insisté le directeur général des Remparts, estimant qu'il n'avait pas surpayé un joueur qui faisait l'unanimité auprès des dépisteurs de la ligue et de l'équipe.

Potentiel énorme

Boucher voit un potentiel énorme chez Coxhead, qui viendrait renforcer la ligne de centre des Remparts, le talon d'Achille de la formation au cours des dernières saisons.

«C'est encore un jeune joueur, mais c'est un joueur de centre, un gros bonhomme, qui peut être un joueur dominant, qui a le talent pour faire un pro. Ça fait un petit bout de temps qu'on n'en a pas eu à Québec, qu'on n'en a pas repêché. Ça va faire du bien», a-t-il laissé entendre, au sujet du jeune homme, qui a inscrit 22 buts et 20 aides en 38 matchs, avec la formation de Dartmouth (midget AAA), la saison dernière.

Boucher n'a donc pas hésité à hypothéquer la banque de choix de son équipe en 2017 pour faire la sélection de l'attaquant, d'autant plus que d'autres formations l'avaient dans leur mire.

«Je sais qu'il y avait plusieurs équipes pour qui, à ce rang-là, c'est lui qui allait sortir. Plusieurs équipes convoitaient ce choix-là de Cap-Breton pour sélectionner Coxhead et on a eu la chance de l'avoir. On est vraiment contents», a-t-il affirmé, ajoutant qu'il cadrait «exactement dans ce que les Remparts de Québec ont besoin».

Ayant discuté avec l'agent du joueur Andrew Maloney quelques fois au cours de la dernière semaine, et encore une fois samedi matin, Boucher espère continuer le dialogue la semaine prochaine, qualifiant le dossier de prioritaire, et persuader Coxhead de se joindre à sa formation.

De son côté, Maloney garde son jeu bien caché dans sa veste, ne souhaitant pas élaborer pour l'instant sur les intentions de son client.

«Tout ce que je peux dire, c'est qu'Andrew est excité et honoré d'avoir été sélectionné par les Remparts de Québec. Il a toutefois choisi la route des collèges américains. On verra ce qui arrivera une fois qu'on aura discuté avec M. Boucher», s'est-il contenté de commenter.

Deux espoirs locaux

Dans les rondes subséquentes, les Remparts ont fait le plein d'espoirs à toutes les positions. Ils ont ajouté les attaquants Justin Ducharme (Saint-Eustache), Thomas Caron (Dynamiques du Collège Charles-Lemoyne), Jérémy Laframboise (Riverains du Collège Charles-Lemoyne) et Liam Leonard (Bishop's College U16).

«Ducharme et Laframboise, c'était deux joueurs d'avant qui étaient hauts sur notre liste. On va être patients avec eux autres, mais ce sont des jeunes qui, éventuellement, vont nous aider», a affirmé Philippe Boucher.

Les Remparts ont poursuivi leurs emplettes avec les défenseurs Gabriel Villeneuve (Jonquière) et Félix Antoine Drolet (Dynamiques du Collège Charles-Lemoyne), ainsi que le gardien Oliver Troop (Newbridge Academy U16). Ils ont également sélectionné deux espoirs locaux, soit les attaquants du Blizzard du Séminaire Saint-François Guillaume St-Pierre et des Corsaires de Pointe-Lévy Alexandre Fortier.

Ils ont en outre choisi deux Américains du New Hampshire, l'attaquant Sean Brown, originaire de Seabrook, et le défenseur Michael Kesselring, de New Hampton.

Les bons gènes de Fitzpatrick

Avec leur deuxième sélection, les Remparts ont misé sur le gardien Lucas Fitzpatrick, dont le patronyme est synonyme d'excellence devant les buts, dans la LHJMQ.

Frère cadet d'Evan, le portier du Phoenix de Sherbrooke et meilleur espoir nord-américain à sa position en vue du repêchage de la LNH, le Néo-Écossais tentera de mêler les cartes au camp des Remparts, qui s'amorcera avec quatre gardiens de but, soit Callum Booth et Evgeny Kiselev, deux vétérans de 19 ans que Philippe Boucher n'est pas parvenu à échanger, l'affilié Samuel Cardinal et lui.

«Il faudra être très patient avec un jeune gardien. Il n'y pas beaucoup de gardiens de 16 ans qui peuvent faire le saut. S'il nous surprend au camp d'entrainement, on verra», a laissé entendre le directeur général des Remparts, qualifiant sa sélection au 35e rang de «gardien d'avenir des Remparts de Québec».

Boucher n'a pas caché que le parcours sans faute de l'aîné des Fitzpatrick avait pesé lourd dans la balance, quand est venu le temps de sélectionner le frérot.

«Ça leur coule dans les veines, d'être gardiens de but. Moi, j'ai vu son frère dans la ligue et il m'avait vraiment impressionné au Championnat mondial U18. C'est l'un des gardiens qui va être sélectionné tôt dans la Ligue nationale, cette année. Tant mieux si ça peut servir de motivation à son frère!»

Prêt à lutter pour un poste

Peu loquace, le principal intéressé a admis avoir «une petite idée» qu'il pourrait aboutir à Québec, à la suite de son entrevue avec l'organisation. Il se dit maintenant prêt à lutter pour un poste au camp d'entraînement.

«Je pense que si je travaille fort et que je n'abandonne pas, je peux jouer dans la LHJMQ l'an prochain», a fait savoir le jeune homme, qui a maintenu une moyenne de buts alloués de 1,78 et un pourcentage d'arrêts de ,930 avec les Major Midgets de Cole Harbour, la saison dernière.

Ce sera au tour d'Evan maintenant, de vivre son repêchage, à Buffalo, les 24 et 25 juin. Lucas fera le voyage. «Ce sera excitant», a-t-il affirmé.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer