Les Remparts en audition pour les séries

Philippe Boucher et ses adjoints ont de grosses... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Philippe Boucher et ses adjoints ont de grosses décisions à prendre avec leur alignement à l'aube des séries.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Avec seulement cinq matchs à disputer à la saison régulière, les Remparts de Québec pourraient encore bouger au classement général de la LHJMQ, bien qu'une première ronde éliminatoire contre les Olympiques de Gatineau soit fort possible.

Dans le coin rouge, on ne voit pas aussi loin que cela. Pour l'instant, on cherche plutôt à déterminer l'identité des joueurs qui auront le privilège de disputer cette ronde initiale, peu importe l'adversaire.

«Il y a encore 10 points sur la table pour nous et d'autres équipes, il est trop tôt pour déterminer notre adversaire dans les séries, il a encore trop d'options. Si c'est Gatineau, on les verra vendredi [à Québec], mais tout peut arriver si l'on gagnait nos cinq matchs ou si on les perdait. J'espère qu'on ne les perdra pas», a dit l'entraîneur-chef Philippe Boucher.

Il a assisté au mini-tournoi tenu lors de l'entraînement quotidien à l'Aréna les 3 Glaces dans le confort de la loge vitrée. L'exercice servait à développer un esprit de corps et précédait deux activités allant dans le même sens, soit une séance d'entraînement en gymnase et la confection du gaminet pour les séries.

Après 63 matchs, les Remparts occupent le 12e rang, quatre points derrière les Saguenéens de Chicoutimi et les Tigres de Victoriaville, postés aux 10e et 11positions.

«On ne contrôle pas le classement, et de toute manière, on s'est toujours plus concentré sur nous. Les cinq derniers matchs sont aussi importants que les cinq premiers, c'est comme cela qu'il faut approcher cela. La saison est loin d'être finie, le bon temps arrive», a souligné Boucher.

Boucher prend des notes

Même s'il n'était pas sur la patinoire avec sa troupe, l'entraîneur-chef prenait des notes. Le mini-tournoi était amical, mais il n'interdisait pas le désir de vaincre. À l'approche des séries, Boucher cherche à identifier les joueurs qui seront en uniforme pour le début des séries... et ceux qui ne le seront pas.

«Ce n'est pas l'idéal d'avoir 25 joueurs, on en a parlé avec plusieurs. Il est difficile d'en laisser cinq de côté à chaque match, on a eu plusieurs conversations avec certains pour les garder motivés. Plusieurs se posent des questions, c'est normal, mais c'est comme ça, on n'a pas le choix. On fera jouer ceux qui s'en posent le moins, ceux qui sont le plus motivés, qui appliqueront ce qu'on demande, qui seront prêts à payer le prix. Il y a des gars qui joueront aussi pour des jobs, ici ou ailleurs.»

Car pour rivaliser avec n'importe quel opposant, en séries, ça exige de la constance et de l'implication physique, a noté celui dont la formation avait perdu en deuxième prolongation du septième match de la finale, le printemps dernier.

«On recherche de la constance, mais ce n'est pas un bouton qu'on allume et referme. Samedi, on a bien joué contre une très bonne équipe, et ça avait été l'inverse, vendredi. On a bien fait les choses depuis un mois, on rivalise toujours et notre gardien nous donne une chance de gagner, ce qui devra aussi arriver dans les séries.»

NOTES: Les Remparts disputent trois matchs en quatre jours au Centre Vidéotron à compter de jeudi, contre Chicoutimi. Gatineau (vendredi) et Baie-Comeau (dimanche) seront aussi en ville... La LHJMQ a dévoilé l'identité des trois finalistes au titre de joueur étudiant de l'année. Le gardien Callum Booth, des Remparts, est l'un des candidats, au même titre que Frédéric Aubé (Drummondville) et Olivier D'Aoust (Shawinigan). Les trois joueurs ont défilé devant le comité de sélection, lundi, pour déterminer le vainqueur du trophée Marcel-Robert.

Maheux: une discussion constructive

Raphaël Maheux... (Photothèque Le Soleil, Caroline Grégoire) - image 3.0

Agrandir

Raphaël Maheux

Photothèque Le Soleil, Caroline Grégoire

Après un match laborieux, vendredi, Raphaël Maheux a été plus efficace, samedi. Une longue conversation avec l'entraîneur-chef lui a permis de remettre ses idées en place. «Dernièrement, ça allait plus ou moins bien, je me posais des questions. J'en ai parlé avec mes parents, j'essayais de trouver des ressources, mais la meilleure chose à faire était d'en jaser avec Philippe [Boucher] et ça m'a remis dans le droit chemin, ça m'a donné des lignes à suivre», a expliqé le défenseur qui joue un rôle de premier plan à la ligne bleue. «Une des raisons de nos succès, l'an passé, c'est qu'au lieu d'être un ailier gauche comme il était au camp, «Raph» a été un solide défenseur dans notre top 4. C'est ce qu'on attend pour les cinq derniers matchs, les séries et comme 20 ans, la saison prochaine», a confié Boucher. 

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer