Zachery Moody payera son manque d'ardeur

Zachery Moody n'affrontera pas les Tigres à Victoriaville,... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Zachery Moody n'affrontera pas les Tigres à Victoriaville, mercredi, parce que son patron Philippe Boucher est insatisfait de son implication.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) «Tu ne peux jamais être paresseux sur la glace. Je suppose qu'on peut dire que j'ai été un peu paresseux...» a admis Zachery Moody du bout des lèvres, mardi. Le vétéran attaquant des Remparts est retranché de l'alignement pour le match de mercredi soir, à Victoriaville.

«Il faut faire preuve de patience avec tout le monde et on a été très patients avec Zach. Il y a plusieurs manières de passer des messages, on l'a essayé de différentes façons avec différents joueurs et on est rendus là avec Zach», a justifié l'entraîneur-chef Philippe Boucher, au sortir de l'entraînement quotidien où Moody et Sean O'Brien comptaient comme 13e et 14e attaquants.

Le Néo-Écossais de 19 ans dispute sa quatrième campagne dans le circuit junior majeur québécois. Il a récolté huit buts et 15 aides en 50 matchs cette saison. Il a surtout enregistré une toute petite passe décisive au cours des 13 dernières rencontres, période au cours de laquelle l'équipe a marqué seulement 25 buts - fiche de 2-9-2.

Coûteux manque de production

«Je ne suis pas un gars de statistiques, je ne passe pas mon temps à regarder qui a le plus de points, même si j'ai une bonne idée, explique Boucher. Mais un joueur de 19 ans qui est dans la ligue depuis quatre ans, quand tu lui donnes une chance offensive sur les deux premiers trios et sur les avantages numériques, on est en droit de s'attendre à un certain rendement offensif.»

Moody rappelle qu'il avait subi une peine semblable lors du cinquième match au calendrier régulier, le 24 septembre. «C'était pour la même raison. Je dois être plus constant. En ce moment, j'ai un passage à vide, mais je suis optimiste de renverser la vapeur pour la dernière partie de la saison. Le message a été envoyé et je l'ai bien reçu», affirme le numéro 96.

À petits pas

Boucher tente de sortir sa troupe d'une torpeur de 10 défaites à ses 11 derniers matchs. Avec le retour de blessure de deux défenseurs, Raphaël Maheux et Alexandre Drapeau, le patron brasse ses cartes et transfère deux arrières, Drapeau et Austin McEneny, à l'attaque.

«C'est un défi pour nous de marquer des buts, on veut aussi passer un message à certains de nos vétérans. McEneny a joué à l'avant le dernier match et on a aimé ce qu'on a vu. Drapeau a déjà joué à l'avant, il peut amener un élément physique sur notre quatrième ligne que d'autres n'apportent pas», fait valoir Boucher.

«On fait des petits pas, on est loin de la ligne d'arrivée, résume-t-il. Mais individuellement, il y a des joueurs qui font des bons pas dans les entraînements et j'ai hâte qu'on le voie dans les matchs. Collectivement, on fait des bonnes choses, j'ai hâte qu'on mette ça ensemble.»

Les Remparts (24-22-5) font l'aller-retour chez les Tigres (25-19-7) mercredi, avant de prendre la route pour quatre jours et deux matchs. Ils repartent de Québec jeudi pour l'Outaouais, où ils assisteront au match Sénateurs-Avalanche jeudi soir et affronteront les Olympiques de Gatineau (34-15-3) vendredi. Escale à Montréal samedi, puis visite à Sherbrooke dimanche, contre le Phoenix (20-25-7).

«Je ne suis pas là pour mes mains en or !»

L'entraîneur-chef des Remparts Philippe Boucher et l'attaquant Louis-Filip... (Photothèque Le Soleil) - image 3.0

Agrandir

L'entraîneur-chef des Remparts Philippe Boucher et l'attaquant Louis-Filip Côté

Photothèque Le Soleil

Alexandre Drapeau connaît sa «place». Le rôle qu'il aura à jouer dans sa nouvelle utilisation comme attaquant dans l'alignement des Remparts de Québec. «Je ne suis pas là pour mes mains en or! Dribler, c'est compliqué!» a ironisé le gaillard de 5' 11'' et 223 lb, mardi, après l'entraînement matinal.

«Je vais être là pour mes épaules. Si je peux amener un aspect physique pour que ça rapporte à l'équipe, tant mieux. Je vais être là pour faire de l'échec avant, finir mes mises en échec, être intimidant et être baveux un peu. C'est pas mal moi, ça!» Et la bagarre? «Si ça arrive, ça arrivera», rétorque celui qui complétera le quatrième trio avec les jeunes Colby Tower et Ethan Crossman.

Drapeau a déjà joué à l'avant dans le midget AAA. Cinq matchs. Celui qui s'alignait comme défenseur à ses 26 premières rencontres juniors disputées sur trois saisons a joué ça, cinq matchs, depuis le 28 octobre. Des maux de dos l'ont gardé éloigné du jeu pour l'essentiel des trois derniers mois.

Un autre retour au jeu fera beaucoup de bien aux Remparts, celui de Raphaël Maheux. Qui est pour sa part absent depuis le 22 novembre à cause de ligaments déchirés au genou droit. «Raph possède un lancer puissant, un atout qu'on n'avait pas depuis longtemps», expose Philippe Boucher.

L'entraîneur-chef souhaite trouver en Maheux l'électrochoc nécessaire pour relancer une attaque massive qui ne produit qu'à 16 % depuis le début de l'année 2016 - 19,5 % sur la saison complète. 

«Même quand on avait Nikolas Brouillard et Matt Murphy, c'est quand même Raph qui avait le meilleur lancer en arrière. Il était aussi un de nos meilleurs joueurs en désavantage numérique avant de se blesser. On va graduellement augmenter ses minutes de jeu, mais sa présence autant sur la glace que dans la chambre est appréciée.»  

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer