Matthew Boucher tout près d'un retour

Matthew Boucher espère obtenir le feu vert pour... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Matthew Boucher espère obtenir le feu vert pour affronter l'Armada, jeudi soir.

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Ayant participé à un deuxième entraînement complet en autant de jours mercredi, Matthew Boucher pourrait effectuer un retour au jeu dès jeudi alors que les Remparts accueilleront l'Armada de Blainville-Boisbriand.

Débarrassé du chandail vert des blessés, Boucher, qui se remet d'une blessure à l'épaule, avait bonne mine sur la glace, où il recevait et appliquait de solides mises en échec sans broncher. Tant et si bien qu'il pourrait devancer un retour initialement prévu pour samedi. La décision sera prise lors de l'entraînement matinal, jeudi.

«Ç'a bien été mardi. J'étais rouillé, mais je pense que c'était normal. [Mercredi], ç'a beaucoup mieux été. Je pense que lorsque tu prends des mises en échec de Yanick Turcotte à presque 100 %, et que tu te sens pas pire, c'est que tu te rapproches d'un retour au jeu», a laissé entendre le prolifique numéro 91, qui n'attend plus que le feu vert des physiothérapeutes.

Deuxième marqueur de la formation malgré une absence d'un mois, Boucher est le premier étonné de la vitesse de sa récupération, lui dont on a d'abord cru la saison terminée. «Sur le coup, on était presque sûrs que c'était une fracture. Ce n'était pas une bonne nouvelle, honnêtement. J'avais peur pour ma saison. Si ça avait pris 10 semaines, les séries auraient été entamées. Mais avec la nouvelle que j'ai eue le lendemain, d'une absence de juste quatre semaines, ç'a fait du bien» a admis l'auteur de 28 buts et de 24 passes en 48 matchs.

L'ajout de l'attaquant de 18 ans à l'alignement des Remparts tombe à point pour des Diables rouges, qui peinent à mettre la rondelle dans les filets adverses depuis la dernière période des échanges dans la LHJMQ. «On ne marque pas le nombre de buts qu'on veut. C'est quelque chose qu'on pratique beaucoup. Avec mon retour, on va voir ce qui va arriver. J'aimerais ça aider l'offensive le plus que je peux. Mais ce n'est pas tout sur mes épaules. On a beaucoup de bons joueurs offensifs.»

Retrouvailles avec Beaton

Boucher retrouvera son partenaire de trio Bronson Beaton, avec qui il a connu d'excellents moments depuis le début de la saison, sur une première ligne complétée par Olivier Garneau. «On aimerait ça repartir au même point où on a laissé avant ma blessure. Ça allait très bien. Depuis le début de la saison, on a beaucoup de succès ensemble. On va essayer de continuer ça.»

Il convient qu'il est agréable de réintégrer l'équipe alors qu'elle connaît de meilleurs moments - trois victoires à ses quatre derniers matchs -, après une longue séquence infructueuse. «La série de défaites qu'on a eue, ce n'est jamais le fun, que tu joues ou pas. Même pour les partisans, ce n'est pas quelque chose qu'ils espèrent. Mais je pense qu'ils comprennent la situation avec notre équipe. Mais ça s'en vient.

«Avec la séquence de victoires, ça aide beaucoup. Sans dire que ça enlève la pression, je pense que toute l'équipe au complet se sent mieux.»

Une nouvelle étincelle?

Philippe Boucher espère que le retour de son fils Matthew aura le même effet sur sa troupe que celle de l'arrivée du gardien Evgeny Kiselev, il y a quelques semaines. «Ça ne peut pas nuire qu'on ait le retour d'un gars qui a les habiletés de trouver le fond du filet», a indiqué le pilote.

Face à une Armada aussi en reconstruction, Boucher incitera ses hommes à élever leur éthique de travail d'un cran. «C'est une équipe qui a toujours travaillé et n'a jamais donné beaucoup, avec un gardien de but de premier plan [Samuel Montembeault]. C'est ce à quoi je m'attends. C'est une équipe contre qui, si tu n'égales pas leur éthique de travail, tu es toujours dans le trouble. C'est comme ça depuis qu'ils sont revenus dans la ligue. Et Montembeault est capable de faire la différence.» Il enverra Kiselev devant le filet pour ce duel. «Il a été vraiment solide à Rimouski. [...] Il mérite de jouer, on va le faire jouer», a indiqué Boucher, qui entend toutefois séparer le boulot entre ses deux cerbères au cours de la séquence de six matchs en 10 jours que les Remparts entreprennent. 

Aucun intouchable, même pas Impose

Auguste Impose... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche) - image 4.0

Agrandir

Auguste Impose

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

L'actuelle période de reconstruction chez les Remparts permet aux dirigeants d'envoyer les jeunes dans la mêlée et de les évaluer. À la fin de la saison, ils se réuniront afin de déterminer lesquels de ces joueurs mériteront ou non de rester à Québec. Un exercice qui s'étendra aux vétérans et au seul joueur européen de l'équipe, Auguste Impose.

«Christian Vermette [le directeur général adjoint] et moi, on va s'asseoir ensemble à la fin de la saison, avec Jacques Tanguay et les coachs, et on va jaser ensemble. [...] On va faire une esquisse de notre équipe de l'année prochaine. Qui va jouer dans tel rôle? Qui va jouer dans notre top 6? Qui peut nous aider en désavantage numérique?  Et on va investir sur ces joueurs-là», a affirmé le dg et entraîneur-chef Philippe Boucher, mercredi

C'est donc par le développement que ce dernier entend améliorer sa très jeune équipe. Il ne se sent par conséquent aucune pression de transiger lors du repêchage de juin. «On a des choix au repêchage, alors ce n'est pas une urgence d'échanger quelqu'un. Si on décide d'investir sur un joueur, on va le garder, même si on a une offre au repêchage.»

Dans ce contexte, qu'elles sont les perspectives d'avenir d'un joueur comme Impose, auteur de 13 buts et de 13 passes en 40 matchs , qui tarde à remplir les attentes placées en lui?  «Au début de l'année, on voyait un flash par game. Il a réussi à trouver une certaine constance avant Noël. Et là, je pense qu'il est en train de la retrouver encore. Auguste, c'est comme tout le monde, on va regarder sa fin de la saison pour dicter la suite des choses. Je pense qu'on lui donne de belles opportunités. Et c'est sûr qu'il faut être patients avec les joueurs européens. Surtout qu'il a été blessé», a rappelé Boucher au sujet du Suisse, dont il aimerait voir plus de «constance dans l'effort».

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer