Yanick Turcotte retrouve sa liberté

Libéré des sanctions disciplinaires de la LHJMQ, Yanick... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Libéré des sanctions disciplinaires de la LHJMQ, Yanick Turcotte redevient lui-même en séries.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Depuis sa suspension pour avoir livré 10 combats, Yanick Turcotte n'a, de son propre aveu, pas été le même. Avec le début des séries, les dossiers des fautifs sont toutefois blanchis.

Le dur à cuire des Remparts sera donc libre de jouer son rôle de policier dans la série face aux Olympiques. Informé de cette disposition des règlements de la LHJMQ mercredi, Turcotte semblait aussi heureux qu'un enfant le jour de Noël.

«Ça va me faire du bien! Je vais pouvoir jouer moins serré, un peu. C'est des bonnes nouvelles, ça! Je ne le savais même pas!» a lancé l'attaquant de 19 ans, tout sourire, après l'entraînement des siens, au Pavillon de la jeunesse.

Évoluant avec la menace constante d'une suspension depuis la mi-février, l'ailier gauche originaire de Québec n'a pas caché son soulagement de pouvoir finalement patrouiller les patinoires avec un peu plus de latitude. «Ça va me permettre de m'impliquer encore plus physiquement et de ne craindre personne, à savoir si je vais me faire sauter dessus ou si je n'ai pas le droit de jeter les gants. Je ne vais avoir aucune raison de reculer», a affirmé le numéro 17, ajoutant qu'il pourra également s'interposer si l'adversaire tente d'intimider un coéquipier.

La liberté retrouvée de Turcotte ne devra toutefois pas se traduire par des visites plus fréquentes au cachot, a prévenu l'entraîneur-chef Philippe Boucher. «Les pénalités de deux minutes, on aimerait mieux qu'il n'en écope pas. Mais on veut que Yanick reste Yanick. On veut qu'il joue à la limite. Parce que Yanick peut déranger l'adversaire. Et il énergise notre équipe quand il joue comme ça.»

Ce dernier doute d'ailleurs que son homme fort ait à jeter les gants très souvent en séries, où le jeu à cinq contre cinq prévaut. «Yanick fait respecter ses coéquipiers. Il donne quelques livres et quelques pouces à ses coéquipiers quand il est sur la glace. Yanick est donc beaucoup plus dangereux sur la glace que sur le banc des punitions.»

Discipline recommandée

Contre la meilleure équipe défensive du circuit Courteau et un avantage numérique pouvant causer des dommages, avec les Abramov, Trenin et D'Ostie, les Remparts n'auront de toute façon pas avantage à être indisciplinés. D'autant plus qu'ils possèdent le pire désavantage numérique des 16 équipes en séries.

«C'est pas un bon mix, hein?» a rigolé Boucher en reconnaissant que ça sera préférable de jouer à cinq contre cinq. «Parce qu'on peut faire mieux dans tous les aspects du jeu.»

NOTES : Les Remparts ont reçu mercredi un t-shirt orné de leurs deux slogans des séries : «If we can't outplay them, we will outwork them» et «Respect all, fear none»... Pour s'assurer de bien souder l'esprit d'équipe à l'aube des séries, les Diables rouges ont participé à une activité de karting, mercredi soir... Les Remparts tiendront un dernier entraînement sur glace au Pavillon de la jeunesse jeudi matin, avant de mettre le cap sur Gatineau vers midi, en vue du premier match de la série, vendredi.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer