Olympiques 9 / Remparts 3: la muraille de Kiselev craque

Les gardiens des Remparts ont goûté à la... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Les gardiens des Remparts ont goûté à la médecine des Remparts, mardi soir, à Québec.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les canons offensifs des Olympiques de Gatineau ont finalement trouvé la faille d'Evgeny Kiselev et la troupe de Benoît Groulx a infligé une correction de 9-3 aux Remparts, devant l'une des plus maigres foules de la saison au Centre Vidéotron - 10 105 amateurs annoncés - mardi, pour prendre les devants 3-0 dans leur série huitième de finale. Les hommes de Philippe Boucher feront face à l'élimination mercredi.

Ce n'était qu'une question de temps avant que la frêle muraille érigée par les Remparts, muraille reposant en grande partie sur le gardien Evgeny Kiselev, finisse par craquer sous les assauts répétés des Olympiques de Gatineau, ce qu'elle a fait dès le début de cette troisième rencontre.

Les Olympiques ont connu un départ canon, semant rapidement la confusion au sein de la défensive des Remparts. Après 4:59, la troupe de Benoît Groulx menait déjà 3-0 (sur cinq lancers), grâce à des filets de Vitalii Abramov, Alex Dostie et Gabryel Paquin-Boudreau, alors que le gardien des Remparts a été laissé à lui-même. L'entrée en matière allait donner le ton au match.

«Ce soir, on a eu l'occasion d'être opportunistes dès le départ. On a eu un très bon début de match. C'est le début qu'on recherchait. Ça nous a donné du momentum», a convenu l'entraîneur-chef des Olympiques, Benoît Groulx.

Une bagarre de Yanick Turcotte, qui a laissé tomber les gants devant Dylan Callaghan, a toutefois semblé réveiller les locaux, qui ont immédiatement répondu avec un but. Bien posté dans le haut de l'enclave, la recrue Louis-Filip Côté a déjoué Mathieu Bellemare du côté éloigné grâce à un tir précis des poignets, pour réduire la marque à 3-1.

Avant la fin de la première, les Olympiques se sont toutefois remis en marche, enfilant deux autres buts - les deuxièmes du match d'Abramov et de Paquin-Boudreau -, pour sortir du premier engagement avec une avance de 5-1.

Cherchant à secouer sa troupe, Philippe Boucher a confié le filet à la recrue de 16 ans, Samuel Cardinal, en début de deuxième. La méthode aura fonctionné le temps qu'Olivier Garneau, d'un beau lancer de l'enclave, ne trompe Bellemare et réduise la marque à 5-2.

Les visiteurs n'en sont toutefois pas restés là. Austin Eastman, Guillaume McSween et Yan-Pavel Laplante ont tour à tour battu Cardinal (sur seulement sept lancers), augmentant la priorité des visiteurs à 8-2, ce qui allait ramener Kiselev devant la cage des Remparts.

Boucher ne comprend pas

«J'ai beaucoup de misère à m'expliquer ce qui s'est passé. Autant notre gardien de but avait été solide - je ne veux surtout pas le blâmer-, mais on aurait eu besoin de lui en première, parce qu'on était vraiment pas là devant lui. Après ça, en deuxième, on a mieux joué, mais avec notre jeune devant le filet, ç'a été un petit peu plus difficile», a admis Philippe Boucher, qui a donné le crédit de la victoire à Gatineau, une «belle machine de hockey».

Avant la fin de la deuxième, la recrue des Remparts Derek Gentile a réduit l'écart à 8-3, grâce à un tir qui a échappé à la vigilance de Bellemare sur son côté rapproché. En troisième, Paquin-Boudreau a complété la marque - et son tour du chapeau - avec un tir de la pointe, qui s'est logé derrière Kiselev.

NOTES : Matthew Boucher (joueur de l'année chez les Remparts), Jesse Sutton (engagement dans la communauté) et Alexandre Sills (attaquant défensif) ont été honorés avant le match... Un moment de silence à la mémoire de Jean Lapierre a également été observé.

L'entraîneur-chef des Olympiques de Gatineau, Benoît Groulx... (Le Soleil, Yan Doublet) - image 2.0

Agrandir

L'entraîneur-chef des Olympiques de Gatineau, Benoît Groulx

Le Soleil, Yan Doublet

Anthony Gagnon rappelé par Gatineau

Les Olympiques ont profité de la semaine de relâche pour rappeler l'attaquant des Riverains du Collège Charles-Lemoyne, Anthony Gingras. L'ailier droit de 17 ans, un poids plume de 5'10" et 146 livres, ne devrait toutefois pas s'aligner avec l'équipe cette semaine. «On voulait qu'il vive un peu l'expérience des séries éliminatoires. C'est un jeune joueur qu'on aime beaucoup. Il va jouer chez nous l'année prochaine. C'est pour le mettre dans le bain. S'il n'y avait pas eu la semaine de relâche, il ne serait pas ici», a indiqué l'entraîneur-chef Benoît Groulx. En 26 matchs avec les Olympiques avant les Fêtes, Gagnon avait inscrit trois buts et deux passes. «Après les Fêtes, il restait peu de place pour lui. On lui a donné le choix de retourner midget ou de rester avec nous autres. [...] Il savait qu'il ne jouerait pas gros, mais c'est un compétiteur. Il veut contribuer. De ce fait, il m'a dit que si je le renvoyais midget, il ne serait pas contre. Donc, c'est ce qu'on a fait.»

Suspension bien accueillie par Groulx

La suspension de deux matchs imposée à l'attaquant des Remparts, Mikaël Robidoux, pour un coup porté à la tête de Vitalii Abramov, samedi, satisfait l'entraîneur-chef des Olympiques, Benoît Groulx : «Je pense que c'est une bonne décision», a-t-il d'abord indiqué avant d'ajouter. «Dans le feu de l'action, ça arrive. Malheureusement, ça arrive. Il ne faut pas que ça arrive, mais ça arrive parfois. Mais il faut tenter d'enrayer les coups à la tête. C'est toutes les équipes qui vivent ça», a-t-il estimé. Dans le camp des Remparts, on accueillait un peu plus froidement la décision du directeur de la sécurité des joueurs, Raymond Bolduc. «Avoir su, j'aurais envoyé le coup de coude à Meloche... Cela dit, je ne pense pas que c'était réprimandable non plus», a nuancé le pilote des Remparts, Philippe Boucher. Ce dernier estime que son joueur bénéficiait de circonstances atténuantes. «C'est comme ça qu'on veut que Robidoux joue. Mais le joueur n'est pas blessé, puis il tombait...»  

Diables rouges en vitesse...

Le défenseur des Remparts Raphaël Maheux ne s'expliquait pas le début de match des siens, mardi. «C'est inacceptable. On a quand même joué deux bons matchs là-bas. On aurait pu en soutirer un ou deux même, et là, on arrive devant nos fans et on n'est pas prêt. C'est inexplicable»... Deux vétérans des Remparts, Bronson Beaton et Auguste Impose, ont terminé le match avec des fiches négatives de -5. Une statistique peu reluisante.  Incapable d'expliquer sa contre-performance, le capitaine ne s'est pas défilé après la rencontre. «C'est épouvantable. C'est de ma faute et je ne peux pas blâmer personne pour ça. Je dois être meilleur demain»... Philippe Boucher espère que ses hommes démontreront de la fierté et connaîtront un meilleur match, mercredi. «Je ne veux pas revivre ce qu'on a vécu ce soir. Pour nos joueurs de 20 ans, pour nos partisans, pour nous autres, notre fierté, on ne veut pas se faire éliminer à la maison. On va les prendre une à la fois.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer