Remparts 2/ Océanic 4: un peu de positif

Alexandre Sills surveille Samuel Laberge devant le filet... (Photo collaboration spéciale Rémi Sénéchal)

Agrandir

Alexandre Sills surveille Samuel Laberge devant le filet du gardien des Remparts, Evgeny Kiselev, qui a bloqué 33 des 37 tirs de l'Océanic dans la défaite des siens.

Photo collaboration spéciale Rémi Sénéchal

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Rimouski) Pendant que l'Océanic faisait un pas important vers son objectif de s'assurer de l'avantage de glace pour la première ronde des séries en l'emportant 4-2, les Remparts sont allés chercher «un peu de positif», vendredi au Colisée Financière Sun Life.

Il s'agissait d'une huitième défaite de suite pour Québec, qui n'a savouré qu'une victoire à ses 11 derniers matchs. On ne reprochera toutefois pas aux Remparts d'avoir lancé la serviette, eux qui tiraient de l'arrière 3-0 en deuxième.

«En fin de saison, on veut surtout du positif, il y en a eu un peu... En troisième [période], c'est ce que tu veux faire tout le temps, et peu importe ce qui arrive, tu veux te donner une chance de gagner», résumait l'entraîneur-chef Philippe Boucher, quand même insatisfait du résultat.

Excluant les résultats de ses poursuivants, une récolte de trois points dans les deux derniers matchs contre Québec était suffisante cette fin de semaine pour l'Océanic afin de commencer les séries à la maison.

«On a fait un bon pas, il en manque encore un. Ç'a été un match chaudement disputé, et à 3-0, on ne pensait pas que c'était fini», avouait l'entraîneur-chef Serge Beausoleil.

Au moment où le rythme était rapide, en fin de première, une pression offensive hasardeuse d'Alexandre Drapeau a permis aux locaux de profiter d'une rare occasion de s'échapper à trois contre le gardien, ce qui a mené au premier but de l'Océanic. Un malheur n'arrivant jamais seul, Rimouski a doublé son avance 44 secondes plus tard à la faveur d'un retour devant le filet.

«On est passé d'une attaque à trois contre un à un 3 contre 0, ça fait mal», avouait Boucher, qui a muté le défenseur Drapeau à l'avant après ce jeu.

L'Océanic menait 3-0 en début de deuxième, mais les Remparts n'ont pas lâché pour autant. Si Matthew Boucher a tenté de secouer les siens en jetant les gants, le gardien Evgeny Kiselev a réussi un inspirant arrêt de la mitaine. Les Remparts ont ensuite réduit l'écart à 3-2, jusqu'à un quatrième but des vainqueurs avec 41,6 secondes à jouer.

Dylan Montcalm (22e), Carson MacKinnon (7e), Alex-Olivier Voyer (3e) et Tyler Boland (23e) ont marqué pour l'Océanic, qui a lancé 37 fois vers Kiselev. À l'autre bout, Louis-Philip Guindon a cédé devant Louis-Filip Côté (7e) et Aaron Dutra (7e).

Des éloges pour Verrette

«On ne peut pas se permettre de dormir pendant une moitié de match, sinon on va se retrouver en retard 6-0 après une période... Au moins, on a bien fini, ça peut nous aider pour samedi et pour les séries», disait Dutra. Son jeune coéquipier Étienne Verrette, rappelé cette semaine du midget AAA, a reçu des éloges du patron.

La saison régulière de la LHJMQ prend fin, samedi, dans sept villes du circuit Courteau. À Québec (16h), un huitième match entre les Remparts et l'Océanic est à l'horaire.

Louis-Philip Guindon a été retiré du match après... (Photothèque Le Soleil) - image 2.0

Agrandir

Louis-Philip Guindon a été retiré du match après la deuxième période.

Photothèque Le Soleil

Séries : avantage aux défensives plus étanches

RIMOUSKI - La bannière rappelle l'épopée printanière de 2015. Champion en titre de la Coupe du président, l'Océanic n'abordera pas les prochaines séries avec les mêmes ambitions.

«Je ne pense pas qu'on puisse être établi comme des favoris, nous avons beaucoup de joueurs qui n'ont même pas de poils au menton», disait en riant l'entraîneur-chef Serge Beausoleil avant le match contre les Remparts, vendredi.

Malgré un passage obligé vers le chantier de la reconstruction, cette saison, l'Océanic mise encore sur quelques atouts précieux quand l'enjeu s'élève. «On a quand même sept gars ayant gagné la Coupe du président, l'an passé, et qui sont au fait du chemin à parcourir pour s'y rendre. Pour une organisation, c'est une richesse», estimait Beausoleil.

Le gardien Louis-Philip Guindon est un de ceux-là. Au printemps 2015, il a remporté 11 des 16 matchs de l'équipe dans les séries. «Louis-Philip est un jeune homme attachant et doté de belles valeurs. Il a eu un cheminement tardif et une éclosion intéressante. Lorsqu'il a pris le relais de Philippe Desrosiers, contre Gatineau, il a remporté neuf victoires d'affilée et il s'agit d'un joueur qui peut s'avérer un atout dans les prochaines séries.»

L'Océanic n'a pas la profondeur des clubs occupant depuis longtemps les cinq premières positions au classement. Qui pourrait se rendre jusqu'au bout? «Il y a quatre ou cinq équipes dans un groupe sélect et chacune est une puissance en soi. Je suis enclin à croire que les défensives les plus étanches, les plus grosses et mobiles peuvent avoir plus de succès à long terme», répondait Beausoleil sur fond d'analyse et non de prédiction.

En vitesse...

Le défenseur Christian Huntley a cédé son poste à la ligne bleue des Remparts à Étienne Verrette, rappelé du midget AAA, vendredi. «On sait qu'il peut nous aider dans les séries», disait Philippe Boucher à propos de l'arrière rayé de l'alignement. Verrette, lui, disputait un quatrième match, cette saison... À l'origine de l'hommage des 20 ans à Rimouski, Boucher se réjouissait de voir que les Remparts en feront désormais autant. Ainsi, Bronson Beaton, Anthony Gingras et Alexandre Sills seront honorés, samedi, au Centre Vidéotron. Outre Guindon et St-Hilaire, l'Océanic a aussi souligné le passage du 20 ans Guillaume Rioux-Legault... Serge Beausoleil sur le natif de Québec Deven St-Hilaire, qui disputait son dernier match régulier à Rimouski, vendredi : «Il a gagné la Coupe [du président] avec nous. Il a eu un parcours atypique et aurait mérité de jouer plus dans la LHJMQ, mais la confiance qu'on avait à son égard nous a permis d'échanger [Anthony] Chapados», disait-il à propos de son ancien étudiant en histoire au SSF... Le robuste Yanick Turcotte purgeait son deuxième - et dernier - match de suspension et reviendra au jeu, samedi.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer