Matthew Boucher doit en donner plus

Une blessure à l'épaule a tenu Matthew Boucher... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Une blessure à l'épaule a tenu Matthew Boucher à l'écart pendant près d'un mois en février. Sa disette s'étend sur quatre matchs avant le début de son absence et six matchs depuis son retour.

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Matthew Boucher est le premier à le dire : les Remparts doivent marquer plus de buts. Et comme il n'a aucune réussite à ses 10 derniers matchs et qu'il est le meilleur des siens avec 28 filets, normal qu'on se tourne vers lui pour que ça se produise.

Le petit ailier de 18 ans fait partie des joueurs qui doivent en donner plus, estime son entraîneur-chef, Philippe Boucher. «On a eu une bonne rencontre avec lui hier [mardi]. On pense qu'il peut jouer du meilleur hockey», dit Boucher père sans détour.

À la décharge du fils, une blessure à l'épaule l'a tenu à l'écart pendant près d'un mois en février. Sa vilaine séquence s'étend sur quatre matchs avant le début de son absence et six matchs depuis son retour. Il n'a récolté que trois mentions d'aide dans ces 10 rencontres.

«Il est quand même revenu rapidement au jeu», analyse Philippe Boucher. «On voit qu'il a une certaine hésitation à utiliser son lancer. Un inconfort. Mais ça fait partie de la game. Offensivement, on se cherche, et beaucoup de choses doivent passer par lui, [Bronson] Beaton et [Auguste] Impose.»

Boucher fils assure ne pas avoir de douleurs depuis son retour au jeu. Il admet toutefois que son synchronisme n'est peut-être pas à point. «En revenant d'une blessure, c'est jamais facile de retrouver la forme. Mais je sens que ça s'en vient. Pas de stress avec ça : j'ai mes chances, ça va venir.»

Et c'est par l'effort que ça viendra, lance son patron. Philippe Boucher cite en exemple le jeune Olivier Garneau, «le joueur le plus travaillant qu'on a ici. Quand Matthew joue comme Olivier, avec le gaz dans le fond, c'est un très bon joueur. Il faut juste qu'il ait la pédale dans le plancher et tout va bien aller», prône le Diable rouge en chef.

Ciblé par l'adversaire

Matthew Boucher a sans doute moins de marge de manoeuvre qu'en début de saison. Il se sent d'ailleurs ciblé par l'adversaire. Dmytro Tima­shov, Massimo Carozza et Charley Graaskamp partis, il ne peut plus se cacher sous le radar : pour l'ennemi, il fait désormais parti des joueurs à neutraliser. Depuis le 1er janvier, il n'a inscrit que six buts, tous marqués lors des cinq premiers matchs de l'année. Il avait réussi 22 filets en 39 joutes dans la portion 2015 de la campagne. Beaton a autant de buts que lui cette saison, mais il a joué neuf matchs de plus.

Prochain test pour Boucher, Beaton et compagnie : les Saguenéens de Chicoutimi, jeudi soir, au Centre Vidéotron. Sur leur trio, les deux hommes retrouveront Impose, laissé de côté par l'entraîneur lors du dernier duel, samedi.

La rencontre de jeudi pourrait avoir une incidence sur le classement final de la LHJMQ puisque les Saguenéens (67) n'ont que quatre points d'avance sur les Remparts (63). Les deux équipes ont encore cinq matchs à disputer.

Dépasser les Sags, Philippe Boucher n'en fait pas une obsession. Mais il ne dit pas non. «Si on peut monter au classement, tant mieux. C'est sûr qu'on se donne une chance en les battant [jeudi]. Si on l'échappe, ça va être difficile de les rattraper.»

Kiselev occupé

Le gardien des Remparts Evgeny Kiselev... (Le Soleil, Erick Labbé) - image 3.0

Agrandir

Le gardien des Remparts Evgeny Kiselev

Le Soleil, Erick Labbé

Le gardien substitut Samuel Cardinal verra-t-il de l'action lors de la séquence de trois matchs en quatre jours de la fin de semaine? «On va voir», a d'abord répondu Philippe Boucher, avant d'ajouter une phrase qui laisse supposer qu'Evgeny Kiselev amorcera toutes les rencontres. «Demain, c'est définitivement Evgeny, contre Gatineau [vendredi] il faut que ce soit lui aussi et dimanche, c'est contre son ancien club», le Drakkar de Baie-Comeau, a énuméré l'entraîneur des Diables rouges. Mais si le cerbère russe connaît des ennuis ou semble fatigué, son dauphin de 16 ans pourrait se retrouver entre les poteaux. Boucher espère toujours un retour de son gardien numéro un, Callum Booth, pour les derniers matchs de la saison, les 18 et 19 mars. L'espoir des Hurricanes de la Caroline est blessé à la jambe droite depuis une dizaine de jours.

Un groupe uni

Malgré tous les changements chez les Remparts depuis le début de la saison, Matthew Boucher affirme que l'actuel groupe de joueurs est le plus uni dans lequel il a évolué. «On est une gang très proche. Proche comme, honnêtement, je n'ai jamais vu auparavant. On a beaucoup de bons gars. C'est tous des gars qui veulent gagner, qui vont travailler fort.» En décembre et janvier, les Remparts ont échangé cinq de leurs meilleurs joueurs - Dmytro Timashov, Massimo Carozza, Nikolas Brouillard, Charley Graaskamp et Matt Murphy - afin d'acquérir de jeunes espoirs et de regarnir leur banque de choix au repêchage. L'esprit d'équipe ne semble pas en avoir souffert, confirme Philippe Boucher. «On joue beaucoup mieux qu'en janvier, après qu'on ait fait les changements. Il y a une certaine chimie, une certaine cohésion qui s'installe. Les gars ont appris à se connaître. On a une chambre bien soudée, des gars qui s'apprécient.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer