Beaton invite ses coéquipiers à faire un examen de conscience

Le capitaine Bronson Beaton est pleinement conscient que... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Le capitaine Bronson Beaton est pleinement conscient que la commande sera lourde face aux Olympiques de Gatineau.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Si plusieurs équipes de la LHJMQ n'ont appris que samedi l'identité de leurs premiers adversaires en séries éliminatoires, les Remparts de Québec savaient depuis déjà plusieurs jours qu'ils croiseraient le fer avec les Olympiques de Gatineau. Mais avant que la rondelle ne tombe au jeu, vendredi à l'aréna Robert-Guertin, ils doivent se soumettre à un examen de conscience.

Déjà négligés face à la formation dirigée par Benoît Groulx, les Remparts ont conclu la saison régulière avec neuf défaites de suite et une seule victoire à leurs 11 derniers matchs. Ces derniers jours, les points positifs ont été aussi rares que les points au classement!

«Tous et chacun, il faut se regarder dans le miroir. On doit tourner la page sur notre saison, mais ne pas tout oublier parce qu'à l'évidence, nous avons plusieurs choses à améliorer», a noté le capitaine Bronson Beaton, nommé première étoile honorifique, samedi, afin de souligner son dernier match de saison régulière dans la LHJMQ.

Les étoiles à coller dans le cahier des joueurs n'ont par contre pas été distribuées par l'entraîneur-chef Philippe Boucher. Si la saison n'a pas pris fin sur une bonne note, l'occasion est belle de prendre un nouveau départ puisqu'on remet les compteurs à zéro, cette semaine.

«Il y a toujours des moments plus difficiles que d'autres dans une saison, mais ce n'est pas de cette façon qu'on voulait finir. Nous n'avions pas l'intention d'en perdre neuf de suite, ni de s'incliner deux fois contre notre grand rival, en fin de semaine. Profitons des [deux] prochains jours pour nous reposer, avalons notre pilule parce qu'on ne peut plus rien changer aux résultats et revenons au boulot, cette semaine, avec de bonnes intentions», a suggéré le numéro 26.

Pour aider la cause

Comme l'avait fait Boucher après le 68e match de la saison, samedi, Beaton a proposé à ses coéquipiers de penser à ce qu'ils devraient faire pour aider la cause de l'équipe.

«Nous sommes des compétiteurs, on veut gagner, et chaque fois qu'on perd, ça nous ronge l'estomac. Nous sommes les négligés, bien sûr, mais si on veut faire tomber une grosse équipe, on devra tous être sur la même longueur d'onde. Dans le hockey junior, il y a toujours des surprises, tout peut survenir, c'est la mentalité que nous devons avoir parce qu'on n'a rien à perdre. Pour l'instant, prenons une pause et réfléchissons à ce qu'on doit faire pour être prêt à affronter Gatineau.»

Comme les deux premiers matchs seront disputés sur la route, les Remparts n'auront pas la tâche facile et ne devront pas attendre au retour à la maison pour élever leur jeu au-dessus du rendement offert ces derniers temps. Beaton fait appel à la fierté de ses potes, un peu comme Alexandre Sills l'a fait, la semaine dernière.

«Ça n'a pas fonctionné comme on le voulait, en fin de semaine, mais on ne doit pas baisser la tête. Il faut foncer! Si un seul gars ne le fait pas, ça affecte tous les autres. Il faut construire quelque chose ensemble, afficher de la fierté. Le contraire serait inacceptable. À titre de vétéran, je dois prêcher par l'exemple. Souhaitons que les gars suivront, je pense qu'ils peuvent le faire!»

Sills: une nouvelle saison

Alexandre Sills... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé) - image 3.0

Agrandir

Alexandre Sills

Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé

S'il a disputé son dernier match de saison régulière dans la LHJMQ comme tous les autres joueurs de 20 ans, samedi, Alexandre Sills n'a pas l'intention de quitter le plancher de danse avant même le début de la valse du printemps... «On aimerait étirer ça un peu. J'en ai encore à donner, on va pousser jusqu'à la fin et je ne lâcherai pas. Ce qu'il y a de beau avec les séries, c'est qu'il s'agit d'une nouvelle saison. La seule chose qu'on peut faire, c'est de causer une surprise et on va en profiter pour trouver quelque chose dans notre jeu qui va nous amener à un autre niveau. Nous avons joué deux matchs difficiles [vendredi et samedi], ç'a été dur et le moral était bas, mais c'est fini maintenant, on tourne la page et on n'a rien d'autre à faire que de se concentrer sur Gatineau», a expliqué le numéro 10 sur le défi qui se présente aux Remparts. 

Kiselev et les autres

La lourde tâche qui attend les Remparts contre les Olympiques ressemble à ceci : battre une équipe qui a marqué 45 buts de plus qu'eux, qui en a accordé 85 de moins, qui a gagné trois des quatre matchs l'un contre l'autre, qui a gagné 7 de ses 10 derniers contrairement à une seule victoire de leur côté. «On le sait que nos matchs ne voulaient rien dire depuis un petit bout de temps, on essayait de motiver les joueurs, mais à partir de la semaine prochaine [vendredi], ils seront très importants. J'espère qu'on va voir le plus beau visage de plusieurs car il y en a qui peuvent nous donner du meilleur hockey», a noté l'entraîneur-chef Philippe Boucher, qui a accordé un congé de deux jours à sa troupe pendant qu'il décortiquera le jeu de l'adversaire avec ses adjoints. Après le match de samedi, où quelques rondelles ont trouvé le milieu du filet, il a dit espérer que le gardien Evgeny Kiselev retrouve l'aplomb affiché à son arrivée. 

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer