Resserrer les rangs en l'absence de Maheux

La convalescence du vétéran Raphaël Maheux est plus... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

La convalescence du vétéran Raphaël Maheux est plus longue que prévu. Ceux qui croyaient le voir de retour dans l'alignement au début de février devront patienter.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Dans le meilleur des scénarios, les Remparts espéraient revoir le défenseur Raphaël Maheux sur la glace au début du mois de février. Le vétéran de 19 ans mettra finalement plus de temps qu'anticipé à se remettre d'une élongation ligamentaire au genou droit. Dans l'intervalle, la brigade défensive des Remparts n'a d'autre choix que de resserrer les rangs.

L'entraîneur-chef des Remparts, Philippe Boucher, était avare de commentaires quant à la lenteur de la convalescence de son défenseur, qui devra vraisemblablement passer de nouveaux tests, au terme d'un entraînement des Remparts auquel Maheux a assisté dans les gradins du Pavillon de la jeunesse, mardi.

«On pensait que ça irait au début février. Ça va être un petit plus long que ça. L'important, c'est qu'il revienne à 100 %. Mais c'est sûr qu'on aimerait ça l'avoir...» a laissé entendre le pilote, confirmant que la blessure de son joueur s'accompagnait de l'habituel cocktail de douleur, d'enflure et d'inflammation.

Ce n'est donc pas une coïncidence si la séance sur glace de mardi a été axée sur le jeu défensif collectif. Au cours des quatre matchs disputés depuis la limite des échanges, les Remparts ont accordé un total de 21 buts, pour une moyenne de 5,25 par match, ce qui s'avère beaucoup trop pour une équipe ayant perdu sa profondeur en attaque, aux Fêtes.

«Si on veut gagner des matchs d'ici la fin de l'année, il va falloir être beaucoup systématique. [...] Et la meilleure manière de gagner des matchs, c'est la possession de rondelle. La meilleure manière de la ravoir, c'est de bien jouer dans notre zone défensive. Et ça se passe aussi beaucoup en zone neutre, quand on arrive à ralentir l'autre équipe et à récupérer la rondelle», a expliqué le pilote.

Cet aspect du jeu se voudra encore plus névralgique en l'absence prolongée du pilier défensif Raphaël Maheux. D'autres devront prendre la relève. C'est d'ailleurs pourquoi Boucher avait prévu rencontrer ses trois défenseurs les plus expérimentés, Anthony Gingras, Aaron Dutra et Ross MacDougall, mardi.

«Raph, c'est notre gars le plus expérimenté à l'arrière, mais présentement, il n'est pas là. Beaucoup de choses devront passer par MacDougall, Dutra et Gingras. MacDougall, c'est un jeune vétéran, mais il va falloir que sa game soit solide non seulement offensivement, mais défensivement aussi. Et Dutra et Gingras, ce sont deux gars qui sont capables de stabiliser les choses», a estimé l'entraîneur.

Responsabilités accrues

Formant maintenant la première paire de défenseurs des Remparts, Ross MacDougall et Anthony Gingras devront composer avec des responsabilités et un temps d'utilisation augmentés. Quant à Dutra, qui évolue présentement avec la recrue Christian Huntley, il devient le grand spécialiste du désavantage numérique.

Leur défi sera de remplir ces nouveaux rôles, tout en limitant le genre de gaffes qui ont permis aux Mooseheads de Halifax de s'inscrire à la marque et aux Wildcats de Moncton de stopper leur remontée, chaque fois en fin de match, jeudi et vendredi.

«Le hockey, c'est un jeu d'erreurs. Il faut juste en faire le moins possible et ne pas les répéter. Il faut apprendre à jouer avec le pointage. [...] Parce qu'autrement, on ne retient pas nos joueurs. On ne veut pas changer de style. C'est un style qui nous a amené du succès. C'est juste de minimiser les erreurs. Surtout le timing de ces erreurs-là», a conclu Boucher.

En moins d'un an, le Néo-Brunswickois Ross MacDougall est... (Photothèque Le Soleil) - image 2.0

Agrandir

En moins d'un an, le Néo-Brunswickois Ross MacDougall est passé de la troisième à la première paire d'arrières des Remparts.

Photothèque Le Soleil

Le rôle tant convoité de Ross MacDougall

En moins d'un an, Ross MacDougall est passé de la troisième à la première paire d'arrières des Remparts, à un temps d'utilisation limité à des soirées de 25 minutes. D'ici la fin de la saison, il ajoutera aussi une corde à son arc en devenant le quart-arrière lors de l'avantage numérique. La taille du défi aurait de quoi en effrayer plusieurs, mais pas le Néo-Brunswickois.

«Je suis très excité. C'était le genre de rôle que j'espérais au retour des Fêtes. Je vais tenter de tirer le maximum de cette opportunité. [...] J'aime jouer sur l'avantage numérique. Il me reste évidemment du travail à faire à ce chapitre, mais Phil [Boucher] m'aide beaucoup et j'espère continue de m'améliorer à mesure que la saison progressera», a indiqué le produit de la Rothesay Netherwood School.

Le danger qui guette toutefois MacDougall, c'est de se laisser emporter par ses nouvelles fonctions offensives et de relâcher sa vigilance en défensive. Un crime dont il s'est d'ailleurs rendu coupable, dans les Maritimes.

«Ce n'est pas parce que tu fais des points que tu peux te relâcher défensivement. C'est sûr que jouer 25 minutes, c'est nouveau pour lui aussi. Il est devenu notre général offensif. [...] Présentement, son challenge, c'est d'apprivoiser ce rôle-là, qui le force à jouer beaucoup de minutes contre les meilleurs, et d'aller chercher une constance en le faisant», a estimé Boucher.

Son message à sa brigade était donc très simple mardi : simplifier son jeu au minimum pour obtenir le maximum de résultats. «Il faut rester dans notre système, faire les choses simples. D'habitude, en revenant à la base, on ne se trompe pas», a estimé Anthony Gingras.

Selon le vétéran de 20 ans, les Remparts devront également faire un meilleur boulot afin de rester loin du banc des pénalités. «On a quand même pris beaucoup de punitions dans les derniers matchs. On a joué souvent en désavantage numérique. On a bien fait, mais c'est dur de toujours jouer en désavantage numérique. Et avec un homme en moins, c'est plus difficile de compter des buts...» 

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer