Nouveau départ pour Raphaël Maheux

L'entraîneur-chef Philippe Boucher a convié ses Remparts à... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

L'entraîneur-chef Philippe Boucher a convié ses Remparts à un long entraînement sur glace de 90 minutes, où une attention particulière a été portée aux «petites choses qui peuvent faire la différence dans un match».

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) S'il y a un joueur des Remparts qui est impatient que la série face aux Olympiques s'amorce vendredi, au Centre Robert-Guertin, c'est bien Raphaël Maheux. Le défenseur originaire de Québec ne saurait faire assez vite oublier une fin de saison de misère, autant pour l'équipe que pour lui.

Pilier défensif de la brigade des Remparts, Maheux est employé à toutes les sauces par Philippe Boucher. Après un début de saison honnête, l'assistant capitaine s'était étiré des ligaments du genou à la fin novembre et était revenu au jeu, sans grand succès, au début de février. Même qu'à sa quatrième saison dans la LHJMQ, il affiche son pire différentiel (- 16) depuis sa première campagne, à Shawinigan (- 25). Un portrait qui n'a rien de trop reluisant et qu'il est impatient de gommer.

«Je ne suis pas satisfait de ma fin de saison, personnellement. Je suis l'un des premiers dans la chambre qui doit se lever. Je pense qu'individuellement, dans l'équipe, tout le monde peut en donner plus, et ça commence par moi. Je dois vraiment mieux jouer que je l'ai fait à la fin de l'année», a admis le défenseur, qui avait été invité au camp de recrues de l'Avalanche du Colorado, en septembre.

Évoluant autant en avantage numérique et en désavantage numérique qu'à forces égales, Maheux est l'un des défenseurs les plus utilisés des Remparts. Malgré tout, son entraîneur ne cache pas en attendre davantage de son vétéran de 19 ans. 

«Il a de l'expérience. Il a plusieurs games de jouées. Il a joué un rôle important pour nous, l'an passé. Avec lui, "less is more". Plus il va simplifier sa game, plus il va être difficile à affronter, plus il va redevenir le Raphaël Maheux qu'on sait qu'il peut être. Si on veut être dur à affronter, ça va passer par des gars comme Raph, c'est certain», a convenu Boucher.

Bloquer des lancers

Jeudi matin, Maheux et le reste de l'équipe ont d'ailleurs été conviés à un long entraînement sur glace de 90 minutes, où une attention particulière a été portée aux «petites choses qui peuvent faire la différence dans un match».

«On a ajusté quelques affaires, surtout dans nos sorties de zone. On essayait de faire les sorties de zone par nous-mêmes, mais on a travaillé ça un peu cette semaine pour qu'on puisse mieux s'aider sur la glace», a révélé Maheux.

Ce dernier aura également fort à faire pour tenter de limiter au maximum les tirs dangereux que la troupe de Benoît Groulx, réputée pour bombarder les gardiens adverses, pourraient diriger vers Evgeny Kiselev. «C'est sûr qu'on ne peut pas donner 40 lancers tous les soirs. Oui, il va falloir bloquer beaucoup de lancers. Mais pas juste les défenseurs, les attaquants aussi. Parce qu'ils utilisent beaucoup leur défensive pour amener de l'attaque. Il faut que tout le monde soit impliqué.»

Même si les observateurs ne donnent pas cher de leur peau, les Remparts sont déterminés à ne pas être des proies faciles pour les Olympiques. «Je ne pense pas qu'il y ait aucun gars dans la chambre qui veuille perdre cette série-là en quatre. Pour nous, c'est une nouvelle saison. Si on regarde le classement des séries jusqu'à maintenant, tout le monde est à zéro. On repart en neuf et on va donner notre meilleur», a conclu Maheux.

Boucher a foi en Kiselev

Avec Callum Booth toujours sur le carreau, les Remparts se tourneront vers Evgeny Kiselev pour entamer l'affrontement de première ronde contre les Olympiques. Comme ses coéquipiers, le gardien russe de 18 ans repart avec une fiche vierge en séries. «Ce qu'on a demandé aux joueurs, c'est, pour certains, de racheter leur saison et pour d'autres, de ramener le positif de la saison en séries. Et il y a eu beaucoup de positif depuis qu'Evgeny est ici. Ce que j'aime de lui, c'est qu'il se bat pour chaque rondelle. Il a énergisé notre groupe pendant la saison. Les gars qui jouaient en avant de lui avaient envie de bloquer des lancers. C'est ça que je veux voir de "Geno"», a indiqué Philippe Boucher.

L'entraîneur-chef espère que Kiselev, par son éthique de travail, continuera d'inspirer ses coéquipiers à se sacrifier pour la cause de l'équipe. «Les statistiques à Kiselev sont quand même respectables, que ce soit sa moyenne [3,52] ou son taux d'efficacité [,898]. Et par moments, on a été très bons devant lui. Le challenge pour tout club junior, et particulièrement pour un club jeune, surtout depuis Noël, c'est la constance.» De son côté, Booth a quitté l'entraînement  de jeudi à la moitié de la séance, toujours incommodé par une blessure au bas du corps.  

Le coach en renfort!

S'il y a une bataille que Philippe Boucher sait ses Remparts incapables de gagner contre des Olympiques plus matures, c'est celle de la barbe des séries! «C'est pour ça que j'essaie d'aider!» a lancé le pilote, arborant quelques poils au menton, jeudi. Un constat symptomatique de la jeunesse des Diables rouges, qui affronteront un adversaire reconnu pour son jeu viril. Le dernier match entre les deux équipes, un gain de 6-2 de Gatineau, n'avait d'ailleurs pas été dépourvu de controverses (mise en échec de Turcotte sur Alain). «Il y a des gars pour qui ç'a été une leçon, à savoir que le hockey de la fin mars, ça ressemble à ça, dans la LHJMQ. Il faut être capable de répondre à ça.» 

***

Le prolifique duo Boucher-Beaton séparé

S'apprêtant à affronter une équipe possédant plus de profondeur, les Remparts ont séparé le prolifique duo de Boucher et Beaton pour les insérer dans deux trios différents. Le premier forme une ligne avec Sills et Côté, alors que le second pivote une unité complétée par Gentile et Impose. «Tout est sujet à changer, mais on essayait de répartir un peu notre attaque. Cela étant dit, c'est le trio de Turcotte, Garneau et Moody qui a été notre meilleur pendant la pratique», a noté Philippe Boucher, qui réunit tout de même Boucher et Beaton en avantage numérique.  

***

Un livre de jeux à étudier

Les joueurs des Remparts se sont vus remettre un livre de jeux avant le départ du Centre Vidéotron jeudi midi, qu'ils avaient le loisir d'étudier pendant le voyage d'autocar vers Gatineau, où ils amorcent leur série contre les Olympiques, vendredi. Selon Philippe Boucher, on y trouve certains principes de base propres à l'équipe, l'alignement des Olympiques, des slogans, etc. À leur arrivée en Outaouais, les joueurs ont été conviés à un souper d'équipe dans un steakhouse d'Ottawa. Cette préparation mentale se termine vendredi avec le visionnement d'une vidéo de motivation, qui sera présentée aux joueurs après le réchauffement du premier match.  

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer