Débandade totale des Remparts à Victoriaville

En avance 4-0 après deux périodes, les joueurs... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

En avance 4-0 après deux périodes, les joueurs de Philippe Boucher se sont complètement écroulés et ont laissé les Tigres compter sept buts sans réplique. Il s'agissait d'une 11e défaite en 12 matchs pour les Remparts.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les Tigres de Victoriaville ont enfilé sept buts consécutifs en troisième période pour renverser les Remparts par la marque de 7-4, au Colisée Desjardins, mercredi.

En contrôle du match 4-0 après deux périodes, les Remparts ont péché par indiscipline et immaturité, avant de littéralement s'écrouler. Même si ses hommes semblaient en pleine possession de leurs moyens après 40 minutes, Philippe Boucher n'aimait pas l'attitude affichée sur le banc par ses joueurs, à qui il a rappelé qu'«une game junior, ce n'est jamais fini».

«En deuxième période, il y avait des grands sourires sur le banc. On a averti un joueur ou deux. À la fin de la deuxième, on a averti le banc au complet. On leur a dit que oui, ça faisait longtemps qu'on n'avait pas eu de raisons d'avoir un sourire dans la face, et que c'était correct, tant qu'on travaillait.

«On a vu la première craque dans une game qui allait très bien, quand deux de nos vétérans, qui se sont endormis en arrière, ont donné une échappée», a laissé entendre Boucher au sujet de Raphaël Maheux, qui effectuait un retour au jeu, et Aaron Dutra, qui ont permis à Félix Lauzon de filer seul devant Callum Booth, sur le troisième but des Tigres.

Éprouvés à l'attaque dernièrement, les Remparts semblaient avoir trouvé les réponses à leurs problèmes lors des deux premiers engagements. Se présentant seul devant Olivier Tremblay en première, le capitaine Bronson Beaton a trompé le portier des Tigres du revers. Alexandre Sills a doublé cette avance en avantage numérique, après avoir poussé dans la cage une rondelle qui se trouvait aux pieds de Tremblay.

Québec a poursuivi sur sa lancée dès la 37e seconde de la deuxième, lorsque Sills a creusé l'écart à trois buts. En milieu de période, Derek Gentile a porté la marque 4-0, ce qui a chassé Tremblay au profit de James Povall.

À l'autre bout de la patinoire, Booth (34 arrêts) a dû s'illustrer pour conserver la fiche jusque-là immaculée des siens, repoussant notamment un lancer de pénalité de James Phelan.

Des coups à la tête

Avant la fin de la deuxième, le défenseur des Remparts Christian Huntley a reçu un coup de coude à la tête, gracieuseté du vétéran de 20 ans Marc Beckstead, qui a écopé d'une majeure de cinq minutes pour son geste. Plus tard en troisième, ce fut au tour de Gentile d'être frappé à la tête par le défenseur Joey Sansoni. Des gestes qualifiés de «manque de respect» par Boucher.

«Frapper deux joueurs de 16 ans à la tête, je trouve ça ordinaire. Dans mon temps, on protégeait nos 16 ans. [...] Le geste sur Huntley, la ligue va le réviser. C'est ridicule. Ce n'est pas parce que nos 16 ans ont la grandeur de leur coach [Bruce Richardson] qu'ils peuvent être frappés à la tête!» a vociféré l'entraîneur des Remparts, qui ne s'est pas caché pour faire savoir sa façon de penser à son vis-à-vis, après la rencontre.

En troisième, des buts d'Alexandre Goulet (2), Joey Sansoni, Félix Lauzon (A.N.), Mathieu Ayotte, Kyle Tibbo et Mario Huber (F.D.) ont concrétisé la victoire des Tigres. Il s'agissait d'une 11e défaite en 12 matchs pour les Remparts.

Pas tendre envers Beaton

Philippe Boucher s'expliquait mal l'attitude relaxe de ses joueurs, avec une avance de 4-0, mercredi. «Il a accompli quoi, ce groupe-là, exactement? C'est drôle... C'est un groupe qui, pourtant, a souvent toutes les bonnes réponses. Ils ont accompli quoi, dernièrement, pour s'asseoir sur 30 quelques bonnes minutes de jeu?» Boucher n'a également pas été tendre envers Bronson Beaton, qui a écopé une pénalité  pour avoir retardé le match, en troisième : «Ça fait trois games qu'on "crisse" des rondelles dans les estrades. On vas-tu apprendre un moment donné?»

Le vestiaire des Remparts est demeuré fermé après la rencontre. Les joueurs ont tenu une réunion d'équipe. La formation quitte pour Ottawa jeudi après-midi. En soirée, elle assistera au match Avalanche-Sénateurs. 

Laberge brille dans l'adversité

L'attaquant Pascal Laberge a connu une véritable éclosion... (Photothèque Le Soleil) - image 4.0

Agrandir

L'attaquant Pascal Laberge a connu une véritable éclosion offensive depuis son arrivée avec les Tigres.

Photothèque Le Soleil

Échangé des Olympiques aux Tigres en plein milieu de sa saison recrue l'an dernier, l'attaquant Pascal Laberge a connu une véritable explosion offensive depuis son arrivée dans les Bois-Francs. Cette saison, le centre originaire de Châteauguay poursuit sur sa lancée, même si des maladies graves dans sa famille auraient pu le détourner de son but: devenir un choix de première ronde dans la LNH.

Laberge n'a jamais perdu l'objectif de vue. Lors du match des meilleurs espoirs à Vancouver, le 28 janvier, il a épaté la galerie avec une brillante performance de deux buts et une passe, dans une victoire de 3-2 de d'Équipe Orr sur l'Équipe Cherry. Puis avant le match de mercredi contre les Remparts, le 31e patineur nord-américain sur la liste de mi-saison de la Centrale de recrutement de la LNH en a mis plein la vue avec une performance de deux buts et cinq passes en trois matchs, portant sa production à 16 buts et 32 passes en 40 matchs, cette saison. Sa prestation lui a d'ailleurs valu la première étoile de la semaine dans la LHJMQ.

«Quand j'ai été échangé à Victo, j'ai senti que cette équipe-là croyait en moi. Cette année, j'ai eu des moments difficiles avec ma famille, beaucoup d'épreuves, et de voir que je suis capable de performer, et que tout va bien, c'est vraiment le fun», a convenu l'attaquant de 6'1" et 162 livres.

Scruté à la loupe par les dépisteurs de la LNH, Laberge affirme bien vivre avec la pression de l'année de repêchage dans la LNH. «Je pense que je gère bien ça. Il y a beaucoup de hockey dans une saison et si tu te mets à penser rien qu'à ça, ça ne va pas t'aider à performer. Mais dernièrement, avec la sortie des classements, c'est plus une source de motivation pour moi. Je suis rendu 26e, selon TSN. C'est une motivation pour moi de leur prouver que je suis encore meilleur que ça.» 

Partager

À lire aussi

  • Hockey junior

    Les Tigres explosent en troisième

    Les Tigres de Victoriaville ont eu du mal à se mettre en marche, mercredi soir face aux Remparts de Québec, mais sont finalement tombés à bras... »

  • Boucher punit sa troupe

    Remparts

    Boucher punit sa troupe

    Philippe Boucher n'a pas eu un mot à dire. Il s'est contenté de montrer à ses joueurs la séquence de 11:40, au cours de laquelle ils ont encaissé... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer