Un nouveau venu qui devra s'imposer

Même si le Drakkar n'a pas gagné lors... (Photothèque Le Soleil Yan Doublet)

Agrandir

Même si le Drakkar n'a pas gagné lors de ses 12 derniers matchs, l'entraîneur-chef des Remparts Philippe Boucher (à droite) s'attend à une bonne opposition dimanche.

Photothèque Le Soleil Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Steeve Paradis</p>
Steeve Paradis

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Baie-Comeau) La toute dernière acquisition du Drakkar, le gardien Antoine Samuel, n'est pas sans savoir qu'il représente l'avenir de l'équipe devant le filet. Même si la place est libre, le jeune homme de 18 ans ne considère pas qu'il aura tout cuit dans le bec. Il sait qu'il devra s'imposer.

Le directeur général Steve Ahern a déclaré jeudi que Samuel aura toutes les chances d'être le gardien numéro un sur la Côte-Nord, mais le nouveau venu ne tient rien pour acquis. «Je dois d'abord prouver que j'ai ma place ici», a lancé Samuel samedi midi, au terme de son premier entraînement avec le Drakkar. «Si ça ne va pas bien, le poste de numéro un n'est pas garanti, mais j'arrive ici avec l'intention de faire ce qu'il faut pour gagner et garder ce poste.»

Samuel, acquis des Cataractes de Shawinigan avec le choix de deuxième tour de Moncton en 2016 en retour du vétéran Philippe Cadorette, quitte une équipe aspirante au championnat pour une autre qui devrait probablement terminer au tout dernier rang du classement général. Ce n'est pas là un scénario qui va le démoraliser. «Il y en a qui pourrait peut-être prendre mal ça, mais je le vois plutôt comme une nouvelle opportunité d'aider une équipe et de jouer le plus possible», a-t-il déclaré.

Antoine Samuel se doutait qu'il pouvait changer d'adresse durant la période de transactions. Il n'a toutefois pas eu à l'avance d'échanges avec la direction des Cats à ce propos. «Je savais qu'il y avait des possibilités que je sois échangé. J'ai bien entendu les rumeurs qui envoyaient un vétéran gardien à Shawinigan, et ça s'est concrétisé avec Cadorette, mais on ne m'avait rien dit là-dessus avant que l'échange soit conclu.»

«Je suis excité d'arriver avec le Drakkar, a enchaîné le cerbère de six pieds deux pouces. Je sais que la saison ne va pas très bien jusqu'à présent, mais j'ai bon espoir qu'avec le groupe de gars qu'il y a ici et qu'en travaillant fort, on va aller chercher quelques victoires et finir l'année en beauté. J'arrive ici avec une bonne attitude.»

«Rester patients»

L'entraîneur-chef Marco Pietroniro n'avait pas encore déterminé samedi si Samuel sera d'office cet après-midi devant ses nouveaux partisans du Centre Henry-Leonard, alors que le Drakkar accueille les Remparts de Québec. «On va en discuter, mais je n'ai pas pris de décision encore. Il faut tenir compte du fait qu'il arrive à peine», a-t-il indiqué.

Avec les troupes dont il dispose maintenant, Pietroniro mettra bien sûr l'accent sur le développement de ses jeunes. D'ici la fin de la campagne, le processus sera plus important que les résultats, «mais il faut quand même rappeler que personne ne s'habille en hockey pour aller perdre», a-t-il soumis.

«C'est bien sûr le fun d'avoir parfois des bons résultats, mais il faut comprendre que l'important pour nous sera d'avoir en tout temps une bonne attitude, d'être concentré sur la tâche et de rester patients. Dans tout ça, on doit voir une progression. Ce ne sera pas sans erreur, on s'entend là-dessus, mais il ne faut pas que nos problèmes viennent d'une question d'attitude», a conclu Marco Pietroniro.

Un nouveau venu qui devra s'imposer

La toute dernière acquisition du Drakkar, le gardien Antoine Samuel, n'est pas sans savoir qu'il représente l'avenir de l'équipe devant le filet. Même si la place est libre, le jeune homme de 18 ans ne considère pas qu'il aura tout cuit dans le bec. Il sait qu'il devra s'imposer.

Le directeur général Steve Ahern a déclaré jeudi que Samuel aura toutes les chances d'être le gardien numéro un sur la Côte-Nord, mais le nouveau venu ne tient rien pour acquis. «Je dois d'abord prouver que j'ai ma place ici», a lancé Samuel samedi midi, au terme de son premier entraînement avec le Drakkar. «Si ça ne va pas bien, le poste de numéro un n'est pas garanti, mais j'arrive ici avec l'intention de faire ce qu'il faut pour gagner et garder ce poste.»

Samuel, acquis des Cataractes de Shawinigan avec le choix de deuxième tour de Moncton en 2016 en retour du vétéran Philippe Cadorette, quitte une équipe aspirante au championnat pour une autre qui devrait probablement terminer au tout dernier rang du classement général. Ce n'est pas là un scénario qui va le démoraliser. «Il y en a qui pourrait peut-être prendre mal ça, mais je le vois plutôt comme une nouvelle opportunité d'aider une équipe et de jouer le plus possible», a-t-il déclaré.

Antoine Samuel se doutait qu'il pouvait changer d'adresse durant la période de transactions. Il n'a toutefois pas eu à l'avance d'échanges avec la direction des Cats à ce propos. «Je savais qu'il y avait des possibilités que je sois échangé. J'ai bien entendu les rumeurs qui envoyaient un vétéran gardien à Shawinigan, et ça s'est concrétisé avec Cadorette, mais on ne m'avait rien dit là-dessus avant que l'échange soit conclu.»

«Je suis excité d'arriver avec le Drakkar, a enchaîné le cerbère de six pieds deux pouces. Je sais que la saison ne va pas très bien jusqu'à présent, mais j'ai bon espoir qu'avec le groupe de gars qu'il y a ici et qu'en travaillant fort, on va aller chercher quelques victoires et finir l'année en beauté. J'arrive ici avec une bonne attitude.»

«Rester patients»

L'entraîneur-chef Marco Pietroniro n'avait pas encore déterminé samedi si Samuel sera d'office cet après-midi devant ses nouveaux partisans du Centre Henry-Leonard, alors que le Drakkar accueille les Remparts de Québec. «On va en discuter, mais je n'ai pas pris de décision encore. Il faut tenir compte du fait qu'il arrive à peine», a-t-il indiqué.

Avec les troupes dont il dispose maintenant, Pietroniro mettra bien sûr l'accent sur le développement de ses jeunes. D'ici la fin de la campagne, le processus sera plus important que les résultats, «mais il faut quand même rappeler que personne ne s'habille en hockey pour aller perdre», a-t-il soumis.

«C'est bien sûr le fun d'avoir parfois des bons résultats, mais il faut comprendre que l'important pour nous sera d'avoir en tout temps une bonne attitude, d'être concentré sur la tâche et de rester patients. Dans tout ça, on doit voir une progression. Ce ne sera pas sans erreur, on s'entend là-dessus, mais il ne faut pas que nos problèmes viennent d'une question d'attitude», a conclu Marco Pietroniro.

Le Drakkar acquiert Justin Doucet

Steve Ahern a poursuivi ses emplettes samedi en faisant l'acquisition de Justin Doucet des Voltigeurs de Drummondville. En retour du gaillard de 6'5'' et de 227 livres, le Drakkar a cédé le choix de deuxième ronde de Moncton en 2017, acquis dans la transaction impliquant Keven Bouchard et Éric Léger, et son choix de 12e tour au prochain repêchage. Au terme de la rencontre de jeudi dernier, au cours de laquelle certains joueurs des Saguenéens de Chicoutimi ont voulu brasser les meilleurs éléments du Drakkar, le directeur général avait confié qu'il était sur le point d'acquérir un dur à cuire. Il a tenu parole. Doucet, un ailier gauche de 18 ans, a récolté trois buts et trois passes et 182 minutes passées au cachot en 89 rencontres en carrière dans la LHJMQ. Cette saison, il a récolté un but et 58 minutes de pénalité lors des 28 matchs auxquels il a participé.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer