L'énergique Mikaël Robidoux de retour

Mikaël Robidoux a raté 12 matchs depuis sa... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Mikaël Robidoux a raté 12 matchs depuis sa blessure subie le 30 janvier à Victoriaville.

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) «Welcome back, Robidouuuuuuux», disait haut et fort son coéquipier suisse, Auguste Impose, en passant près de Mikaël Robidoux. Rétabli d'une blessure à la cheville, l'ailier droit est prêt à revenir au jeu après une absence de 12 matchs.

Les Remparts de Québec auront donc droit à une injection d'énergie à l'occasion d'un programme double à Blainville-Boisbriand et à Shawinigan, vendredi et samedi. «J'aurais aimé jouer mardi à Chicoutimi, je me sentais prêt à le faire, mais c'est pas moi qui décide, au final, c'est Steve [Bélanger, le thérapeute sportif]. Là, je suis prêt», disait l'ailier droit de 16 ans, jeudi matin, au terme de l'entraînement de l'équipe au Complexe sportif de L'Ancienne-Lorette.

Blessé lors d'une rencontre à Victoriaville, le 30 janvier, Robidoux complétait l'un des cinq trios à l'entraînement quotidien avec Yanick Turcotte et Jesse Sutton. «Je vais jouer avec "Turks", on va amener de l'énergie et de la robustesse à l'équipe, c'est ce qu'on peut faire.

«Je savais que mon retour était proche. Ma réhabilitation a bien été. Comme tout le monde, j'aurais aimé que ça aille plus vite, mais ç'a pris le temps qu'il fallait pour revenir. Ça fait un mois que je m'entraîne dans le gym et deux semaines que je pratique, tout va bien», notait Robidoux, qui admettait avoir trouvé le temps long à l'extérieur de la patinoire, surtout quand ses coéquipiers étaient dans leur mauvaise passe.

L'entraîneur-chef Philippe Boucher ne s'est pas avancé pour confirmer officiellement le retour au jeu de Robidoux, préférant attendre à vendredi matin pour s'assurer que l'attaquant se sentait bien. «Lorsqu'il était dans l'alignement, il trouvait toujours une manière de s'impliquer, de déranger, de créer des choses. Son énergie fait son efficacité. Je m'attends à la même affaire, c'est dans sa nature. Je ne veux pas lui mettre de pression, mais il a aussi certaines habiletés offensives.»

Tous en santé, sauf Booth

À part le gardien Callum Booth, blessé jusqu'à la fin du calendrier régulier, tous les joueurs sont disponibles. Une rotation devrait s'établir dans les prochains matchs, histoire d'offrir un peu de repos aux joueurs de 16 ans à l'approche des séries éliminatoires.

«Nos jeunes, on veut les faire jouer et les placer dans des rôles inconfortables. On s'est engagé à les faire jouer, c'est ce qu'on fait. On parle de la jeune équipe à Chicoutimi, je n'ai pas trouvé qu'elle l'était beaucoup, mardi», disait Boucher à propos des Saguenéens.

Boucher s'attend à ce que les Cataractes, samedi, n'aient pas oublié leur dernière visite (défaite de 2-1) au Centre Vidéotron. Mais avant de se rendre là-bas, un arrêt à Blainville-Boisbriand est prévu, vendredi.

«C'est la même chose pour nous, on n'a pas oublié notre dernier match [défaite de 3-2 en prolongation, samedi]. Je suis redondant, mais on est dans tous les matchs et on veut trouver une manière de les gagner. Il nous reste de l'ouvrage à faire, mais on est loin [devant] d'où on était en janvier.»

Evgeny Kiselev... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé) - image 2.0

Agrandir

Evgeny Kiselev

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Les blessures, pas une excuse

«Idéalement», Evgeny Kiselev devrait être devant le filet pour les deux matchs de la fin de semaine contre l'Armada et les Cataractes. La perte de Callum Booth n'est pas une raison pour s'apitoyer sur le sort de l'équipe, selon Philippe Boucher. «Le moment où ça arrive, c'est de valeur, mais on n'a jamais parlé des blessures, ni la fois où nous avions perdu [Anthony] Duclair et [Adam] Erne avant le début des séries. On n'en avait pas fait une grosse histoire. Même si on a eu beaucoup de blessures, comme celles à [Nikolas] Brouillard et Raphaël [Maheux], on a gagné des matchs. Nos joueurs ne doivent pas baisser les bras pour cela, mais c'est plus facile à dire quand l'autre gardien joue du bon hockey pour nous, comme le fait Kiselev.»  

Un sixième joueur de 16 ans

Les Remparts devaient s'informer auprès de la LHJMQ, jeudi, s'ils pouvaient aligner six joueurs de 16 ans jusqu'à la fin de la saison, eux qui avaient obtenu une dérogation pour en avoir cinq (un de plus que la limite permise) au terme de la période des transactions. «Je pense déjà connaître la réponse. Avoir six joueurs de 16 ans, ça se fait, parce que le Cap-Breton en a déjà utilisé sept ou huit, il y a deux ans. Notre sixième, c'est à cause d'un rappel à la suite d'une blessure», expliquait l'entraîneur-chef Philippe Boucher. La situation est causée par la présence du gardien Samuel Cardinal, rappelé du midget AAA en relève à Booth. Jeudi, Boucher essayait toujours de finaliser les détails qui permettraient à Cardinal de boucler la saison à Québec. «On va avoir deux gardiens jusqu'à la fin de l'année...», disait-il sur un ton rassurant. 

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer