Le cri du coeur de Sills appuyé

Raphaël Maheux ne comprend pas pourquoi certains ont jeté... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Raphaël Maheux ne comprend pas pourquoi certains ont jeté l'épon­ge.

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les propos d'Alexandre Sills ont trouvé écho dans l'entourage des Remparts de Québec. «J'ai n'ai absolument rien contre ce qu'il y a dans les journaux, j'ai même encouragé les joueurs à les lire», disait l'entraîneur-chef, Philippe Boucher.

Mardi, le vétéran joueur de 20 ans a profité d'une entrevue avec les représentants des deux quotidiens de la capitale pour vilipender certains coéquipiers «qui ne veulent juste pas embarquer», invitant même ceux qui ne veulent pas travailler «à prendre le bord»...

À l'entraînement, mercredi, Boucher est revenu sur le sujet, espérant que les mots de la sagesse résonneront sur les murs du vestiaire.

«On ne vous raconte pas tout ce qu'on se dit dans la chambre, mais on s'est parlé après la séance d'entraînement de lundi et c'est clair qu'il y a des vétérans qui sont d'accord avec le message qu'on véhicule. Sills est l'un de nos leaders, il a la maturité pour assumer ce qu'il dit. Il voit un peu la même chose que nous», confiait l'entraîneur-chef.

Boucher tenait à préciser qu'une minorité devait se sentir visée par la sortie du numéro 10. Quelques exceptions peuvent se sentir visées, mais la majorité est de bonne foi.

«Ce n'est pas un cancer, ce n'est pas généralisé, mais présentement, on n'a pas une équipe qui peut se permettre d'avoir des passagers. On a besoin des meilleures intentions de tout le monde. On ne parle pas de buts ou de passes, mais ils doivent tout laisser sur la table, c'est ça qu'on a besoin», ajoutait l'homme de hockey.

Maheux d'accord à 100 %

Si on avait posé la question à Raphaël Maheux, en début de semaine, le défenseur de Beauport aurait pu tenir le même discours de Sills qu'il approuve à 100 %. Pensait-il que les joueurs visés se sont reconnus à travers les propos de Sills?

«Les gars qui veulent retourner à la maison se connaissent, surtout qu'on se le dit ouvertement dans la chambre. Et même s'ils n'ont pas lu les journaux, ils sont au courant... Quand ça sort publiquement, c'est que ça fait un petit bout qu'on en parle dans le vestiaire et qu'on l'avait un peu sur le coeur», disait Maheux.

Le numéro 5 ne comprend pas pourquoi certains ont jeté l'épon­ge. «En plus, on joue devant 17 000 personnes et on perd contre Baie-Comeau. Je n'ai rien contre Baie-Comeau, ils ont bien travaillé, mais nous, on ne fait pas grand-chose sur la glace à part dormir...

«On arrive dans des matchs et on dirait que des gars ont déjà quitté, que c'est déjà perdu d'avance contre Gatineau [l'adversaire des Remparts en première ronde]. Je ne comprends pas pourquoi ils pensent ça, c'est inacceptable. Prenez nous par exemple, l'an passé : on avait toute une équipe, on y allait pour la Coupe Memorial et on avait failli perdre en première ronde contre Cap-Breton. Tout peut arriver, on a déjà montré qu'on pouvait jouer du bon hockey.»

Les deux derniers matchs contre Rimouski, vendredi et samedi, doivent servir à se préparer pour la phase éliminatoire. «Il s'agit d'une belle occasion pour aller chercher de l'émotion. J'espère que les gars vont embarquer, je l'espère!» disait celui qui est déjà identifié comme étant l'un des trois joueurs de 20 ans des Remparts, la saison prochaine.

Booth sur patins

Le gardien Callum Booth était de retour sur la patinoire, mercredi, mais il n'enfilait pas son équipement de gardien. Il patinait plutôt comme l'a fait Carey Price à plusieurs reprises, avec un casque protecteur, des gants et un bâton de joueur. «Vous n'avez pas vu mon lancer», blaguait le numéro 30, qui se remet d'une blessure à une jambe. «Le plan est de jouer bientôt, je fais tout ce que je peux dans le gym et avec les entraîneurs pour revenir le plus vite possible. Ça va bien, ça s'améliore vraiment», confiait celui qui saura s'adapter à un équipement plus petit le jour où il devra se soumettre à la nouvelle réglementation de la LNH. «Ça me donnera peut-être l'occasion de faire de l'entraînement au haut du corps pour élargir mes épaules. J'aurai une bonne excuse si je demande de faire des exercices pour les bras et le coffre dans le gym», ajoutait-il en rigolant. 

Pas d'effet sur le nombre de buts

L'entraîneur des gardiens des Remparts Maxime Ouellet... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet) - image 4.0

Agrandir

L'entraîneur des gardiens des Remparts Maxime Ouellet

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

L'entraîneur des gardiens des Remparts Maxime Ouellet ne croit pas qu'un équipement plus petit aura une influence à long terme sur la production offensive des joueurs de la LNH. «Le règlement de cette année, il aurait fallu le faire en 2004. Ça va changer quelque chose pour trois mois, le temps que les gardiens s'ajustent. En bout de ligne, les équipes [de la LNH] chercheront à avoir de grands gardiens de 6'5" au lieu de plus petits», expliquait celui qui admet qu'à son époque, les cerbères pouvaient avoir l'air de «bonhomme Michelin». Jusqu'à présent, la LHJMQ n'a pas eu à imiter la LNH pour la grosseur de l'équipement des gardiens, «car ce n'est pas une problématique dans notre ligue», ajoutait l'entraîneur-chef Philippe Boucher. 

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer