Mikaël Robidoux suspendu deux matchs

Mikaël Robidoux et Nicolas Meloche se sont croisés... (Le Droit, Martin Roy)

Agrandir

Mikaël Robidoux et Nicolas Meloche se sont croisés à plusieurs reprises, samedi, dont lors de la fameuse séquence au cours de laquelle Robidoux a écopé de trois pénalités mineures.

Le Droit, Martin Roy

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Auteur d'un coup à la tête de l'attaquant des Olympiques, Vitalii Abramov, en deuxième période au Centre Robert-Guertin, samedi, la recrue des Remparts, Mikaël Robidoux, a été suspendu deux matchs par le directeur de la sécurité des joueurs de la LHJMQ, Raymond Bolduc, et ratera les troisième et quatrième duels de la série opposant sa formation à Gatineau, mardi et mercredi, au Centre Vidéotron.

Le malheur de l'attaquant de 16 ans fait le bonheur de l'attaquant affilié Lucas Thierus, qui prendra sa place dans l'alignement après avoir été rappelé au cours de la fin de semaine.

Fait plutôt rare, Robidoux avait écopé de trois pénalités mineures sur la même séquence de jeu, en milieu de deuxième tiers, samedi. Coupable de rudesse à l'endroit de Nicolas Meloche en fond de territoire adverse, l'attaquant originaire de La Prairie a traversé la glace et accroché un joueur sur son passage, avant de rallier l'autre bout de la patinoire et d'appliquer sa mise en échec à la tête d'Abramov.

L'indiscipline de Robidoux aurait pu coûter cher aux Remparts, qui ont dû se démener à court d'un homme pendant quatre minutes. C'est pourquoi Philippe Boucher avait l'intention, peu importe l'issue des délibérations de la Ligue, de lui servir une leçon en le retirant de l'alignement.

«Il faut que tu comprennes des choses de bonne heure. Robidoux, c'est un gars qui joue sur la limite. Je ne pense pas que c'était une mise en échec très dangereuse. Et loin de moi l'idée de dire qu'on était en contrôle de la game, parce que le deuxième match a été dur pour nous autres, mais on était dedans. À part pour les lancers, c'était un peu à notre avantage. Et tu ne peux pas te permettre de l'indiscipline dans ces moments-là», a noté l'entraîneur.

Brillants en désavantage numérique, les Remparts étaient parvenus à écouler ses pénalités, mais non sans surtaxer les membres de leurs deux unités d'infériorité.

Spécialistes surtaxés

«Notre désavantage numérique, qui a été beaucoup critiqué cette année, a été phénoménal jusqu'à maintenant dans la série. Sur cette séquence-là, on l'a beaucoup trop utilisé, et deux autres fois en troisième période. Ce sont des choses qu'on ne peut pas se permettre. Même s'ils n'ont pas marqué, on utilise les mêmes joueurs. C'est un message que Robidoux doit comprendre tôt dans sa carrière junior», a poursuivi Boucher. 

Le principal intéressé se disait repentant au surlendemain des événements, lors de l'entraînement sur glace des Remparts, au Centre Vidéotron, lundi.

«Je n'ai jamais voulu charger quelqu'un à la tête. C'est arrivé vite. J'ai revu la reprise. Il est tombé par en avant. Je ne suis pas un gars salaud. J'aime ça frapper, j'ai de l'énergie, mais jamais j'ai voulu enligner la tête de personne. C'est malheureux. Je suis juste content qu'il soit correct et qu'il n'y ait pas eu de conséquence grave pour Vitalii», a laissé entendre Robidoux, qui se disait prêt à «manger son pain noir» si la Ligue en venait à sévir.

En son absence, les Remparts utiliseront Lucas Thierus, dont la formation, les Nordiques du Collège Lionel-Groulx, ont été éliminés en demi-finale de la division 1 de la Ligue de hockey collégiale du Québec, par le Collège St. Lawrence, la semaine dernière. En 10 matchs avec cette formation, l'ailier droit de 5'10" et 170 livres a inscrit cinq buts et trois passes.

«On a de la misère à marquer des buts et il a une bonne touche offensive. On l'a vu encore ce matin pendant la pratique. [...] Même quand on l'a rétrogradé, on a toujours dit qu'il faisait partie du futur de l'organisation. On va avoir une chance de voir où il est rendu», a indiqué Boucher.

Thierus «super content» d'avoir la chance de jouer

Au moment où il a été rétrogradé en janvier, Lucas Thierus n'avait que quatre buts et une passe en 23 matchs à sa fiche. Trois mois plus tard, l'attaquant originaire de Saint-Jérôme estime avoir retrouvé sa touche offensive chez les Nordiques du Cégep Lionel-Groulx et espère pouvoir contribuer à la cause des Remparts face aux Olympiques.

«Je suis super content, même si on se trouve dans une situation plutôt sombre à 0-2. C'est quand même flatteur de me faire rappeler pour aider l'équipe et amener ma touche offensive, que j'ai un peu retrouvée, quand je suis parti. J'espère être au moins capable d'amener ça», a indiqué l'ailier droit de 18 ans, ajoutant qu'il apportait également «un peu plus de couleur à l'équipe», en référence aux propos racistes qui auraient été proférés à l'endroit de Yanick Turcotte par Gabryel Paquin-Boudreau.

Cette controverse, même à distance, a ébranlé l'attaquant, qui s'en étonnait encore lundi matin. «J'ai vu ça sur les réseaux sociaux et ensuite "Turk" m'a raconté ce qui lui avait été dit. Je capotais!» a lancé celui dont le père est français et la mère ivoirienne.

Celui qui évoluera en compagnie du vétéran Alexandre Sills et de la recrue Louis-Filip Côté, mardi, affirme n'avoir jamais jeté l'éponge, depuis qu'il a été cédé par les Remparts.

«J'ai toujours cru que je pourrais être rappelé. Je n'ai jamais perdu espoir. Alors, j'avais hâte que ça arrive. C'est le fun de revenir, de revoir les gars. Depuis que je suis arrivé, j'ai le sourire.»

À son premier entraînement avec la formation québécoise, lundi, Thierus a rapidement repris le rythme du junior majeur, inscrivant un but lors d'une simulation. «Ç'a bien été. Je suis content. Mes jambes étaient là. C'est sûr que lorsque tu descends d'un calibre, c'est un peu moins relevé. Ça m'a aidé à retrouver ma touche. En revenant ici, je veux essayer de faire profiter les Remparts de ce que j'ai retrouvé», a raconté l'attaquant qui dit avoir adoré son passage à Lionel-Groulx.  

Lucas Thierus ... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé) - image 3.0

Agrandir

Lucas Thierus 

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Remparts et Olympiques en vitesse...

Meilleur marqueur des Remparts avec Bronson Beaton cette saison, Matthew Boucher, qui a été blanchi de la feuille de pointage jusqu'à maintenant, ne sait trop comment percer l'étanche défensive gatinoise. «C'est plus facile de poser la question que de le faire! Ils ont une très bonne défensive, mais je suis certain qu'on va trouver un moyen de faire ça dans les prochains matchs»... Les Remparts, qui n'ont testé Mathieu Bellemare que 27 fois en deux matchs, devront diriger davantage de lancers vers le gardien des Olympiques. «Si on est capable de lui amener des tirs, ça va aider. On l'a étudié avant la série. Il n'est pas grand, mais il fait les arrêts», a convenu Matthew Boucher. 

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer